RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Daniel VANHOVE

Escalade désespérée de la guerre économique que mènent les États-Unis

Daniel VANHOVE
Beaucoup d’observateurs de ce qui se déroule en Ukraine ont été surpris de voir il y a quelques jours, l’intervention de Henry Kissinger, ancien secrétaire d’État de la Maison Blanche du temps du président Nixon. Même si ce criminel – honoré d’un Prix Nobel de la Paix en 1973 (cela illustrait déjà l’imposture occidentale) – fêtera bientôt ses 100 ans, il semble avoir toute sa raison que de nombreux responsables politico-médiatiques plus jeunes n’ont pas/plus. Sa prise de parole n’est certainement pas due au hasard et a sans l’ombre d’un doute été écoutée par ceux qui sont à la manœuvre. Sera-t-elle entendue est une autre affaire ? Et nous n’aurons les premiers éléments de réponse qu’en suivant le déroulement des opérations en cours à l’Est de l’Europe. En 2007 je terminais la rédaction d’un livre paru un an plus tard, où je pointais les liens entre l’occupation de la Palestine par la colonie israélienne – produit de l’occident – et les implications que cette occupation avait dans le monde. En voici un extrait : « (...) Lire la suite »

Cinq années de ‘Macronie’... assez ou encore ?!

Daniel VANHOVE

A la suite des élections présidentielles, il est utile d’esquisser un court bilan du 1er quinquennat sous E. Macron. Et il est sans appel : mauvais, archi-mauvais, pire que ce que l’on pourrait penser, et surtout sur ce que l’équipe en place et ses relais merdiatiques tentent de nous faire avaler pour affirmer le contraire et relancer la machine à l’occasion des législatives

. Pour commencer, il faut rappeler un fait qui ne se voit pas des ‘’démocraties‘’ qui ont gardé quelques principes élémentaires : dans la brochette de collaborateurs du président qui après ‘’les affaires’’ de ses prédécesseurs promettait une « moralisation de la vie politique », 5 ministres ont été mis en examen et 12 ont eu affaire avec la Justice, dont certains sont toujours en fonction. Bravo, l’artiste ! De manière globale, il faudra retenir que décidément, les ‘jeunes cadres’ aux allures dynamiques ne sont pas une garantie de réussite – ce ne sont pas les Canadiens, ni les Grecs, ni les Italiens qui me contrediront. Que ce soit le président lui-même sans parler de son aréopage rapproché, il y a un temps pour tout, et tant que l’on a pas terminé ses crises d’acné, cette lamentable expérience nous apprendra qu’il faut vraiment éviter de confier les responsabilités d’un pays à des adolescents immatures et complètement largués par une charge qui manifestement les dépasse. Les plus soumis, les plus obséquieux (...) Lire la suite »
26 

Nos gouvernements, complices des crimes en Palestine

Daniel VANHOVE
On a beau vivre dans un monde inondé d’images, toujours plus envahissantes tant dans la sphère publique que privée – photos, magazines, cinéma, télés, pubs, clips, selfies,... – il en est certaines qui sont plus difficiles à digérer que d’autres, et qui demandent un certain temps pour y revenir. Tant le choc qu’elles provoquent vous met KO. Ainsi du meurtre de la journaliste Shireen Abu Akleh, puis de l’hommage funéraire que lui a rendu le lendemain la population palestinienne chrétienne comme musulmane. Les tentatives obséquieuses de certains responsables politico-médiatiques insinuant le doute d’une balle perdue tirée par la résistance palestinienne ajoute encore à l’abjection du geste et du régime qui l’autorise, quand la localisation par GPS ne laisse aucun doute et permet d’établir l’impossibilité d’une telle hypothèse. Et pourtant, les autorités israéliennes persistent à refuser toute enquête extérieure sur les faits. Ce qui peut laisser penser à la responsabilité de hauts placés à protéger dans la (...) Lire la suite »

Courriel d’un citoyen ordinaire à la caste ordurière de l’UE

Daniel VANHOVE
Madame Von der Leyen, Simple citoyen, je sais que mon avis vous importe peu... et qu'il ne pèse rien dans vos décisions, mais je vous l'adresse quand même, pour que vous sachiez à quel point les citoyens des différents pays européens sont amers de constater avec quelle désinvolture leur destin est hypothéqué par les mesures que vous et vos collègues décidez d'appliquer du haut de votre tour d'ivoire. C'est donc après beaucoup d'hésitation et de retenue, que finalement avec colère et amertume je vous écris à propos de la guerre menée contre la Russie par l'ensemble des forces occidentales (EU - UE & leurs habituels alliés dociles et soumis). Quantité de sujets et de dossiers traités par la technocratie européenne de Bruxelles ont eu l'art d'irriter les citoyens des différents pays européens ces dernières années, le summum ayant été la manière dont la 'crise sanitaire du C-19' a été gérée et qui relève d'une véritable imposture... Mais, sur ce point, les citoyens attendent les enquêtes en cours, lancées (...) Lire la suite »

Ukraine : la guerre de trop

Daniel VANHOVE
Dans la certitude aveugle de leur ‘’exceptionnalisme’’, les Etats-unis ont pris pour habitude d’utiliser le monde comme réservoir de leurs besoins de croissance illimitée. Et tant qu’ils déployaient leurs troupes dans des pays bien éloignés de chez eux, militairement faibles et ‘’exotiques’’ de préférence, ils pouvaient entretenir ce sentiment de supériorité qui les anime, comme l’ensemble de l’Occident d’ailleurs, dont le public regardait distraitement, la plupart du temps. Sauf que déjà en Syrie, l’Occident aurait dû revoir sa copie. En effet, dès que l’armée russe fut appelée en renfort par le gouvernement de Bachar Al-Assad, l’équilibre des forces s’en est trouvé bouleversé, et malgré une alliance avec plus de 100 pays participant au saccage d’un Etat souverain reconnu par les instances de l’ONU, et après 10 ans de guerre, la Syrie et son gouvernement ont résisté avec l’appui russe et iranien pour l’essentiel. Parvenant même à faire reculer les sordides ‘’forces de la coalition’’ et à reprendre petit à petit le (...) Lire la suite »

Ukraine : après s’être tiré une balle dans le pied l’Occident se fait hara-kiri

Daniel VANHOVE

Comme indiqué à plusieurs reprises, l’avantage des moments de crise est qu’ils révèlent le tréfonds des individus. Ainsi, plus une crise est grave, plus ces derniers sont contraints de trouver en eux-mêmes les ressources leur permettant de faire face à ce qu’il leur faut gérer. Cette réalité à titre individuel se vérifie aussi à titre collectif. Nous venons d’en faire l’expérience à deux reprises. Et le constat est alarmant !

Une première fois, lors de l’ainsi nommée ‘’crise sanitaire’’ où l’on a vu et entendu des choses impensables non seulement de la part de citoyens se transformant en kapos serviles allant jusqu’à la délation de leurs voisins, mais aussi de la part de gouvernements d’Etats dits ‘’de Droit’’ qui l’ont pourtant piétiné sans retenue. La palme revenant à ces ‘’Young leaders’’ que sont les Justin Trudeau et Emmanuel Macron imposant décrets et mesures que l’on pensait appartenir aux régimes dictatoriaux. Nous en faisons une seconde expérience dans le bras-de-fer entre les Etats-Unis et la Russie dont l’Europe est prise en otage via l’Ukraine servant de prétexte à l’OTAN dans sa stratégie d’encerclement de la Russie. L’intervention russe fait suite à huit années de bombardements par l’armée ukrainienne sur le Donbass ayant fait environ 15 000 victimes, dans un silence international éloquent, mais présentée d’un coup comme une ‘’invasion’’ de l’Ukraine à charge exclusive du président Poutine. Ce que ce dernier a rejeté (...) Lire la suite »

Ne jamais sous-estimer son ennemi, d’autant quand ses moyens sont considérables

Daniel VANHOVE
Le ‘’système’’ patiemment construit par les milliardaires qui mènent le monde peut parfois présenter l’une ou l’autre faille, leurs moyens n’en restent pas moins colossaux. Et selon des chiffres régulièrement publiés, rien ne semble mettre ce fait en péril : les plus fortunés le sont toujours plus, peu importe les convulsions du monde. Leur technique ? Omniprésents par l’argent, ils récupèrent tout. Raison pour laquelle il ne faut jamais sous-estimer leurs capacités de nuisance et rester méfiants. Un regard sur l’actualité récente le démontre. Ainsi, avec le recul sur la ‘’pandémie’’ annoncée comme capable d’éradiquer la moitié de l’humanité – de quoi nous sidérer dans un premier temps afin d’obtenir notre soumission – puis l’instauration de mesures dites ‘’sanitaires’’ – de quoi nous rassurer, indiquant combien les gouvernements maîtrisaient la situation – d’aucuns pourraient penser qu’avec la relâche actuelle l’affaire s’achève. Et qu’une fois le problème de la guerre étasunienne contre l’axe Russie-Chine, avec (...) Lire la suite »

Au seuil de tous les dangers, l’Europe renoue avec ses vieux démons

Daniel VANHOVE

Les moments de crise ont ceci d’intéressant : ils dévoilent les individus et ce qui les anime au plus profond d’eux-mêmes. Et l’observation attentive de ce qui se passe dans les hautes sphères de l’Union Européenne devrait vraiment alerter tout citoyen épris de liberté s’imaginant encore vivre dans un espace démocratique.

En effet, après deux ans d’une gestion calamiteuse de la ‘’crise sanitaire’’ dont il faut espérer que les procès mettront en lumière les conspirateurs afin de les juger, les réponses des autorités de l’UE à l’actuelle ‘’crise ukrainienne’’ ne sont pas plus rassurantes et ne représentent pas la diversité des sensibilités des citoyens européens qui n’ont, une nouvelle fois, pas été consultés sur une question touchant pourtant à leur sécurité vitale. Après les Bigpharmas lors de l’épisode Covid-19, la propagande tourne à plein régime et tente par tous les moyens de renverser la réalité des faits au profit de cette fois du complexe militaro-industriel. Dans les deux cas, l’autoritarisme d’une caste technocratique s’impose, au détriment des populations. Sauf qu’à l’inverse de celle qui lentement s’éteint, cette crise ukrainienne est une vraie guerre, au sens premier du terme, et non celle, virtuelle, fantasmée par l’ado qui sert de président à la France. Et une vraie guerre ne se gère ni dans la précipitation, ni dans des (...) Lire la suite »

Derrière la crise ukrainienne, c’est un nouvel ordre mondial qu’impulse Vladimir Poutine

Daniel VANHOVE
Arriva ce qui devait arriver : le président russe et son gouvernement infligent une leçon magistrale à l’incompétence et l’arrogante illégalité de l’Occident, mettant ce dernier en ‘’échec et mat’’. L’on pensera ce que l’on veut de la situation, il faut au minimum reconnaître au président Poutine et l’ensemble du personnel politique russe qu’ils ont été d’une infinie patience tout au long d’une situation qui n’a cessé de se dégrader sous les coups fourrés de l’Occident via les basses manœuvres ‘’otanesques’’ pilotées par Washington, et malgré les mises en garde répétées russes. Pour comprendre la décision russe, il convient de rappeler que depuis mai 2014 le président Poutine a refusé de reconnaître l’indépendance du Donbass et ses deux républiques populaires. Son plan n’est pas l’invasion de l’Ukraine qui ne l’intéresse pas, mais sa démilitarisation, sa neutralisation et le refus de la voir intégrer l’OTAN. Il vient d’ailleurs d’exhorter l’armée ukrainienne à renverser l’actuel gouvernement et à reprendre le contrôle du (...) Lire la suite »

Les gouvernements désormais ouvertement ennemis des peuples

Daniel VANHOVE
Plus un jour ne passe où les responsables politiques occidentaux ne se révèlent être au service de leurs maîtres et leur religion : la privatisation, outil de la haute finance contre les acquis lentement arrachés au patronat par d’âpres luttes citoyennes, mais détricotés l’un après l’autre, « quoi qu’il en coûte ». Pour ce faire, tous les moyens sont utilisés, y compris ceux qui invalident tout Etat qui se revendique de la ‘’démocratie’’ et de ‘’l’État de droits’’ : mensonges, corruption, pratiques policières ultra-violentes, désinformations orchestrées, déni de droits élémentaires, évasion fiscale, élimination de témoins gênants, justice à géométrie variable, tromperies, discriminations. Ainsi, le Premier ministre du Canada, Justin Trudeau qui avait courageusement fui l’arrivée des routiers et dont le passé judiciaire est loin d’être exemplaire, vient d’invoquer une loi d’exception qui permet aux banques de geler les comptes des participants au ‘’Convoi de la Liberté’’ sans même passer par la décision d’un juge. Ce qui a (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80