RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Arabie Saoudite : Arrestations en raison d’une demande de création d’un parti politique ...

Arabie Saoudite : Arrestation de M. b. Ghanem Al Qahtani et six autres personnalités en raison d’une demande de création d’un parti politique adressée au cabinet royal

Alkarama, 17 Février 2011

M. Mohamed b. Hussein b. Ghanem Al Qahtani et six autres personnalités saoudiennes ont été arrêtés le 16 février 2011 par des agents en civil à leur lieu de résidence respectif sans qu’un mandat d’arrêt ne leur ait été présenté. Cette arrestation est en relation avec leur projet de création d’un parti politique réformateur, projet adressé au roi personnellement dans le but de solliciter son autorisation.

Alkarama a adressé le 17 février 2011 un appel urgent à la Rapporteuse spéciale sur la situation des défenseurs des droits de l’homme et au Rapporteur spécial sur la liberté d’expression pour leur demander d’intervenir auprès des autorités saoudiennes afin que celles-ci libèrent les personnes en question.
Les sept personnes concernées sont :

1. M. Mohamed b. Hussein b. GHANEM AL QAHTANI, militant des droits de l’homme.
2. Ahmed b. Saad Al Gharam AL- GHAMIDI, professeur d’université.
3. Saoud b. Ahmed AL Dughither, militant des droits de l’homme.
4. Abdelaziz Mohamed AL-WUHAIBI, avocat.
5. Abdulkareem b. Yussef AL KHODR, professeur d’université.
6. Mohamed b. Nasser AL GHAMIDI, militant des droits de l’homme.
7. Walid Mohamed Abdullah AL MAJED, avocat et docteur en droit.

M. Mohamed b. Hussein b. GHANEM AL QAHTANI, militant des droits de l’homme demeure dans la province d’Asir. Il a été arrêté à son domicile le 16 février 2011 à 15h 15 heure locale par des agents en civil, à bord de deux véhicules banalisés, qui lui ont demandé de les accompagner.

Ces agents n’étaient pas munis d’un mandat de justice et ne l’ont pas informé des motifs de son arrestation ; ils l’ont obligé à monter dans l’un de leur véhicule et l’ont emmené sans préciser à sa famille vers quelle destination. Quelques heures plus tard, il a appelé son épouse pour l’informer qu’il se trouvait à la prison des services de renseignement de Cha’ar à Abha (Al Mabahit).

Selon les proches de M. Mohamed b. Hussein b. GHANEM, celui-ci a été arrêté uniquement pour avoir adressé le 09 février 2011 au cabinet du roi (Al Diwan al Malaki) une demande d’agrément du premier parti politique en Arabie Saoudite, Hizb Al Umma Al Islami, demande officiellement enregistrée par l’administration royale. La demande d’agrément était accompagnée des statuts du nouveau parti et un communiqué de presse a été rendu public à cette occasion.

Dans le courant de la même journée, les six autres membres du comité de coordination de ce parti ont été arrêtés dans diverses villes du royaume dans des circonstances similaires.

La réponse des autorités à cette demande est totalement disproportionnée et traduit leur volonté de réprimer toute tentative de la société civile dans le royaume de s’organiser librement et d’une manière pacifique pour exercer leurs droits civils et politiques reconnus par la Charte universelle des droits de l’homme.

Source : http://fr.alkarama.org/index.php?option=com_content&view=article&a...

Voir : Le Figaro-AFP, le 10 Février 2011:Création du 1er parti politique saoudien :
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/02/10/97001-20110210FILWWW00659... Le Figaro ne dit pas la suite... !

L’Arabie Saoudite aurait-elle "besoin", TOUT A COUP, d’être "démocratisée" - à la sauce Facebook américaine ? En Janvier 2008, l’Arabie Saoudite avait refusé à Bush d’isoler l’Iran : "L’Iran est un pays voisin, un pays important dans la région"
http://www.aporrea.org/internacionales/n107627.html

URL de cet article 12886
  

Le Grand Marché Transatlantique : La menace sur les peuples d’Europe
Raoul Marc JENNAR
« Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l’entité adéquate pour le faire. » Ces mots confiés par David Rockefeller au magazine américain Newsweek, le 1 février 1999, fournissent la clé pour comprendre ce qui se passe depuis une trentaine d’années et qu’on appelle « mondialisation néolibérale ». Déléguer au secteur privé la maîtrise des choix ou, pour l’exprimer à la manière pudique de journaux comme Le Monde ou Les Echos, « redéfinir le périmètre de l’Etat », c’est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ceux qui se sont sagement limités à ce qui leur paraissait possible n’ont jamais avancé d’un seul pas.

Mikhaïl Bakounine

« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.