Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Cinq clés pour reconnaître une fausse révolution populaire

Avec la montée de la "guerre hybride", de nombreux événements présentés comme des "révolutions de couleur" se sont avérées être des opérations complexes de déstabilisation. Comment les reconnaître au fil de l’actualité ?

Avec la montée du concept de "guerre hybride" entre les nations, l’histoire mondiale récente montre plusieurs exemples de nouvelles présentées comme des "rébellions populaires", des "révolutions de couleur" et autres formes de guerre non conventionnelle.

Un examen des guerres en Syrie et en Libye montre que ce que la presse occidentale a d’abord présenté comme des " protestations réprimées par le gouvernement " étaient en fait des opérations complexes de déstabilisation avec ingérence extérieure et participation de troupes irrégulières, visant à tromper la population et à confronter différentes couches de celle-ci dans une guerre civile.

La " guerre hybride " utilise des " armées floues " immergées dans la population, et comprenant des citoyens spécialement formés et recrutés, agissant aux côtés de mercenaires étrangers, en utilisant des armes longues et des technologies de guerre avancées.

A l’ère des fausses nouvelles et de la surabondance d’informations, comment reconnaître une fausse rébellion populaire dans le discours médiatique ? Quelques clés vous sont proposées ci-dessous.

Une fausse rébellion populaire sème la terreur et la dévastation, et détruit les biens nationaux.

Un peuple mobilisé ne s’attaque pas aux biens communs de leur pays, ne s’en prend pas aux habitants du voisinage et n’appelle pas à la torture et au meurtre.

Une fausse rébellion populaire assassine des policiers et de simples passants, prend des quartiers entiers en otage, brûle des bâtiments gouvernementaux et des stations de radio, détruit des routes et les sources d’énergie. Il tente de répandre la terreur et de paralyser l’activité économique.

Une fausse rébellion populaire est présentée dans les médias comme una aspiration citoyenne à la liberté ".

Toute protestation et manifestation populaire est, en général, ignorée, relativisée ou stigmatisée sur la base de fausses prémisses.

Dans une fausse rébellion populaire, les communicateurs sont enthousiastes au sujet de leurs actions, louent ou justifient leurs dirigeants et blâment automatiquement le gouvernement pour les pertes, les blessés et toutes les victimes. Et si le gouvernement réagit en durcissant les mesures de lutte contre la violence, il est accusé d’être "totalitaire".

Une fausse rébellion populaire présente un discours haineux, accuse sans preuves et n’a pas de programme politique.

Une véritable mobilisation populaire a un programme de revendications, utilise les pétitions et en appelles à la loi, elle met l’accent sur les actions collectives et de masse.

Une fausse rébellion populaire répète des slogans vides ("à bas la dictature", "liberté d’expression"), appelle à une action militaire extérieure et encourage la haine contre certaines personnes, groupes ethniques ou fonctionnaires du gouvernement. De même et sans preuve, on accuse les rivaux politiques de crimes horribles.

Une fausse rébellion populaire utilise des armes longues, des explosifs et du matériel militaire.

Une vraie manifestation populaire n’a pas d’armes militaires. Dans les cas où les citoyens brandissent des bâtons ou des torches, ils sont dépeints par les médias comme étant dangereux et irrationnels.

Une fausse rébellion populaire montre des sujets encagoulés portant des armes longues, des convois de véhicules haut de gamme et des technologies de communication qui n’attirent pas l’attention des journalistes.

Une fausse rébellion populaire s’accompagne de sanctions diplomatiques et économiques de la part des métropoles impériales.

Toute vraie protestation populaire est, par définition, ignorée par les puissances mondiales en raison de sa portée locale, de l’indifférence ou du respect des "affaires intérieures de chaque pays".

Une fausse rébellion populaire, en revanche, mobilise toutes les ressources de la diplomatie internationale : des sanctions économiques sont imposées, des comptes sont bloqués à l’étranger ou le "régime répressif" est isolé par tous les moyens possibles.

Quand il y a synergie d’éléments, la preuve devient évidente que derrière les protestations, aussi légitimes soient-elles à certains égards, il y a des intérêts étrangers qui les promeuvent.

»» https://www.telesurtv.net/opinion/como-reconocer-falsas-rebeliones-pop...
URL de cet article 33619
   
Communication aux lecteurs
N’extradez pas Julian Assange ! #FreeAssange #Unity4J
Via Wikileaks, Julian Assange a rendu un fier service au monde entier, en rendant compte des crimes de guerre américains, de l’espionnage de leurs alliés, et d’autres secrets peu reluisants des organisations, entreprises et régimes les plus puissants de la planète. Cela n’a pas fait de lui l’ami de l’État profond américain. Tant Obama que Clinton ou Trump ont déclaré que son arrestation devrait être une priorité. Récemment, nous avons reçu la confirmation [1] qu’il a été inculpé en secret de manière à le faire extrader vers les USA aussitôt qu’il aura pu être arrêté.

suite : https://internal.diem25.org/fr/petitions/1


Libérez Julian Assange de sa prison médiatique
https://fr.mediumweb.info/assangefra

Free Julian Assange from his media prison
https://www.mediumweb.info/assangeeng

Liberen a Julian Assange de su cárcel mediática
https://es.mediumweb.info/assangeesp


CE SOIR 18/01 à 22h (heure de Paris) - Vidéo conférences en direct (et en anglais) du groupe d’appui à Julian Assange + invités. https://www.youtube.com/channel/UCteWVe7EelMkiU_9XjppUFQ/live Faites passer à vos contacts anglophones !


Vous avez une minute ?

La gauche radicale et ses tabous
Aurélien BERNIER
Le constat est douloureux, mais irréfutable : malgré le succès de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon en 2012, le Front national réussit bien mieux que le Front de gauche à capter le mécontentement populaire. Comme dans la plupart des pays d’Europe, la crise du capitalisme profite moins à la gauche « radicale » qu’à une mouvance nationaliste favorable au capitalisme ! Tel est le paradoxe analysé dans ce livre. Paralysé par la peur de dire « la même chose que Le Pen », le Front de gauche (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je suis pour la vérité, peu importe qui le dit.
Je suis pour la justice, peu importe en faveur ou au détriment de qui.

Malcolm X


Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.