RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Glenn GREENWALD

Encore une histoire sur la Russie qui s’effondre. Le scepticisme est-il encore permis ? (The Intercept)

Glenn GREENWALD
Vendredi dernier, la plupart des grands médias ont fait l'éloge d'une importante histoire sur les tentatives russes de piratage des systèmes de vote américains, en se fondant exclusivement sur les déclarations du Département de la sécurité intérieure. Voici le début d'un article publié par USA Today, similaire à ce qu'on pouvait trouver dans la plupart des autres médias : « Les Russes ont tenté de pirater les systèmes électoraux dans 21 États à la veille de l'élection présidentielle de l'année dernière, ont déclaré des officiels vendredi ». Cette histoire officielle était explosive pour des raisons évidentes, et a déclenché de manière prévisible des réactions immédiates - qui, bien sûr, se sont aussitôt répandues - déclarant que la légitimité du résultat de l'élection présidentielle américaine de 2016 est désormais remise en question. Don Beyer, membre du Congrès Démocrate de Virginie, se référant aux 21 états ciblés, a annoncé que cela montre que « la Russie a tenté de pirater leur élection » La journaliste de MSNBC (...) Lire la suite »

En ciblant WikiLeaks, le directeur de la CIA de Trump, Pompeo, menace expressément la liberté d’expression et la liberté de la presse (The Intercept)

Glenn GREENWALD
En février, après que Donald Trump ait tweeté que les médias américains étaient « l'ennemi du peuple », les cibles de son insulte ont explosé d'indignation, consacrant une couverture médiatique intense contre ce qu'ils qualifiaient d'agression grave contre la liberté de la presse, digne d'une tyrannie. Par un contraste flagrant et troublant, la réaction des médias hier était beaucoup plus tempérée, et même bienveillante, lorsque le directeur de la CIA de Trump, Michael Pompeo, a effectivement et explicitement promis de cibler la liberté d'expression et la liberté de la presse dans un discours cinglant et menaçant qu'il a prononcé devant le groupe de réflexion Center for Strategic and International Studies (le Centre d'études stratégiques et internationales) à Washington. Ce qui a rendu les menaces ouvertes de répression de Pompeo si appréciables aux oreilles de beaucoup, était qu'elles n'étaient pas dirigées contre CNN, le New York Times ou tout un autre média bien en vue à Washington, mais plutôt contre (...) Lire la suite »

Butin de guerre : Trump croule sous les louanges des médias et des Démocrates (The Intercept)

Glenn GREENWALD
Dans tous les types de gouvernement, rien ne provoque un ralliement derrière le leader de manière plus rapide, irréfléchie ou efficace qu'une guerre. Donald Trump peut constater à quel point c'est vrai, alors que les mêmes dirigeants de l'establishment et des médias US - qui ont passé des mois à le dénoncer comme mentalement instable, un autoritaire inepte et une menace sans précédent pour la démocratie - sont maintenant en train de l'applaudir après avoir largué des bombes sur des cibles du gouvernement syrien. Jeudi soir, Trump a ordonné une attaque qui selon le Pentagone fut réalisée par le lancement de 59 missiles Tomahawk qui « visaient des avions, des hangars blindés, des entrepôts de stockage et des sites logistiques, des stocks de munitions, des systèmes de défense aérienne et des radars ». Le gouverneur de Homs, la province syrienne où l'attaque s'est produite, a déclaré tôt ce matin que les bombes avaient tué sept civils et blessé neuf autres. Le Pentagone a déclaré que l'attaque fut lancée « (...) Lire la suite »
10 

Les Démocrates, Trump et le refus actuel dangereux de tirer les leçons du Brexit (The Intercept)

Glenn GREENWALD
Le parallèle est saisissant entre l’adoption choquante par le Royaume-Uni du référendum sur le Brexit en juin et l’élection encore plus choquante de Donald Trump comme président la nuit dernière. Les élites (en dehors des cercles populistes d’extrême droite) se sont vigoureusement rejointes en opposition aux deux, dépassant leurs lignes idéologiques. Les partisans du Brexit et de Trump ont été continuellement diffamés par le récit des médias dominants (à tort ou à raison), qualifiés de primitifs, stupides, racistes, xénophobes et irrationnels. Dans chacun des cas, les journalistes qui passent leurs journées à discuter entre eux sur Twitter et à se rassembler dans des cercles sociaux exclusifs dans les capitales nationales – réaffirmant constamment leur propre sagesse dans un Larsen sans fin – étaient certains de la victoire. Après coup, les élites dont la légitimité à prévaloir avait été écrasée ont consacré leurs énergies à rejeter la faute sur tous ceux qu’ils pouvaient trouver, sauf sur eux-mêmes, tout en (...) Lire la suite »

Une première dans l’Histoire du journalisme : le Washington Post demande l’inculpation de sa propre source - après avoir accepté le prix Pulitzer (The Intercept)

Glenn GREENWALD
Trois des quatre médias qui ont reçu et publié un grand nombre de documents secrets de la NSA fournis par Edward Snowden - The Guardian, le New York Times et The Intercept - ont demandé au gouvernement des États-Unis de permettre au lanceur d'alerte de la NSA de rentrer aux Etats-Unis sans risques. Un geste normal pour une organe de presse à qui il incombe de protéger ses sources et qui – par le simple fait d'accepter les documents de la source et de les publier – déclare implicitement que les informations fournies par la source sont d'un intérêt public. Mais pas le Washington Post. Face à une campagne grandissante menée par l'ACLU [Organisation de défense des droits civiques aux Etats-Unis - NdT] et Amnesty pour obtenir un pardon pour Snowden, en coordination avec la sortie ce week-end du biopic d'Oliver Stone, 'Snowden,' l'éditorial du Post aujourd'hui s'est non seulement prononcé contre un pardon, mais a explicitement demandé que Snowden - la propre source du journal – soit poursuivi pour (...) Lire la suite »

Cessez d’exploiter les questions LGBT pour diaboliser l’Islam (The Intercept)

Glenn GREENWALD

L’exploitation immédiate de cette attaque fait partie d’une tendance plus générale qui consiste à exploiter les questions sociétales progressistes pour glorifier les mots d’ordre militaristes, attiser les conflits inter-communautaires et défendre les politiques étrangères agressives.

À la fin des années 1990, Eric Rudolph – élevé dans un milieu catholique et affilié un temps avec la secte Christian Identity – a posé des bombes dans des cliniques qui pratiquaient l'avortement et un bar gay, insistant sur le fait qu'il s'agissait de lieux de débauche et de mal. Au mois de Juillet de l'année dernière, un Israélien juif orthodoxe a attaqué les participants du gay pride à Jérusalem, poignardant six d'entre eux dont un, un adolescent, succomba à ses blessures. Il a justifié ses attaques en s'appuyant sur les peines prescrits dans le Talmud pour homosexualité. Il venait d'être libéré d'une peine de prison de 10 ans pour avoir fait la même chose en 2005. Hier, un pasteur chrétien de l'Arizona, Steven Anderson, a salué le massacre de 49 personnes dans un club LGBT à Orlando au motif que « les homosexuels sont une bande de pervers dégoûtants » et des « pédophiles ». Les attaques violentes contre les bars gays aux États-Unis ont longtemps été un phénomène courant, comme l'explique aujourd'hui le (...) Lire la suite »
93 

La Réplique des Dominants, en Sept Étapes : Édition Spéciale Corbyn/Sanders (The Intercept)

Glenn GREENWALD
Peu à peu, l’élection de Jeremy Corbyn à la tête du Parti Travailliste de Grande-Bretagne a fait perdre aux élites politiques et médiatiques de ce pays ce qu’elles partagent d’esprit, et leur période de déconfiture, d’implosion, semble devoir se prolonger. Bernie Sanders se situe nettement moins à gauche que Corbyn ; en fait, leurs univers n’ont rien en commun. Cependant, sur les questions économiques en particulier, Sanders est un critique plus fondamental, plus systémique, que les centres du pouvoir oligarchique ne sauraient tolérer ; et son rejet de la prédominance du monde des affaires sur le politique, ainsi que du financement de sa campagne par les grandes entreprises, fait de lui une menace notoire. C’est ainsi qu’on en est venu à le considérer comme la version américaine du gauchiste, dont les pouvoirs établis ont tout à craindre. Pour ceux d’entre nous qui ont assisté aux réactions britanniques à la victoire de Corbyn, il y a quelque chose de fascinant à observer leur exacte reproduction par les (...) Lire la suite »

Le fanatisme religieux est un élément essentiel du soutien étasunien à Israël. (The Intercept)

Glenn GREENWALD
Un nouveau sondage de Bloomberg Politics parvient à des résultats qui, quand on y pense, sont pour le moins étonnants. En ce qui concerne les relations entre Israël et les Etats-Unis, à laquelle de ces propositions adhérez-vous : Israël est un allié mais nous devrions poursuivre nos intérêts quand ils divergent de ceux d’Israël : 47% Israël est un important allié, la seule démocratie de la région, et nous devrions le soutenir même si nos intérêts divergent : 45% Je ne sais pas : 8%Intérêts américains versus intérêts israéliens Près de la moitié de tous les Américains veulent soutenir Israël, même si les intérêts de ce pays divergent des intérêts de leur propre pays. Seule une minorité d'Américains (47 %) disent que leur pays doit poursuivre ses propres intérêts plutôt que de soutenir Israël quand il faut faire un choix entre les deux. C’est le reniement complet du Discours d'adieu de George Washington de 1796 dans lequel il soulignait qu’"il était absolument capital de ne pas se laisser aller à la haine invétérée (...) Lire la suite »

Sanctions contre le Venezuela : les mensonges de l’administration Obama (The Intercept)

Glenn GREENWALD
La Maison-Blanche a annoncé le lundi 9 mars 2015 qu’elle allait imposer de nouvelles sanctions contre des responsables politiques vénézuéliens [1], en se prétendant « extrêmement préoccupée » par les actions du gouvernement bolivarien visant à intensifier l’intimidation de ses opposants politiques. Le président Obama a aussi déclaré que le Venezuela constituait « une extraordinaire menace pour la sécurité nationale » des Etats-Unis – déclaration nécessaire pour justifier légalement les sanctions. Aujourd’hui, l’un des plus proches alliés de l’administration Obama, l’Arabie saoudite, a condamné l’un des rares militants indépendants des droits de l’homme, Mohammed al-Bajad, à dix ans de prison sous l’accusation de « terrorisme ». C’est là un acte caractéristique de la répression systématique pratiquée dans ce pays. Un pays où se multiplient les décapitations publiques barbares à un rythme battant tous les records, ainsi que les condamnations à la flagellation et à de lourdes peines de prison à l’encontre des bloggeurs (...) Lire la suite »

James Clapper appelle à armer les Forces ukrainiennes : à qui cela profiterait-il réellement ? (The Intercept)

Glenn GREENWALD

Il est facile d’oublier qu’il y a seulement deux ans, le président Obama était déterminé à bombarder la Syrie et à éradiquer le régime d’Assad, et que les institutions de l’establishment américain travaillaient à jeter les bases de cette campagne.

NPR (National Public Radio) a alors commencé à publier consciencieusement les rapports de responsables américains anonymes selon lesquels la Syrie avait stocké de grandes quantités d'armes chimiques ; le New York Times signalait qu’Obama "augmentait l'aide aux rebelles et redoublait d'efforts pour rallier une coalition de pays qui voulaient comme lui renverser" Assad ; le Secrétaire d'État John Kerry affirmait que la destitution d’Assad était "une question de sécurité nationale" et "une question de crédibilité pour les États-Unis d'Amérique." Ceux qui s’opposaient à la campagne de bombardement anti-Assad pour le "changement de régime" ont fait valoir que si une partie de la rébellion était composée de Syriens ordinaires, les "rebelles" que les Etats-Unis voulaient armer et faire monter en puissance (c’est-à-dire, les seuls combattants anti-Assad efficaces) étaient en réalité de violents extrémistes et même des terroristes alignés sur Al-Qaïda et pire. Ceux qui disaient cela étaient invariablement accusés (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20