RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
16 

A propos de Dieudonné.

Je ne crois pas que Dieudonné soit judéophobe, homophobe, et autres gracieusetés dont on l’affuble... Mon point de vue "iconoclaste", est inspiré d’Erasme, l’humaniste : "Etre Guelfe au milieu des Gibelins, et être Gibelin au milieu des Guelfes"disait-il, mais mon humanisme revendique la justice sociale, avec l’idée que les Guelfes et les Gibelins, les partisans du Pape ou ceux de l’Empereur, en guerre l’un contre l’autre, rassemblent les exploiteurs et les exploités et que donc pour comprendre la guerre, pour rechercher la paix ; il faut démonter les camps.

QUE CHERCHE DIEUDONNÉ ?

Je crois que comme beaucoup d’artistes il est hypersensible, réactif , son travail le conduit à se vider de lui-même, d’être comme la page blanche sur laquelle s’inscrivent les signes,où les contenus remontent en forme.

A partir d’une indignation que nous partageons tous, le martyre du peuple palestinien, martyre qui est tout de même la poursuite d’une injustice colonialiste imposée à un peuple à qui l’on a fait payer l’extermination nazie européenne alors qu’il n’y était strictement pour rien, Dieudonné affirme que l’holocauste n’est en rien une justification de cette injustice, ce en quoi il a raison.

Oui mais voilà , comme tous les artistes Dieudonné tente une interpétation formelle de cette injustice et là il dérape. Un artiste se glisse dans un masque, un costume, des mots et ce personnage s’empare de lui. Dieudonné s’est un jour sur un plateau à scandale, ( celui de la dégradante émission de Fogel sur FR3 "on ne peut pas plaire à tout le monde", qui fonctionne par provocation) glissé dans un personnage, celui du juif orthodoxe faisant le salut hitlérien. Depuis il a été invité chez Ardisson pour renouveler sa prestation et devenir le guignol sur lequel on s’acharne, "le fils de Le pen" selon le mot de BHL. Et le petit monde médiatique s’est mis à bruisser Dieudonné est un "nazi"...

LE PERSONNAGE ....

Le personnage qu’avait choisi d’interpréter Dieudonné, le juif orthodoxe faisant le salut hitlérien prêtait à cette mystification médiatique, comme si un artiste en d’autres temps avait choisi d’interpréter le Juif déicide ou le Juif Suss avec un nez énorme et des doigts rapaces... Mais pour dire quoi ?

Quand j’ai vu Dieudonné incarner ce rôle j’ai pensé immédiatement à un personnage d’Ariane Mouchkine, Mephistopheles, celui de cet acteur allemand à la recherche d’une forme de lui-même qui peu à peu prend le masque nazi et se confond avec l’histrion qui au même moment galvanise les foules à Nuremberg...

Oui mais voilà , il y avait là un paradoxe, à l’inverse de son homologue allemand, Dieudonné n’était pas le personnage qu’il incarnait, il renvoyait cette forme insupportable à ceux qui acceptaient l’injustice.

Le personnage choisi, la caricature, était injuste pour décrire l’injustice. L’interprétation par le monde médiatique a fait le reste....

LE MASQUE PRÉTAIT A LA MYSTIFICATION....

Faire du Juif le coupable, le bouc émissaire, une fois de plus, du sionisme d’abord et de la politique d’extrême-droite de Sharon, c’était sur le plan historique faire bon marché des conditions réelles de naissance de cette folie sioniste. Celle-ci est née d’une répression terrible, d’une haine antisémite dans les pays de l’est européen, qu’il s’agisse de l’orthodoxie ou du catholicisme, l’invention du peuple "déicide" un pur mythe de haine, a rendu la vie impossible à cette minorité qui a subi progrom, humiliations. Le tout a été couronné par l’extermination nazie qui a prétendu exterminer non seulement les juifs, mais d’autres peuples considérés comme inférieurs, les tsiganes, les noirs et mêmes les slaves, simplement les uns avaient droit au statut d’esclaves, les autres devaient subir la solution finale, ils devaient être rayés de la terre. Et tout cela à travers une justification là encore mythique où étaient confondus un pseudo peuple aryen (en fait des Indiens basanés) avec la conversion aux premiers siècles du christianisme des Germains, Francs et autres Goths à une obédience du christianisme l’arianisme. On ne peut pas comprendre la situation dramatique des Juifs en Europe si on ne fait pas la critique radicale de la manière dont tous ces mythes qui ne reposent sur aucun fait historique (du peuple déicide à une race élue arienne, en passant par l’idée que les Juifs seraient originaires de Palestine) ont tenté de transformer une religion en race maudite pour donner aux peuples, eux-mêmes opprimés, des gens à haà r, pour les conforter autour de leurs oppresseurs. Selon le mot de Bebel, l’antisémitisme a été l’anti-capitalisme des imbéciles. Aujourd’hui les mêmes tentent d’en faire l’anti-impérialisme des imbéciles.

Il y a là un enjeu actuel, face à la montée des résistances face à un capitalisme, un imperialisme destructeur des êtres humains, l’extrême-droite sera toujours le leurre jeté par une classe dominante, les racismes un exutoire, un dévoiement sans danger pour le capital de la misère humaine.

Mais pour revenir à l’histoire, la plupart des Juifs ont répondu à ces vagues de répression successives par le départ dans d’autres pays, une minorité seulement s’est laissé entraîner dans le sionisme, l’idée d’un peuple sans terre pour une terre sans peuple. Idée complétement erronée et qui ne pouvait engendrer que des drames...

Tout a été fait à partir de là pour provoquer dans la communauté juive dispersée dans la monde la solidarité autour de cette création et cela continue. Il est réclamé une solidarité inconditionnelle de la part de cette communauté y compris à l’injustice, à la défense d’un état théocratique dont les Juifs ont eu tout au long de leur histoire à souffrir. Autre chose est de trouver une solution politique au fait qu’un grand nombre de Juifs ont été installés sur cette terre et que désormais comme les Palestiniens ils prétendent y vivre. C’est une problème non théorique mais politique qui devra se résoudre par le dialogue et sur le principe qu’il n’y a pas de paix sans justice. Et quelle que soit notre haine de la judéophobie, il faut reconnaitre qu’israël est porteur d’une terrible injustice face au peuple palestinien et le drame de l’extermination ne la justifie en rien. Mais dans le même temps transformer tous les Juifs en citoyens de seconde zone dans leur propre pays en leur faisant assumer les péchés d’Israêl, comme le proposait la caricature de Dieudonné, est exactement la politique de Sharon et d’organisations comme le CRIF... Singuliérement en France.

La France est un pays qui présente une quadruple particularité :

- premièrement avoir le plus grand nombre de Juifs d’Europe,

- deuxiémement avoir le plus grand nombre de musulmans souvent issus d’anciennes colonies,

- troisiémement être non seulement un pays colonisateur mais prétendre maintenir sur le monde des relations de forme coloniale pour asseoir son rôle de grande puissance,

- quatriémement le faire dans une "relative" indépendance parfois
conflictuelle avec les États-Unis.

La France est donc à cause de toutes ces caractéristiques une cible privilégiée pour l’impérialisme des États-Unis dont le relais le plus évident est aujourd’hui Israêl. Il est tenté de diviser la République en communauté hétérogènes et antagonistes. Transformer les Juifs de faits en citoyens israëliens au nom de leur judéité, comme transformer les musulmans en terroristes islamistes, leur faire parodier la lutte des classes à l’échelle internationale voila une nouvelle mystification.

COMMENT LA HAINE ET L’IMBECILITÉ S’EMPARENT D’UNE "REPRÉSENTATION" :

Oui mais voilà c’était sans compter avec les alliés objectifs à l’oeuvre dans les médias. Entre ceux qui se sont mis à dénoncer "l’antisémite" Dieudonné et ceux qui, de vrais nazis, se sont mis à l’encourager à aller toujours plus loin... Plus personne n’entend ce que dit Dieudonné, on le pousse à devenir "le fils de Le Pen"....

Sont intervenus tous ces dangers publics des médias, le système de propagande et les politiciens serviles, qui jouent à la vertu anti-raciste pour mieux exaspérer les haines, faire de la judéophobie un super-racisme et qui de fait deviennent les principaux vecteurs d’une haine populaire qu’exaspère leur étalage complaisant dans les médias...

C’est du pain bêni, la preuve est faite pour eux que la judéophobie est partout et que celui qui dénonce la politique d’israêl est un hitlérien, le CRIF a trouvé là une illustration, sans parler de l’éternelle mouche du coche Bernard Heni Levy. Pour ceux qui veulent faire des banlieues le siège du fantisme intégriste et des victimes du chômage, du racisme ordinaire la nouvelle classe dangereuse, les ingrédients sont également là . Une poignée de nazillons qui rêve de rejouer les joies du troisième reich encense, entoure Dieudonné, en fait son drapeau, je pense aux disciples d’israêl Shamir qui se répandent dans une défense mortifère de l’artiste.

Face au tombereau de haine qui s’est déversé sur lui, Dieudonné s’aproprie un nouveau rôle, celui de dire tout haut ce que le populisme pense tout bas et non sans raison : pourquoi certains s’aproprient-ils le droit à la parole aux dépends d’autres. Tous les ingrédients de la haine raciale, la pire forme de la haine sociale se rassemblent... Qu’adviendra-t-il de Dieudonné, aura-t-il la force de résister à ce modelage collectif ? A ses "ennemis" et encore plus à ses "amis" ? L’avenir nous le dira...

J’ai rêvé d’un dialogue avec Dieudonné ou j’aurais pu lui dire : je comprends ce que tu cherches à dénoncer presque fraternellement... Comme si tu disais à ton ancien partenaire Elie Semoun :" Toi la victime, comme moi tu sais le racisme, son horreur, son imbécilité, pourquoi acceptes-tu de te transformer en bourreau ?" ... Certes Eli Semon qui joue les petits innocents avait hier une tête à claque de la petite peste qui a le beau rôle en assurant la promotion de son spectacle, mais un divorce ne justifie rien... Dieudonné politiquement tu vas à l’encontre de ton but...
Transformer un problème politique en un dialogue avec un partenaire, aimé, haï, n’est pas la bonne méthode pour aider à le résoudre...

Danielle Bleitrach, 21 février 2005.

URL de cet article 2092
  

Même Auteur
Les Etats-Unis de mal empire : Ces leçons de résistance qui nous viennent du Sud
Danielle BLEITRACH, Maxime VIVAS, Viktor DEDAJ
Présentation de l’éditeur Au moment même où les Etats-Unis, ce Mal Empire, vont de mal en pis, et malgré le rideau de fumée entretenu par les médias dits libres, nous assistons à l’émergence de nouvelles formes de résistances dans les pays du Sud, notamment en Amérique latine. Malgré, ou grâce à , leurs diversités, ces résistances font apparaître un nouveau front de lutte contre l’ordre impérial US. Viktor Dedaj et Danielle Bleitrach, deux des auteurs du présent livre, avaient intitulé leur précédent ouvrage (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Il est difficile de faire comprendre quelque chose à quelqu’un lorsque son salaire lui impose de ne pas comprendre."

Sinclair Lewis
Prix Nobel de littérature

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.