RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Bolivie, 22 janvier : Les mineurs et les paysans escorteront le nouveau président.





Granma, La Havane, 13 Janvier 2006


La Paz. - Des colonnes de mineurs et de paysans accompagneront la marche victorieuse que le nouveau président de Bolivie, Evo Morales, effectuera dans les rues de La Paz, après son investiture, ont annoncé aujourd’hui les organisateurs de la prise de fonctions.

Le coordinateur de la Commission du protocole pour la transmission de pouvoir, Grover Cardoso, a déclaré à Prensa Latina que, à la demande de Morales, ces travailleurs formeront la première ligne de sécurité du défilé triomphal.

Nous voulons exprimer que ceux qui ont amené à la présidence Evo Morales, seront ceux qui soutiendront, défendront et protégerons son gouvernement, a expliqué le représentant du Mouvement vers le Socialisme (MAS).

Derrière les deux rangs de mineurs, avec leurs traditionnels casques, et les paysans, vêtus à la mode indienne, se trouveront les Forces armées et la Police, chargées officiellement de la sécurité du dirigeant, a expliqué Cardoso.

Le président élu avancera à pied entre ces colonnes pendant environ un kilomètre le 22 janvier prochain, en passant par la vieille rue Comercio, une voie piétonnière, jusqu’à la Place des Héros, théâtre habituel des manifestations populaires.

A cet endroit, où Morales a débuté sa campagne électorale, le leader bolivien ratifiera, devant la foule - qu’on prévoit gigantesque - l’engagement de gouverner pour son peuple, dans une sorte de troisième prise de possession. Auparavant il aura assumé la présidence devant le Congrès et, un jour avant, reçu les symboles indigènes de commandement lors d’une cérémonie qui aura lieu à Tiwanaku (Tiahuanaco), parmi les constructions précolombiennes de pierre de ce site archéologique.

Des paysans aymaras assureront aussi la sécurité à Morales à Tiwanaku, a indiqué Cardozo, qui d’autre part a démenti que la police ait suggéré au président élu de porter un gilet pare-balles durant la cérémonie de transmission de pouvoir.

Pendant ce temps, le vice-président élu, Alvaro Garcia Linera, a affirmé que la nouvelle relation et les éventuels accords avec le Fonds international (FMI) seront soumis à la souveraineté et la dignité nationales, sur tous les sujets.

Il a réaffirmé aussi que, pour le MAS et Morales, il est prioritaire de changer, à court et moyen terme, le modèle économique néolibéral - que le FMI supervise en Bolivie depuis 1985 - , car il a seulement causé de la pauvreté et de la souffrance au peuple bolivien. (PL)

- Source : www.granma.cu


[ La « guerre de l’eau » d’abord, et la « guerre du gaz » maintenant - qui est la vraie raison du conflit - font de la Bolivie un des pays les plus existants au monde. Un pays très moderne et d’avant-garde. Parce que c’est là que se joue la partie entre la mondialisation néo-libérale et la mondialisation des droits et des ressources humaines. ]
La guerre juste d’un pays à l’avant-garde, par Maurizio Matteuzzi.


Bolivie : « Les cocaleros au pouvoir... » selon le Monde, par Gérard Filoche.


Bolivie, 18 décembre : Evo Morales premier Président Indien ? L’Amérique Latine dit "No mas", par Jason Miller.

Bolivie, Notre Victoire, par Graciela Ramà­rez.

Une nouvelle vague révolutionnaire traverse la Bolivie, par Jorge Martin, + chronologie de la crise bolivienne.



URL de cet article 3166
  

La liberté contre le destin, discours de Thomas Sankara
Thomas Sankara reste une figure révolutionnaire de premier plan pour la jeunesse africaine en lutte. Durant son passage bref mais fulgurant à la tête du Burkina Faso, interrompu par son assassinat en 1987, le jeune officier a marqué l’histoire de son pays et de l’Afrique, ainsi que la mémoire des luttes anti-impérialistes. On trouvera dans ce recueil, outre les principaux discours de Thomas Sankara, des discours inédits. En plus de faire des bilans réguliers de la révolution, il aborde les thèmes (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si notre condition était véritablement heureuse, il ne faudrait pas nous divertir d’y penser.

Blaise PASCAL

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.