RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Consommation. Casino lance les mini-crédits alimentaires

À partir du 30 avril, Casino permettra à ses clients de payer leurs courses alimentaires plus tard ou en plusieurs fois. Au risque de créer une dépendance à ces petits crédits.

Dès lundi, les magasins Casino proposeront à leurs clients de régler leurs achats alimentaires en différé ou en plusieurs fois. Cette facilité de paiement doit permettre de régler ses courses en différé à partir de 20 euros ou bien, si le panier dépasse les 50 euros, en quatre fois sur une période d’un mois. Attention, cet échelonnage en quatre versements ne sera toutefois pas gratuit : il y aura des frais, que Casino a décrits comme « très faibles » sur le site du quotidien Le Monde, tout en se gardant d’en préciser le montant exact.

Si ce type de crédit n’est pas nouveau, en grande surface comme dans les autres types de commerce qui proposent depuis longtemps des arrangements de ce type pour l’achat d’objets coûteux, le changement réside ici dans le seuil minimal pour avoir le droit d’y recourir.

« Ce n’est pas une révolution, considère l’association de défense des consommateurs et usagers Consommation Logement Cadre de vie (CLCV), qui précise n’avoir pas encore examiné le dispositif dans le détail. Il s’agit d’une forme hybride de crédit à la consommation. »

La France compte cinq millions de pauvres

Casino a lancé cette nouvelle forme de crédit après avoir constaté que le chiffre d’affaires des magasins pouvait baisser jusqu’à 10 % durant la dernière semaine du mois, alors que les dépenses sont au plus haut après le 1er, dans les jours qui suivent le versement des salaires et allocations. Le dispositif, a annoncé la chaîne de magasins, se trouvera intégré à l’application Casino Max, qui sert également de portefeuille de réductions, carte de fidélité numérique et moyen de paiement par mobile depuis sa mise en service il y a quelques mois.

Interrogée, l’association de consommateurs UFC-Que choisir se dit très perplexe par rapport à cette mesure. « Normalement, un crédit sert pour des événements ponctuels, comme l’achat d’un gros meuble, d’un lave-linge ou d’une voiture. La nourriture, on en a besoin tout le temps, donc la logique de ce type de crédit pose question », explique un représentant de l’association. « On risque de créer une accoutumance au crédit », poursuit-il. Cette accoutumance voudrait dire que, poussées à la consommation à la période où leurs finances sont au plus bas, des personnes se mettraient à dépenser régulièrement plus que ce dont elles ont l’habitude et, surtout, plus que ce qu’elles peuvent. Même si les rentrées d’argent du début du mois permettent de rembourser le prêt tout juste contracté, cela ne fait que fragiliser encore plus la fin de mois suivante. Le type même de cercle vicieux qui conduit tout droit à l’endettement et au surendettement.

L’UFC-Que choisir s’inquiète également des modalités bancaires qui entourent cette avance : « Cette facilité de paiement s’adresse aux personnes les plus précaires. Que se passera-t-il lorsque quelqu’un ne sera pas en mesure de rembourser ses achats ? » en référence aux frais bancaires pour incidents de paiement qui, selon une étude publiée en octobre 2017 par 60 Millions de consommateurs, constituent un véritable matraquage bancaire qui enfonce les plus fragiles.

« Les professionnels essaient toujours de trouver des nouvelles formes de crédit, analyse la CLCV. Nous pensons qu’il faut surtout éviter les solutions chères et inadaptées, comme les crédits renouvelables au taux d’intérêt frôlant les 20 %, qu’on trouvait il y a une dizaine d’années et qui ont depuis été encadrés par la loi, en partie grâce à notre action. » Pour l’association, ce type de facilité d’achat à échéance rapide reste « un mieux » par rapport au crédit renouvelable. « Après, il faut quand même payer, ce n’est pas ça qui va résoudre la situation des gens qui n’ont pas de moyens », conclut-elle.

D’après l’Observatoire des inégalités, la France compte cinq millions de pauvres, lorsqu’on fixe le seuil de pauvreté à 50 % du revenu médian. Ce chiffre s’élève à 8,9 millions si on élève le seuil à 60 % du revenu médian. Selon ces critères, le nombre de pauvres en France a respectivement augmenté de 600 000 à plus d’un million de personnes, ces dix dernières années.

Pierre-Olivier Chaput

»» https://www.humanite.fr/consommation-casino-lance-les-mini-credits-ali...
URL de cet article 33299
  

Propagande impériale & guerre financière contre le terrorisme
Ibrahim WARDE
« Après chaque attentat, des experts autoproclamés dénoncent les réseaux de financement du terrorisme. Les enquêtes ont beau démontrer que ces attentats nécessitent en réalité très peu de fonds, pour les idéologues endurcis qui forment les bataillons des "guerriers de la finance", l’absence de preuve ne signifie rien : il faut multiplier les attaques contre l’argent caché des terroristes. Or les frappes financières, si elles sont le plus souvent sans effets réels sur leurs cibles officielles, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

L’écart gigantesque entre ce que les dirigeants des Etats-Unis font dans le monde et ce que les habitants des Etats-Unis croient qu’ils font est une des grandes réussites de propagande de la mythologie politique dominante.

Michael Parenti

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.