RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Panama : Un crime atroce dans une dictature atroce

Introduction : depuis sa prise de fonction le 1er juin 2009 Ricardo Martinelli, président du Panama a déclaré vouloir mettre fin à la vague de gauche sur le continent et le faire virer à droite, force est de reconnaitre qu’il se débrouille très bien pour appliquer une politique de droite, Ce qui provoqué une chute rapide de popularité (Voir : A seulement un an, l’étoile de Martinelli s’éteint ?).

Dossier sur la Panama

1 Un crime atroce

Le 9 janvier dernier s’est promis un crime atroce à Panama, dans une prison pour mineurs, 7 mineurs enfermés dans une prison pour mineurs ont été sérieusement brulés. 4 d’entre eux sont morts dans les jours qui ont suivit (Erick Alexis Batista Mosquera,Benjamà­n Mojica,José Frà­as et Omar Ibarra) à l’heure où j’écris ces lignes trois sont toujours hospitalisés dans un état grave.

La vidéo du crime

Les mineurs se plaignaient d’être sans eau potable depuis 8 jours, à cause de la crise de l’alimentation en eau potable dans la capitale. Plus de 8 jours sans se laver et sans eau.

Un agent a introduit une bombe lacrymogène dans la prison et ensuite l’incendie démarre.

Policier introduisant une bombe lacrymogène

Les mineurs imploraient les policiers de les aider. Les policiers n’ont rien fait et se sont même moqués d’eux.

Los menores gritaban : "Viejo echa agua"

El jefe de la Policà­a respondà­a : "¿viejo, no son hombrecitos ? ¿agua, no son hombrecitos ? ¡Muérete !".

Ils furent ensuite frappés par les policiers. Par chance les médias étaient là ce qui a empêché que la tragédie soit pire.

Les familles des mineurs accusent le sous lieutenant responsable des faits de n’avoir pas permis aux pompier d’intervenir, ce qui fut reconnu par le vice ministre du gouvernement.

Il s’agit d’un autre chapitre des abus de la police nationale contre le peuple. Il s’agit d’une sauvage violation des droits humains qui a horrifié la nation.

Pour ces policiers assassins il a une totale impunité à cause la loi récemment approuvée par le gouvernement de Martinelli.

A l’heure actuelle aucun policier n’a été arrêté, le chef de la police ainsi que le ministre de la répression (José Raúl Mulino) sont toujours en poste.

Ce n’est malheureusement que le dernier en date des crimes de cette dictature.

2 Un valet de l’impérialisme US

Après son élection Martinelli fait revenir l’US Army qui avait quitté le Panama dix ans auparavant suite à la restitution du canal [1] [2] . Il Collabore également avec l’armée colombienne dans la guerre contre les FARC [3] [4]. Il mit fin à l’opération Miracle au Panama [5].

Il collabore également avec les autres dictateurs de la région. Hormis la collaboration avec l’armée colombienne contre les FARC il sert aussi de refuge pour les anciens collaborateurs d’Uribe en accordant l’asile politique à Marà­a del Pilar Hurtado, fonctionnaire colombiene liée à Uribe et poursuivie pour l’affaire des écoutes téléphoniques chuzadas. [6]
Le 23 novembre 2010 Lobo recevait Uribe, Martinelli est alors venu secrètement à Tegicigalpa de nuit. Leur réunion aurait eu pour but la transformation du Honduras en asile pour tout ce que l’Amérique latine compte de putschistes, criminels contre l’humanité, répresseurs, assassins, terroristes, etc. Uribe est ensuite parti au Panama. [7]

3 La corruption, Panama City, Chicago des années 2010

Ce gouvernement est extrêmement corrompu. Les câbles de Wikileaks sur le Panama ont causé un scandale dans ce pays [8] . Les zones franches et aéroports sont de vrai plaques tournantes pour les activités illicites : trafic de drogue, blanchiment d’argent, trafic de migrants. [9]. Il y a eu aussi l’affaire d’achat de députés [10].

Voir aussi : Plus corrompu c’est possible ?

4 La répression

Ce régime s’attaque aux droits des travailleurs en appliquant un répression extrêmement brutale. Le 17 mars 2010 il y eu une rafle d’ouvriers de la construction [11], plus de 240 personnes ont été arrêté arbitrairement pour avoir protestés pacifiquement. De ces 240 environ 65 n’était pas des ouvriers mais de simples passants ayant l’air d’ouvrier. A cette occasion le ministre de la répression José Raúl Mulino s’est référé aux protestataire comme "délinquants de merde".

José Raúl Mulino un vrai enragé

Puis vint la loi 30 Panamá : le gouvernement Martinelli viole la Constitution et les droits les plus élémentaires en juillet 2010, le gouvernement panaméen fit passer en force, et sans aucun débat parlementaire, une loi qui criminalise la grève, réduit le financement des syndicats à une peau de chagrin et permet de contourner les études d’impact environnemental. Des grève éclatèrent alors dont l’une d’elle à la province de Bocas del Toro fut cruellement réprimée avec 10 morts dont 5 mineurs. [12] [13]

La répression à Bocas del Toro

Les syndicalistes sont aussi menacés et parfois arrêtés et poursuivis. La dernière menace en date est un appel téléphonique du président Martinelli le 22 décembre dernier à Genaro López (président du syndicat des ouvriers de la construction SUNTRACS) pour le menacer d’envoyer la police contre des grévistes dans divers lieux de la capitale. [14].

Martinelli a aussi demandé à l’ambassadrice des États-Unis que la DEA l’aide à faire des écoutes téléphoniques des ses opposants ce qui a été révélé dans un câble de Wikileaks. Celle-ci a refusée de l’aider. [15].

Il faut mentionner aussi la Ley Mordaza qui est un projet de loi qui prévoit des peines de 2 à 4 ans de prison pour "celui qui, sans fondement, offense, outrage ou vilipende le président de la République ou tout autre serviteur public occupant un poste issu de l’élection populaire" [16]

Pour finir sur la répression je signalerais un mensonge sortit il y a quelques jours dans la presse panaméenne. Leopoldo Nero, qui a de juteux contrat avec le gouvernement, a le cynisme de diffuser un supposé sondage qui donne un appui de 70% de la population pour Martinelli et son gouvernement.

L’espoir

Mais quand il y a oppression il y a résistance. Le peuple panaméen résiste et a réussit a faire invalider la loi 30. La grève suite au massacre de Bocas d’el Toros a eu une forte participation : 95% de participation dans le secteur de la construction, 80% de participation du secteur éducatif et 90% de participation à l’Université de Panamá. [17]

Le peuple panaméen a aussi entamé la construction d’un outil électoral [18] [19] [20], ce parti n’a pas encore de nom, ni d’existence légale mais il a les temps car les prochaines élections sont en 2014. Son candidat est Genaro López, dirigeant du syndicat SUNTRACS, également dirigeant de la Confederación Nacional de Unidad Sindical Independiente (CONUSI) vise la présidence en 2014. Il est aussi membre de la direction de FRENADESSO (front de défense des droits humains). Dans ses déclarations il affirme la nécessité d’un instrument politique, qui ne regroupera pas seulement les syndicats, pour prendre le pouvoir car c’est la seule solution pour changer les choses.

En 2005 il a déclaré à une journaliste que la seule manière de changer les choses était la prise de contrôle de l’état à travers d’une Assemblée Constituante Originaire.

[2Divulgation de photos prouvant la présence de militaires gringos à Panama : http://www.forum-unite-communiste.org/forum_posts.asp?TID=1737&PID...

[4José Raúl Mulino, fascistoide, con las manos ya manchadas de sangre indà­gena ahora le declara la Guerra a las FARC : http://www.frenadesonoticias.org/modules.php?name=News&file=articl...

[5Retour à Cuba de la brigade médicale de l’Opération Miracle au Panama : http://www.forum-unite-communiste.org/forum_posts.asp?TID=1737&PID...

[6Martinelli da asilo polà­tico a perseguidora de opositores colombianos : http://www.laradiodelsur.com/?module=opinion_detail&i=9414

[7Reunión clandestina Uribe - Martinelli - Lobo : http://www.frenadesonoticias.org/modules.php?name=News&file=articl...

[8Cables de WikiLeaks destapan olla de grillos en Panamá : http://www.radiolaprimerisima.com/noticias/general/90762/cables-wikile...

[9Se afecta la imagen internacional de Panamá y el Turismo : http://www.frenadesonoticias.org/modules.php?name=News&file=articl...

[11Terrorisme judiciaire : être ouvrier de la construction est un délit : http://www.forum-unite-communiste.org/forum_posts.asp?TID=1737&PID...

[13Vidéo "El Cambio : La Masacre de Bocas del Toro" : http://www.albatv.org/El-Cambio-La-Masacre-de-Bocas-del.html

[14SUNTRACS denuncia que Martinelli llamó a Genaro López para amenazarlo : http://www.frenadesonoticias.org/modules.php?name=News&file=articl...

[16Panama : rétrograde et dangereuse réforme du code pénal punissant de prison l’outrage au chef de l’État : http://www.hns-info.net/spip.php?article27629

[18FRENADESO pone en marcha el proceso de legalización del instrumento polà­tico : http://www.frenadesonoticias.org/modules.php?name=News&file=articl...

[19Se intensifica la organización y estructuración del instrumento polà­tico : http://www.frenadesonoticias.org/modules.php?name=News&file=articl...

[20Le mouvement syndical veut se porter à la présidence : http://www.frenadesonoticias.org/modules.php?name=News&file=articl...


URL de cet article 12531
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Bernard Klein. Les expressions qui ont fait l’histoire. Paris, E.J.L. 2008
Bernard GENSANE
Ce qu’il y a d’intéressant avec les phrases historiques, c’est que, souvent, elles n’ont pas été prononcées par les personnes à qui on en a attribué la paternité. Prenez la soutière (je sais, le mot "soutier" n’a pas de féminin, mais ça ira quand même) du capitalisme américain qui siège au gouvernement français, Christine Lagarde. Elle a effectivement, lors de la flambée du prix des carburants, conseillé au bon peuple d’utiliser le vélo plutôt que la voiture. Mais la reine Marie-Antoinette, qui a tant fait (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

L’avenir appartient à ceux qui ont des ouvriers qui se lèvent tôt.

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.