RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Coordination rurale, Confédération paysanne : lutte des classes ou collaboration de classes

Loin d’être calmé par les miettes lâchées par le gouvernement à la FNSEA, le mouvement paysan qui agite la France bat son plein, porté par un mouvement de protestations et de blocages qui concerne des pays de toute l’Europe (Allemagne, Pologne, Roumanie...). Les paysans, éleveurs, pêcheurs, s’organisent, font valoir leurs revendications, et établissent des plans d’action. C’est la naissance d’une vraie conscience de classe paysanne... Ou presque.

Les stratégies employées varient en fonction du niveau de conscience sociale des participants. Il suffit de jeter un coup d’œil.

A ma droite, un mouvement qui s’oppose aux législations, réclame la levée de toutes les restrictions qui s’imposent à un capitalisme productiviste débridé, favorise l’entreprenariat et l’investissement, divise les travailleurs entre « natifs » et « étrangers », et adhère totalement à la construction européenne, dont elle ne réclame qu’une modification de la PAC pour qu’elle soit plus avantageuse. En bref, une stratégie qui vise à intensifier les méthodes capitalistes sans jamais pointer du doigt les inégalités de richesse et l’exploitation des petits paysans par les grands groupes : c’est la collaboration de classe, prônée par l’extrême droite.

A ma gauche, un mouvement qui propose d’organiser les volumes de production de manière à ce que tous les paysans puissent travailler assez sans travailler trop, de repenser la production pour qu’elle soit plus respectueuse des sols, de la biodiversité, de la santé, de la qualité, qui dénonce clairement les grands groupes productivistes qui s’accaparent toutes les richesses de la production, et s’oppose au libre-échange de l’Union Européenne pour promouvoir une autonomie alimentaire nationale : c’est la lutte des classes, prônée par la gauche (enfin, en général).

Vous l’avez bien compris, je veux parler de la Coordination Rurale et de la Confédération Paysanne.

Comparons les méthodes

Les militants de la première se sont récemment fait remarquer, samedi dernier, pour avoir interpellé fermement notre cher « Président » de la « République » (geste très intelligent) en hurlant « on est chez nous ! » (geste beaucoup moins intelligent). Ce type de positionnement a été observé à de nombreuses reprises, notamment lors d’un double assassinat d’inspecteurs du travail (!) en 2004, par un agriculteur accusé d’exploiter des travailleurs migrants saisonniers sous-payés et sans égard pour leurs droits en tant que travailleurs. La Coordination Rurale demande alors « non à “l’Inquisition” » et certains militants assument : « En Espagne, les paysans ont droit à des immigrés à deux ou trois euros de l’heure ». Et alors qu’on en est encore à comprendre la gravité de ce qui vient d’être dit, le Coordinateur poursuit : « alors ici il faut arrêter de nous gonfler avec le Smic ». Au moins, c’est clair.

Les militants de la seconde, mercredi dernier, sont allés à 200 au siège social à Laval du géant Lactalis, premier groupe laitier mondial qui a engendré un chiffre d’affaires de 28 milliards d’euros en 2022 (tout cela, on le rappelle, est le fruit du travail des employés, pas des actionnaires qui ramassent le pactole), pour leur demander des rémunérations décentes pour les travailleurs qui se tuent à la tâche. Les actionnaires ont courageusement décidé de se cacher dans leurs bureaux, de refuser de recevoir qui que ce soit ou de fixer un rendez-vous pour quoi que ce soit. Alors, les 200 militants ont décidé d’occuper le siège pendant plus de 7h. Il s’agit de montrer à ces exploiteurs, qui utilisent leur taille pour imposer leurs lois, leurs prix, leurs marges (de 20 centimes payés aux producteurs à 1€ au supermarché, on ne va pas me faire croire que c’est la brique en carton qui fait la différence !), qu’il est fini le temps où ils pouvaient voler impunément les travailleurs, que ceux-ci s’organisent et se préparent à rendre coup pour coup. Il n’est pas normal que ceux qui nourrissent la France, et qui sont les plus nombreux, soient sous la coupe de quelques costard-cravates qui ne nourrissent personne, et il est temps de leur faire comprendre.

Nous ne sommes pas ici pour dicter à chacun ce qu’il doit dire ou faire. Mais de notre côté, à la Jeunesse pour la Renaissance Communiste en France, notre position est claire, et elle se résume en 4 points :

- Sortie de l’euro
- Sortie de l’Union Européenne
- Sortie de l’OTAN
- Sortie du capitalisme

Pour ce programme, il est vital que les ouvriers et les paysans s’unissent, pour que nous combattions tous ensemble, dans le même sens, et en même temps !

»» http://jrcf.over-blog.org/2024/02/coordination-rurale-confederation-pa...
URL de cet article 39438
  

Même Thème
Le choix de la défaite - Les élites françaises dans les années 1930
Annie LACROIX-RIZ
Comment, pour préserver leur domination sociale, les élites économiques et politiques françaises firent le choix de la défaite. Un grand livre d’histoire se définit premièrement par la découverte et l’exploitation méthodique de documents assez nombreux pour permettre des recoupements, deuxièmement, par un point de vue qui structure l’enquête sur le passé (Annie Lacroix-Riz répond à Marc Bloch qui, avant d’être fusillé en 1944, s’interrogeait sur les intrigues menées entre 1933 et 1939 qui conduisirent à (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Une idée devient une force lorsqu’elle s’empare des masses.

Karl Marx

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.