RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Philippe BELAIR

Ces rideaux jaunes qui veulent clore la pièce de théâtre !

Philippe BELAIR

" ... Et comment l'esclave de l'avarice ou de l'ambition, par exemple, pourrait-il immoler son idole à la Patrie ? ". Maximilien de Robespierre La subite apparition des gilets jaunes sur la place publique a surpris plus d'un, ceux qui avaient fini de croire au grand soir et ceux qui s'évertuent - depuis près de quatre décennies - à nous faire croire à la fin de l'histoire. Pourtant, comme disait si bien le camarade Lénine, " les faits sont têtus !" en dépit de l'étouffoir médiatique. Nos bons professeurs d'ordre nouveau, voulant démarxiser la société, prétendent combattre la radicalité - sous-entendu l'extrémisme (mais un retour à l'Homme selon Marx) et ne voilà-t-il pas qu'un de leur ministre estime qu'il leur faille plus de radicalité, l'injonction paradoxale n'est pas loin.

La crise sociale que nous vivons, en France, est l'expression totale de l'histoire des luttes populaires et l'apocalypse, au sens propre et figuré, des prétentions de l'idéologie néolibérale, en fait néocapitalisme, qui risquent de conduire l'humanité entière à sa perte si les peuples et les travailleurs ne se décident pas, ensemble, à y mettre un terme. Les tenants du néocapitalisme se sont érigé en experts en tout, même en comment chacun doit conduire son intimité, tout en niant la parole et le bon sens populaire. Leur crachat leur reviens et ils s'en offusquent. La principale lumière qui scintille, dans la masse de fumée médiatique, est la peur des tenants du système face à un phénomène qu'ils en était arrivés à croire définitivement impossible : la rébellion populaire. Ce peuple, travailleurs - artisans - chômeurs - retraités - jeunes - femmes, était reclus dans la frustration et la précarisation à coup d'injures subliminales des chiens de gardes du système, un véritable populicide, comme le dit si bien (...) Lire la suite »

L’espoir du papayer mâle

Philippe BELAIR
“ Le temps révèle tout : c’est un bavard qui parle sans être interrogé. " Confucius Dans la tradition Antillaise, le papayer mâle est symbole d'espoir vain – le papayer étant une plante dioïque dont le fruit est prisé comme aliment et médicament – certains prétendent que l'arbre mâle fructifierait aussi selon que l'on serait à son chevet quoi qu'il en coûte au veilleur. Cette même vanité se retrouve gravée dans le marbre de l'idéologie néolibérale. Depuis tantôt presque quarante années, et surtout depuis la honteuse trahison du sieur "Gorby" sans contrat écrit, nous avons une meute d'"experts", ces fous du Dieu Argent, qui veillent à nous inculquer la religion cette économie qui ne jure que par le refus de la dépense pour tous au nom de l'impératif enrichissement des "entreprises", qui seraient à leurs yeux les seules garantes de l'emploi pour tous quoiqu'il en coûte aux travailleurs. Ainsi, serait-il normal que des milliards produits sur le sol national aillent ailleurs, de préférence en lieu sûr et sans (...) Lire la suite »

A propos de l’incendie au CHU de la Guadeloupe

Philippe BELAIR
Le mardi 28 novembre 2017, vers 14h30, un incendie s'est déclaré dans un local technique du CHU de la Guadeloupe. Cet incendie, singulier parce que évoluant en se consumant tout en dégageant une fumée toxique rendant difficile l'intervention des sapeurs-pompiers et devenant progressivement dangereux pour l'ensemble des services, a fini par être maitrisé vers 22h00. Entre temps et en conséquence, ordre a été donné par les autorités d'appliquer un plan blanc "inversé" pour répondre à la nécessité d'évacuer l'ensemble des patients et du personnel pour les orienter vers d'autres sites sanitaires de proximité mais aussi vers le CHU de Martinique. La FSAS-CGTG tient à souligner l'engagement et l'efficacité de l'ensemble du personnel du CHU qui n'a pas démérité dans la gestion de la crise, en étant présent l'après-midi et toute la nuit afin de s'assurer de la mise en sécurité et à la continuité des soins des patients. La FSAS-CGTG tient aussi à féliciter les sapeurs-pompiers du SDIS de Guadeloupe qui ont (...) Lire la suite »

Aux abois, les chiens de garde se font gardiens des loups !

Philippe BELAIR

Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et, dans ce clair-obscur, surgissent les monstres.
Antonio GRAMSCI

A entendre les analystes des médias de la place, grands par la fortune de leur propriétaires mais si petits par la pertinence de leur cause, Macron aurait tout gagné sur les syndicats qui n'auraient rien compris aux "réformettes sans envergures" de la loi travail et des ordonnances. Ils exultent de ce que la rue "s'essoufflerait" sous la puissance de l'intelligence de Jupiter. Ils vont jusqu'à se dissimuler dans une chambre d'hôtel, comme des agents de la FBI, avec des "spécialistes" du comptage électronique dont les chiffres se rapprochent, et on s'en douterai, bizarrement de ceux de la police. Rappelons-nous qu'un de ces grands analystes devant les Dieux de la propagande avait, toute honte bue, presque éjaculé de satisfaction lorsque des barbares déguisés en révolutionnaires ont lâchement violé et assassiné un putatif "dictateur", au nom des Droits de l'Homme Droits de la mondialisation, pour semer la pagaille, au nom des Droits des Multinationales, dans un pays qui se voulait être le phare de (...) Lire la suite »

UBU néolibéral...Encore plus nu après Maria.

Philippe BELAIR
"Toute spéculation mercantile que je fais aux dépens de la vie de mon semblable n'est point un trafic, c'est un brigandage et un fratricide." - Maximilien de Robespierre Dans un premier article ( "Tout vas très bien Madame IRMA...), le passage de l'ouragan IRMA sur Saint-Martin était l'occasion de pointer la responsabilité systémique de l'idéologie néolibérale. Ici, et après le passage de l'ouragan MARIA sur la Guadeloupe, c'est l'occasion de poursuivre le constat en mettant l'accent sur la duperie et le cynisme de ce système. Le terme est encore plus à propos lorsque l'on sait qu'il a été utilisé par le pape du néolibéralisme Français devenu, pour le malheur du peuple, Président de tous les Français grâce à une minorité convaincue de la charge négative des mots qui expliquent leurs maux, les chiens de garde veillant bien à cela. Il est vraiment temps de faire un strict bilan de cette idéologie qui ne dit pas son nom au point de faire croire que c'était la fin des idéologies. Un bilan qui repose sur des (...) Lire la suite »

Tout va très bien Madame IRMA... Le capitalisme, Jupiter et la propagande feront le reste !

Philippe BELAIR
" Quelle sorte de vie publique est celle où la communication c'est-à-dire la manipulation ou la propagande remplace la controverse ? " Philippe MEYER Nous aurons peine à les entendre jubiler en secret de l'arrivée de l'ouragan IRMA sur Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Pilepoil pour faire oublier la grogne sociale qui monte contre l'arrogance et les prétentions de la classe possédante via des élus soumis. La plus grande victoire idéologique du néolibéralisme, jusqu'à nouvel ordre social, est d'avoir réussi à "déprogrammer" les expériences humaines pour les remplacer par le bourrage de crane permanent qu'est la propagande. Mais d'abord et avant d'aller plus loin posons nous la question : A qui veut-on faire croire que les populations des Caraïbes ne connaissent pas ce qu'est un ouragan ? Il fût une époque où, tout comme les populations de l'hémisphère nord avant l'hiver, celles des Caraïbes savaient se préparer dès le mois de juin à ce que nous appelons l'hivernage - la saison des pluies qui est aussi (...) Lire la suite »