RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
29 

Abaya : l’UFAL ne tourne pas autour du pot !

Tout comme, d’ailleurs, l’Arabie saoudite qui vient d’interdire l’abaya dans les salles d’examen.

Imaginons un enfant de culture chrétienne arrivant à l’école publique en costume de premier communiant (ou en robe de première communiante pour les filles). On aurait quelque peine à faire passer cela pour de la mode vestimentaire. (LGS)

Depuis dix ans, l’UFAL (Union des Familles Laïques) alerte sur le port, à l’école publique, de l’abaya — robe longue et couvrante destinée à afficher la religion musulmane des filles, les garçons arborant le qamis, chemise très longue. Le but est de contourner la loi du 15 mars 2004 « encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics » — appelée bien improprement « loi sur le voile ».

Il était temps que le ministre de l’Éducation nationale, après d’ailleurs son prédécesseur, vienne rappeler que le port de l’abaya était interdit aux élèves de l’école publique. Rappel à la laïcité devenu urgent depuis la rentrée 2021, face à la recrudescence du phénomène, orchestrée sur les réseaux sociaux. Il est certes permis de voir dans l’intervention du ministre un effet d’annonce, bien pratique pour masquer, derrière les controverses médiatiques qu’il suscite, le délabrement d’une institution scolaire qui n’arrive même plus à recruter des enseignants, et dont les deux présidences Macron portent une lourde responsabilité.

Néanmoins, l’offensive organisée contre la laïcité scolaire ne saurait être sous-estimée. À travers le maillon faible que constitue l’école, l’islamisme cherche à casser la neutralité de la sphère publique. L’objet de l’abaya est non seulement de faire reconnaître au premier coup d’œil comme musulmane celle qui la porte, mais de faire pression sur toutes celles qui ne la portent pas. Dimension prosélyte difficilement contestable, qui n’a pas sa place à l’école laïque.

Les arguties théologiques sur la nature religieuse ou non du vêtement sont vaines : la laïcité n’a pas à se prononcer en matière de culte. Ainsi l’art. L. 141-5-1 du code de l’éducation n’interdit pas « les signes religieux » à l’école publique, mais ceux qui « manifestent ostensiblement une appartenance religieuse ». Tel est objectivement le cas de l’abaya ou du qamis, revendiqués à ce titre par les intéressés : « l’élément intentionnel », comme disent les juristes, prévaut — et suffit.

On ne peut que déplorer les jérémiades clientélistes de certains sur une prétendue « police du vêtement ». S’il en existe une, c’est à Téhéran ou à Kaboul qu’il faut la dénoncer : à défaut de la solidarité avec les femmes opprimées de ces pays (entre autres), que tout défenseur des libertés devrait manifester, la plus élémentaire décence devrait interdire des raccourcis aussi indignes.

L’UFAL rappelle que la laïcité de l’école publique, principe constitutionnel, ne se discute ni ne se divise. Quelle que soit la religion qui en instrumentalise la contestation, elle doit être appliquée par l’administration, expliquée par les enseignants, respectée par les élèves et les familles.

URL de cet article 38869
  

"Pourquoi les pauvres votent à droite"
Thomas Frank
Titre original : What’s the matter with Kansas ? (2004, 2005, 2007) Traduit de l’anglais par Frédéric Cotton Nouvelle édition. Première parution française dans la collection « Contre-feux » (Agone, 2008) À la fin des années 1960, la concurrence internationale et la peur du déclassement transforment un populisme de gauche (rooseveltien, conquérant, égalitaire) en un « populisme » de droite faisant son miel de la crainte de millions d’ouvriers et d’employés d’être rattrapés par plus déshérités qu’eux. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le prix à payer pour être présenté par les média comme un candidat "responsable et sérieux" est généralement d’être en accord avec la distribution actuelle de la richesse et du pouvoir.

Michael Lerner

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.