RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
18 

La « blague » du Prix Nobel de la « Paix »

Surprenant tout le monde, le Prix Nobel de la Paix a été attribué au Président des Etats-Unis d’Amérique, M. Barack Obama. Si on s’appuie sur la propagande des médias occidentaux et les beaux discours de B. Obama - ce que la plupart des gens font - il est évident que nous n’hésiterions pas à crier haut et fort que c’est lui, le mieux placé pour recevoir ce Prix honorable. Néanmoins, il convient de rappeler certains éléments qui font que ce prix ne doit nullement être attribué à ce personnage. Serge Holo se bornera ainsi à expliquer les « dessous » du Prix Nobel.

Barack Obama a sucité un grand emoi dans toute la planète lorsque son élection à la tête du plus grand empire meurtrier et corrompu de ce début de millénaire fut officiel. Les peuples qui avaient soif de changements, à la fois politiques et pacifiques, ont vu en cet homme aux qualités exceptionnelles d’orateur, un homme qui pouvait changer la face de ce monde profondément inégalitaire. Malheureusement plus dur est la chute... En effet il profite de cet amour aveugle que le peuple lui porte pour continuer la politique criminelle de l’administration Bush en feintant avec les mots dans ses discours, que ça soit au Caire ou au Ghana. Il y fit de nombreuses promesses ce qui amèna les gens à penser qu’il est en odeur de sainteté.

Le vendredi 9 octobre 2009, Barack Obama obtient donc le Prix Nobel de la Paix [1].

Qu’est-ce que le Prix Nobel ?

Apès de la mort de Alfred Nobel, riche chimiste et industriel, ce dernier laissa un testament demandant que sa fortune soit dédiée à la Fondation Nobel préalablement créée. Il estimait que les personnes « ayant apporté le plus grand bénéfice à l’humanité » devaient être récompensées.

Pas moins de quatre domaines sont rétribués, tels que la Physique, la Chimie, la Physiologie ou Médecine, la Littérature et la Paix. Nous nous intéresserons particulièrement au dernier.

Alfred Nobel a bâti sa fortune en fabriquant des armes [2] - il est d’ailleurs l’inventeur de la dynamite - dans son entreprise Bofors [3].

Dans ses dernières volontés, il demanda à ce que le Prix Nobel de la Paix récompense annuellement « la personnalité ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des progrès pour la paix ». A la réduction des armes permanentes... Pourquoi demander de réduire le nombre d’armes permanentes lorsque on contribue soi-même à l’augmenter ? Où est la cohérence entre ses propos et son « gagne-pain » ? Mais le pire est à venir.

Les attributions des Prix sont presque aléatoires car beaucoup de personnes ayant reçu ce prix ne le méritaient pas. La liste est longue, je me bornerais donc à citer les quelques cas les plus flagrants ; il y a : Edward Teller (inventeur de la bombe à hydrogène), Harold Hillman (qui étudia « La douleur éventuellement ressentie durant l’exécution par différentes méthodes »), Shri Atal Bihari Vajpayee et Nawaz Sharif (pour avoir testé des bombes atomiques) etc. Il est évident qu’on ne peut pas mélanger les armes et la paix , cela revient à mélanger l’eau et l’huile.

(correction de l’auteur le 13/10 : Ces hommes n’ont pas reçu le Prix Nobel de la Paix, ils ont reçu le Prix Ig Nobel de la Paix pour dénoncer leur action. On pourra citer Henry Kissinger, secrétaire d’État du Président Richard Nixon, qui reçu le prix alors qu’il avait organisé des massacres de Timorais avec l’appui du Président du Timor-Oriental Suharto. De plus, il est soupçonné d’être le responsable du coup d’État au Chili datant du 11 septembre 1973.)

Mais quand les plus grands criminels du XX ème siècle, à savoir Bénito Mussolini, Adolph Hitler et Joseph Staline, sont nominés cela devient assez inquiétant (le premier en 1935 [4], le deuxième en 1939 [5], le troisième en 1945 [6]).

Qu’en est-il vraiment du statut de ce pseudo-Prix ? Que pensent les gens à propos des nominés et des lauréats ? Ne se disent-ils pas que cet individu est « bon » lorsqu’il est nominé ou lauréat ? N’est-ce pas encore un moyen de domination de l’opinion publique ?

Pourquoi Obama ?

« Pour ses efforts extraordinaires en faveur du renforcement de la diplomatie et de la coopération internationales entre les peuples », selon le jury du prix à Oslo. Je repose ma question : pourquoi Obama ? Au risque de choquer, il est difficile de voir les changements diplomatiques effectués.

Peut-être que le jury fait allusion à la main tendue d’Obama aux musulmans dans son discours au Caire. Rappelons tout de même que ce fameux discours est jonché de contradictions et de magouilles cachées derrière les mots. William Blum les a parfaitement illustrés dans son article intitulé « Selon quelles normes jugerons-nous Barack Obama ? » : « Je [William Blum] pourrais passer en revue le discours qu’Obama a donné au Caire et relever une par une les hypocrisies patentes, les platitudes, les couillonnades pures et simples et tout le reste (« J’ai [Barack Obama] interdit sans équivoque l’usage de la torture aux États-Unis » et pas un mot sur son transfert à l’étranger, à commencer par le pays même où il était en train de parler. « Aucune nation ne devrait choisir qui peut et qui ne peut pas posséder d’engins nucléaires », quand c’est précisément ce que les États-Unis sont en train de faire à propos de l’Iran et de la Corée du Nord.) » [7]

Peut-être que le jury fait allusion à la levée partielle du blocus cubain, héritage de la haine anticommuniste. Les « Réflexions du compañero Fidel Castrob » résument assez bien la situation comme ça [8].

Peut-être que le jury fait allusion aussi au démantelement du bouclier antimissile européen qui, soit dit en passant, n’était juste qu’une supercherie pour allier la Russie dans le camp étasunien. « L’abandon par les Etats-Unis du projet de bouclier antimissile en Pologne et en République tchèque annoncé le 17 septembre dernier laissant place à un autre dispositif plus souple, soit un bouclier antimissile doté d’intercepteurs de courte et de moyenne portée et l’invitation adressée à la Russie lui demandant de collaborer avec l’OTAN pour mettre au point un système commun de défense antimissile seraient des gestes posés par les Étatsuniens destinés à réchauffer leurs relations avec la Russie et obtenir ainsi de sa part un appui dans la prise de contrôle de l’Asie centrale et éventuellement de celle de l’Iran » [9]

Espérons que ce jury ne se base pas non plus sur les promesses militaires d’Obama. Je me bornerais à éclaircir certains points de la politique militaire étasunienne. Le Président des Etats-Unis d’Amérique avait promis, dès les primaires, le retrait des troupes US en Irak, provoquant les acclamations béates de la foule étasunienne. Précisons que derrière cette belle phrase l’intention en était autre. En effet, le futur président n’allait faire qu’un simple tranfert de troupes en Afghanistan. Arrivé au pouvoir, changement de plan. Finalement, 50 000 GI’s resteraient en Irak [10].

D’autre part le budget de la défense étasunienne n’a jamais été aussi élevé de toute l’Histoire. On remarque en outre qu’il a augmenté sous l’administration Obama, passant de 606,4 milliards de dollars sous Bush en fin 2008 [11] à 670 milliards de dollars au cours de l’année 2009 sous Obama.

Dernier point important, les Etats-Unis d’Amérique restent le plus gros fabricant et exportateur d’armes de toutes sortes dans le monde entier.

Néanmoins nous pouvons accorder deux bonnes actions faites par Obama :

1. Ce dernier a essayé de contribuer au rapprochement des peuples par son système de santé visiblement rejeté par les néo-conservateurs désireux du maintien de leur pouvoir économique et social.

2. Il a tendu la main aux africains lors de son discours au Ghana, en pensant nous bluffer avec son cadeau de 20 milliards de dollars sur trois ans à l’Afrique pour éradiquer la faim[12]. Quel cadeau généreux quand on sait que cela ne représente que 2% des dépenses militaires US et qu’il y a un être humain qui meure toutes les deux secondes. Ne serait-ce pas plutôt pour mieux piller l’Afrique de ses ressources naturelles et énergétiques en l’amadouant avec de jolis dollars ?

Aprés toutes ces précisions, on conçoit mal qu’Obama, Président d’un pays en guerre, soit digne de recevoir un prix quelconque pour la paix. Si le jury d’Oslo a estimé bon d’accorder le Prix Nobel de la Paix à M. Obama, autant accorder le Prix Nobel de la Médecine aux guerriseurs, enfin qui sait...

Serge Holo

[1] LeMonde.fr, Barack Obama Prix Nobel de la paix, 09.10.09

[2] http://nobelprize.org/alfred_nobel/biographical/articles/life-work/index.html

[3] http://www.bofors.se/

[4] http://nobelprize.org/nomination/peace/nomination.php?action=show&showid=2197

[5] http://nobelprize.org/nomination/peace/nomination.php?action=show&showid=2609

[6] http://nobelprize.org/nomination/peace/nomination.php?action=show&showid=3323

[7] Selon quelles normes jugerons-nous Barack Obama ? par William Blum. 12.07.09
http://www.legrandsoir.info/Selon-quelles-normes-jugerons-nous-Barack-Obama.html

[8] http://www.cuba.cu/gobierno/reflexiones/reflexiones.html

[9] Une guerre contre l’Iran. Le compte à rebours s’accélère, par Jules Dufour. 27.09.09
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=15409

[10] Horizons et Débats n°23. Edition du 15.06.09 ISSN 1662 - 4599

[11] L’Humanité, Explosion des dépenses militaires américaines. 06.02.2008
http://www.humanite.fr/2008-02-06_International_Explosion-des-depenses...

[12] Les trois fautes de Barack Obama en Afrique, par Luc Mukendi, Damien Millet, Jean Victor Lemvo, Emilie Tamadaho Atchaca, Solange Koné, Victor Nzuzi, Aminata Barry Touré, Ibrahim Yacouba, Éric Toussaint, Sophie Perchellet
http://www.cadtm.org/Les-trois-fautes-de-Barack-Obama

URL de cet article 9265
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Histoire du fascisme aux États-Unis
Larry Lee Portis
Deux tendances contradictoires se côtoient dans l’évolution politique du pays : la préservation des “ libertés fondamentales” et la tentative de bafouer celles-ci dès que la “ nation” semble menacée. Entre mythe et réalité, les États-Unis se désignent comme les champions de la « démocratie » alors que la conformité et la répression dominent la culture politique. Depuis la création des États-Unis et son idéologie nationaliste jusqu’à George W. Bush et la droite chrétienne, en passant par les milices privées, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si Eve avait écrit la Genèse, que serait la première nuit d’amour du genre humain ? Eve aurait tout clarifié et dit qu’elle n’était pas née d’une côte, qu’elle ne connaissait aucun serpent, qu’elle n’a offert des pommes à personne et que Dieu ne lui a jamais dit qu’elle accoucherait dans la douleur et que son mari la dominerait. Que tout ça ce sont de purs mensonges qu’Adam a raconté à la Presse.

Eduardo Galeano

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.