RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Impérialisme

« Les guerres impérialistes profitent aux grands capitalistes des États les plus riches »

Immanuel Ness
Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre Choke Points : Logistics Workers Disrupting the Global Supply Chain (Points d’étranglement : Les travailleurs de la logistique perturbent la chaîne d’approvisionnement mondiale), vous affirmez que le capitalisme mondial est un système précaire. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ? Dr. Immanuel Ness : L’économie mondiale est de plus en plus intégrée dans l’industrie de production et, à ce titre, les nations individuelles sont fortement impliquées dans les intrants qui contribuent à transformer les ressources naturelles en éléments manufacturés dans les marchandises. Ce système est très dépendant du transport des marchandises dans le monde entier. Ainsi, les travailleurs employés dans la logistique et le transport des marchandises font partie intégrante du flux continu de marchandises dans le monde entier. Comme les marchandises sont de plus en plus produites pour répondre à des demandes spécifiques des consommateurs et du marché dans les pays de destination du (...) Lire la suite »

Vietnam : Un témoignage historique de la sauvagerie de Washington (21st century wire)

Andre VLTCHEK
My Lai. My Son... Cette histoire est courte, mais elle est révélatrice. Et j'ai voyagé loin, pour la présenter à mes lecteurs. Le hameau de My Lai, au centre du Vietnam, est peut-être l'un des endroits les plus horribles et les plus symboliques du monde, comme Nankin ou Auschwitz. Il montre clairement à quel point la guerre peut être monstrueuse et à quel point les occupants peuvent devenir impitoyables et épouvantables. C'est aussi un lieu que nous devrions avoir sur les lèvres maintenant, quand il apparaît que l'"Empire" dirigé depuis Washington est à nouveau prêt à attaquer plusieurs pays, partout dans le monde. Mais le président Donald Trump est-il une anomalie folle, ou simplement la continuation de dirigeants impitoyables et sadiques ? Pour répondre à cette question, je suis retourné au Vietnam, un pays qui était mon foyer, il y a presque deux décennies. Situé près de la ville de Quang Ngai, le village de My Lai est à environ 150 kilomètres au sud de Danang, et il n'apparaît même pas sur la (...) Lire la suite »
12 

La lutte anti-impérialiste et le cas iranien

Benedikt ARDEN
Depuis l’assassinat du général iranien Qassem Soleimani à Bagdad, le 3 janvier dernier, l’attention du monde entier s’est tournée vers l’Iran. Il faut dire que la tension entre Washington et Téhéran a rarement atteint des niveaux aussi explosifs. La situation est d’autant plus dangereuse pour la paix mondiale que cette provocation est le fruit d’un ordre direct (certains parleront de coup de poker) de Donald Trump, contre une personnalité diplomatique dans un pays théoriquement souverain (l’Irak). C’est-à-dire un acte clairement illégal, du point de vue du droit international. Cependant, comme le rapport de force militaire demeure bien inégal entre les deux pays, la réponse de l’Iran restera assez tiède et proportionnée. Les tirs de réponses, qui ont visé deux bases étasuniennes en Irak, n’ont visiblement fait aucun mort et il est même probable que ces bases aient été prévenues de l’attaque. De toute évidence, l’État iranien ne souhaitait pas aller trop loin dans sa riposte de crainte de subir le même sort (...) Lire la suite »

"L’Iran doit commencer à agir comme une nation normale", déclare une nation tout à fait normale (Medium)

Caitlin JOHNSTONE
Le gouvernement qui dirige un empire mondial dirigé par un animateur de télé-réalité ne cesse de parler du manque de normalité de la nation iranienne. "Nous voulons que tous les pays se joignent à nous", a déclaré le porte-parole du département d'État, Morgan Ortagus, dans une récente interview à Fox News, "c'est de nous aider non seulement à désamorcer les tensions avec l'Iran, mais aussi à amener l'Iran là où il est prêt à mettre fin à son comportement terroriste et malveillant, et où il est prêt à discuter avec les États-Unis, avec l'Europe, avec tout le monde, de la façon dont il pourrait changer son comportement pour agir comme une nation normale". "Nous voulons que l'Iran se comporte simplement comme une nation normale", a déclaré le secrétaire d'Etat Mike Pompeo dans un communiqué de presse l'autre jour. "Nous pensons que les sanctions que nous avons imposées aujourd'hui favorisent cet objectif stratégique." Il s'agirait des sanctions supplémentaires qui ont été étendues à la quasi-totalité de (...) Lire la suite »

Le mérite d’être des assassins

Arthur GONZALEZ
Pour les Yankees, être un assassin est un mérite, à condition qu'ils en soient les protagonistes. Ainsi, se sont-ils comportés depuis des siècles, depuis l'extermination des Indiens pour voler leurs terres, des Mexicains dont ils se sont appropriés une partie du territoire national, les invasions de l'Amérique centrale et des Caraïbes, l'auto-explosion du cuirassé Maine dans la baie de La Havane, où ils ont assassiné leurs propres Marines pour servir de prétexte à leur intervention dans la guerre cubano-espagnole, jusqu'à la guerre criminelle contre le peuple vietnamien, celle contre l'Afghanistan, l'Irak, la Libye et la Syrie. Au total, leurs forces militaires ont assassiné des centaines de milliers de civils, lancé des millions de tonnes de bombes sans nom et tuent à droite et à gauche, des milliers d'actions terroristes pour semer la terreur parmi la population, et même des expériences macabres par le biais de maladies pour observer la façon dont l'être humain réagit et l'introduction de (...) Lire la suite »

Alerte à l’escalade vers la guerre

Jean-Luc MELENCHON
L’assassinat du général iranien Soleimani engage une escalade irresponsable. Car la réplique viendra inéluctablement. Quand et jusqu’où ? Trump a ouvert un bras de fer dans lequel il engage sans concertation tous les pays impliqués dans l’OTAN. Et pour quels motifs ? Avec quels buts ? Nous sommes une Nation indépendante. Pas une boîte de Smarties. Nous avons le droit de savoir où vont nos alliés et ce qu’ils veulent. C’est décidément impossible avec les gouvernements des États-Unis. Il est donc décidément urgent de sortir de l’engagement dans l’OTAN. La France doit retrouver sa liberté de décision et de refus des aventures guerrières que l’Empire nord-américain déchaîne pour ses propres raisons électorales ou autres. Il ne peut pas être question de s’en tenir aux phrases creuses sur la « priorité à la stabilité » qui sert de prétexte à toutes les capitulations. Qu’est-ce que « la stabilité » dans un conflit ouvert ? Ou bien cette phrase ne veut rien dire, et c’est un très mauvais signal d’impuissance. Ou bien (...) Lire la suite »
152 

L’impérialisme, stade suprême de la catastrophe écologique…

Jimmy DALLEEDOO

L’Australie a subi une catastrophe sans précédent en raison d’incendies dévastateurs. 500 millions d’animaux auraient été tués par les feux, 24 personnes sont mortes, des milliers d’autres ayant dû fuir leur habitation ont été poussées sur les routes, 5,9 millions d’hectares ont été détruits soit plus de deux fois la Belgique. Les causes n’en sont pas uniquement climatiques même si, de toute façon, le climat lui-même est déréglé en raison d’un productivisme humain poussé à son paroxysme. Malheureusement, cette catastrophe en Australie est révélatrice d’un problème qui a atteint un niveau de gravité sans précédent. Elle reflète cette réalité que l’unité de l’homme et de la nature s’est effondrée sur l’autel du profit capitaliste. Dans cet article, nous reviendrons sur la destruction de notre planète dont la cause est un mode de production qui démontre tous les jours son incapacité, son obsolescence et les désastres qui lui sont inhérents.

1- Dialectique de la nature Pour le matérialisme dialectique, la notion de « nature » comprend la réalité universelle dans sa globalité. Pour le matérialisme dialectique, la « nature » n’est pas liée à des phénomènes isolés et sans lien entre eux. Les formes de mouvements de la matière (et donc de la nature) sont les frottements, la chaleur, la lumière, l’électricité, le magnétisme, le rayonnement radioactif, les réactions chimiques, le métabolisme biochimique ou encore la photosynthèse : la nature est un processus de devenir permanent. L’homme lui-même est le produit très élevé de la nature en mouvement : l’homme est la nature qui a conscience d’elle-même. Ces phénomènes ne sont pas séparés, puisqu’ils se conditionnent réciproquement et sont en conflit (loi de la contradiction) dans le même temps. Ces formes de mouvement s’articulent via des particules subatomiques dans le microcosme et trouvent leur magnifique expansion dans les amas galactiques. Le matérialisme dialectique considère que la nature est une réalité (...) Lire la suite »
16 

Sanctions : La guerre des États-Unis contre les sans-défense…

Sara FLOUNDERS

Les sanctions nuisent au tiers de la population mondiale La forme de guerre moderne la plus insidieuse et la plus répandue de Wall Street et du Pentagone, agissant en coordination, passe largement inaperçue et incontestée. Cette attaque calculée fait reculer des décennies de progrès dans les soins de santé, l’assainissement, le logement, les infrastructures essentielles et le développement industriel dans le monde entier.

Par Sara Flounders − Le 3 décembre 2019 − Source workers.org external-content.duckduckgo Sanctions-Are-an-Act-of-War-e1575428954530 Presque tous les pays en développement qui tentent de mettre en place des programmes sociaux pour leurs populations sont ciblés. L’impérialisme étasunien et ses partenaires subalternes ont affiné l’étranglement économique en une arme dévastatrice. Les sanctions entre les mains des puissances militaires et économiques dominantes font désormais plus de morts que les bombes ou les fusils. Cette arme freine la croissance de millions de jeunes et entraîne des migrations désespérées, délocalisant des dizaines de millions de gens. Un crime contre l’humanité Les sanctions et les blocus économiques contre le Venezuela, Cuba, l’Iran, la Russie et la Chine sont bien connus. Mais les effets dévastateurs des sanctions étasuniennes sur la Palestine occupée – ou sur des pays déjà appauvris tels que le Mali, le Zimbabwe, la République centrafricaine, la Guinée-Bissau, le Kirghizistan, (...) Lire la suite »

Le dernier empire occidental ?

The Saker

« L’arbre qui cache la forêt » est une métaphore appropriée si nous examinons la plupart des observations décrivant les vingt dernières années. Cette période a été remarquable par le nombre de changements véritablement tectoniques qu’a connus le système international.

Tout a commencé au cours de ce que je qualifie de « Nuit de Cristal« de la « loi du droit international », en août-septembre 1995, lorsque l’Empire a attaqué les Serbes de Bosnie en violation directe et totale de tous les principes les plus fondamentaux du droit international. Ensuite, il y a eu le 11 septembre, qui donnait aux néocons le « droit » – du moins ils le prétendent – de menacer, attaquer, bombarder, tuer, mutiler, kidnapper, assassiner, torturer, faire chanter ou autrement maltraiter toute personne, groupe ou nation de la planète simplement parce que « nous sommes la nation indispensable » et « vous êtes avec les terroristes ou avec nous ». Au cours de ces mêmes années, nous avons vu l’Europe devenir une colonie étasunienne de troisième rang, incapable de défendre même les intérêts géopolitiques européens fondamentaux, tandis que les États-Unis devenaient une colonie d’Israël de troisième rang également incapable de défendre les intérêts géopolitiques mêmes des États-Unis. Le fait le plus (...) Lire la suite »
Obtenir le consentement préalable des peuples avant toute intervention musclée contre l’ennemi chinois.

Ils mentent sur les gilets jaunes depuis des mois... et il faudrait croire leur propagande anti-chinoise ?

Guillaume SUING

Le processus par étapes de la rétrocession complète de l’ancienne colonie anglaise Hong Kong à la Chine (étape « d’autonomie » au sein de la Chine depuis 1997, avant intégration totale en 2047) est un processus tourmenté comme tout processus de décolonisation, chaque force tirant dans un sens opposé, la bourgeoisie hongkongaise appuyée par l’impérialisme refusant de facto l’évolution à terme de l’intégration pleine et entière de Hong Kong à la Chine.

Cela a provoqué ces dernières semaines un mouvement objectivement néocolonial dans la ville, qui prend de plus en plus les allures d’une « révolution colorée » comme nous en avons connues en Europe de l’Est, en Syrie et ailleurs, avant qu’on y déclenche des « guerres humanitaires », directement ou sous faux-drapeau. Les manifestants pensent (ou feignent de) se battre pour sauvegarder leur "autonomie hongkongaise" (temporaire) issue de l'accord anglo-chinois Thatcher-Deng Xiaoping de 1984 prévoyant la rétrocession de Hong Kong à la Chine par l'impérialisme britannique en 1997, mais ce faisant ils se battent en réalité pour leur soumission à terme à l'impérialisme en général, et en particulier à l'impérialisme le plus fort, l'impérialisme US. Tel est le fond de la lutte en cours. La ville de Hong Kong était autrefois l’un des si prometteurs « dragons capitalistes » sous perfusion financière en marge du camp socialiste. Le désarroi économique et politique qu’éprouve aujourd’hui la bourgeoisie hongkongaise (...) Lire la suite »
53 
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 390