Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

19 

Macron aurait-il pété les plombs ?

Il n’a pas pété les plombs. C’est sa vraie nature, sa vraie conception de l’exercice du pouvoir, de son rapport au peuple.

« Qu’ils viennent me chercher ! » Des propos claniques, de chef de bande. Vociférés devant des députés (La REM) groupies, hystérisés, fanatiques...

Des propos qui déshonorent celui qui les profère, mais au-delà écornent l’image d’un pays.

Des propos de guerre civile.

La République ? Une « souillon » comme pour aristos et bourgeois jadis ?

« Qu’ils viennent me chercher ! »

Ce ne sont pas là des propos de président de la République, mais de charretier, m’a dit mon voisin. Ce n’est pas gentil pour les charretiers...

Sous le masque « centriste », on voit poindre la tentation du monarque absolu.

Des propos qu’on attendrait plutôt de la bouche d’un dictateur...

Avec le projet de réforme constitutionnelle, Macron rêve de museler l’Assemblée...

On comprend pourquoi !

Et toujours cette arrogance, ce mépris de classe, ce sourire narquois de supériorité vide...

Un président républicain, « transparent », se serait adressé au peuple entier,

à tout ce peuple, écœuré par l’affaire Benalla, par le système barbouzar, de coquins-copains, par des pratiques de « républiques bananières »,

un peuple qui risque de succomber définitivement à la tentation du « tous pourris ».

L’heure est grave. J’ai écouté en direct de la Chambre et du Sénat des communistes, des mélenchonistes, combattifs et dignes, remettant en cause l’ensemble du système et des pratiques, au-delà du chouchou ; ils incarnent l’exigence d’éthique, de changements structurels, de démocratie propre ; l’alternative populaire dont l’absence permet à Macron de tenter de nous intimider. Nos responsabilités sont plus lourdes que jamais.

« Qu’ils viennent me chercher ! », proféré devant un fan-club chauffé à blanc,

avec des allures de matamore

gonflant les biscotos ;

cet homme, comme ceux de sa classe, se sent au-dessus des lois.

Il a voulu écraser les cheminots, toutes les résistances, « pour l’exemple »...,

ne supporte pas que l’on s’oppose à lui.

Cet homme est dangereux. Vraiment dangereux. Le capital a misé sur lui, pour finir le sale boulot, liquider les services publics, les acquis sociaux ; nous « casser ». Mais, souvenons-nous, ils sont grands parce que nous, peuple, sommes impuissants et résignés. Je ne me souviens plus qui l’a dit...

Jean ORTIZ

URL de cet article 33620
   
Communication aux lecteurs
N’extradez pas Julian Assange ! #FreeAssange #Unity4J
Via Wikileaks, Julian Assange a rendu un fier service au monde entier, en rendant compte des crimes de guerre américains, de l’espionnage de leurs alliés, et d’autres secrets peu reluisants des organisations, entreprises et régimes les plus puissants de la planète. Cela n’a pas fait de lui l’ami de l’État profond américain. Tant Obama que Clinton ou Trump ont déclaré que son arrestation devrait être une priorité. Récemment, nous avons reçu la confirmation [1] qu’il a été inculpé en secret de manière à le faire extrader vers les USA aussitôt qu’il aura pu être arrêté.

suite : https://internal.diem25.org/fr/petitions/1


Libérez Julian Assange de sa prison médiatique
https://fr.mediumweb.info/assangefra

Free Julian Assange from his media prison
https://www.mediumweb.info/assangeeng

Liberen a Julian Assange de su cárcel mediática
https://es.mediumweb.info/assangeesp


Vous avez une minute ?

Même Auteur
Vive le Che !
Jean ORTIZ
Comment expliquer en 2017 le prestige têtu de Che Guevarra, la fascination qu’il exerce encore et toujours ? Le nouvel ouvrage de Jean Ortiz propose une analyse et un point de vue fournis et argumentés, à contre-courant des poncifs et des contre-vérités qui ne manqueront pas de ressurgir en ce cinquantième anniversaire de son assassinat. Il est évident que se joue sur cette figure du combat anticapitaliste comme dans son legs au mouvement pour l’émancipation humaine, une bataille toujours aussi (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Une baïonnette est une arme avec un travailleur à chaque extrémité. »

Eugene V. Debs


L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.