RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
30 
Hortefeux et Guéant en ont rêvé. Valls l’a fait

Aurore Martin, citoyenne française, livrée aux néo-franquistes

Peut-on être "facha" et de gauche ?
Manuel Valls ne gaffe pas. Il met ses pas dans ceux de la droite pour se donner une stature de "présidentiable". Calcul minable ! Le Valls de toujours, anticommuniste, condescendant, chasse sur les terres puantes de l’ultra-droite.

Il en rajoute sur la politique "sécuritaire" pour donner des gages au centre, à droite, à l’extrême droite...

Valls est de gauche comme DSK était vertueux.

Il vient de livrer au gouvernement néo-franquiste et répressif de Rajoy une militante basque française courageuse, membre d’un parti (Batasuna) légal en France. Pour soigner son image de "dur-à -cuire", il expose Aurore Martin, extradée par ses soins en Espagne, au "délit d’appartenance à une organisation terroriste", car Batasuna est illégal en Espagne.

Valls a fait ce que la droite n’avait pas mené à son terme, étant donné la levée de bouclier de tous les démocrates basques. Une expulsion de ce type est une première.

Valls peut en être fier.

Alors que l’ETA, depuis octobre 2011, a déclaré "cesser définitivement la violence", un premier pas historique, Valls jette de l’huile sur le feu. Ah ! le bon temps du terrorisme... A qui profitait-il ? Valls craint sans doute la solution politique que l’on entrevoit enfin au Pays Basque. Les polices spéciales françaises et espagnoles, qui travaillent main dans la main à Pau, à Bayonne, à San Sebastian..., auront désormais peu de grain à moudre.

Après l’expulsion de gauche des Roms, Valls persiste et signe. A qui le tour demain ?

Valls, c’est G(u)éant !

Valls, c’est Boutefeux !

Valls, "si supieras cuanto te odio"

"Si supieras cuanto el Lorca del Romancero gitano te aborrece, te ningunea"
Cada dia mas, nos gusta el llanto de los "Roms", de los gitanos, a quienes expulsas con tanta ternura de izquierda.

Qué diferencia puede haber entre un "facha" de derecha, y un "facha" de izquierda ?
Cuando vuelva la aurora, tu te quedaras cubierto de oprobio.

L’histoire oublie ceux "qui voudraient avoir l’air, mais qui n’ont pas l’air du tout".

Jean Ortiz

URL de cet article 18184
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Auteur
Vive le Che !
Jean ORTIZ
Comment expliquer en 2017 le prestige têtu de Che Guevarra, la fascination qu’il exerce encore et toujours ? Le nouvel ouvrage de Jean Ortiz propose une analyse et un point de vue fournis et argumentés, à contre-courant des poncifs et des contre-vérités qui ne manqueront pas de ressurgir en ce cinquantième anniversaire de son assassinat. Il est évident que se joue sur cette figure du combat anticapitaliste comme dans son legs au mouvement pour l’émancipation humaine, une bataille toujours aussi (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La seule véritable passion qui mérite qu’on se laisse guider par elle est le non-conformisme.

Julian Assange

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.