RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Cuba dénonce la présence d’un sous-marin nucléaire américain dans la baie de Guantanamo

Déclaration du ministère des Affaires étrangères

Le ministère des Affaires étrangères dénonce catégoriquement l’entrée dans la baie de Guantanamo, le 5 juillet 2023, d’un sous-marin à propulsion nucléaire qui est resté jusqu’au 8 juillet dans la base militaire étasunienne qui s’y trouve, ce qui constitue une escalade provocatrice de la part des États-Unis, dont les motivations politiques ou stratégiques sont inconnues.

Comme on le sait, la base militaire étasunienne occupe ce territoire de 117 kilomètres carrés depuis 121 ans, contre la volonté du peuple cubain et en tant que vestige colonial de l’occupation militaire illégitime de notre pays qui a commencé en 1898, après l’intervention expansionniste dans la guerre d’indépendance des Cubains contre la puissance coloniale espagnole.

Il s’agit d’une enclave qui, depuis de nombreuses années, n’a aucune importance stratégique ou militaire pour les États-Unis. Sa permanence ne répond qu’à l’objectif politique de tenter d’outrager les droits souverains de Cuba. Son utilisation pratique au cours des dernières décennies s’est réduite à servir de centre de détention, de torture et de violation systématique des droits de l’homme de dizaines de citoyens de différents pays.

La présence d’un sous-marin nucléaire en ce moment nous oblige à nous interroger sur la raison militaire de sa présence dans cette région pacifique du monde, sur l’objectif qu’il poursuit et sur le but stratégique qu’il poursuit.

Il convient de rappeler que les 33 nations de la région sont signataires de la Déclaration de l’Amérique latine et des Caraïbes comme zone de paix, signée à La Havane en janvier 2014.

Il est également important de tenir compte du fait que les États-Unis, qui menacent la souveraineté et les intérêts des peuples d’Amérique latine et des Caraïbes, ont établi plus de 70 bases militaires dans la région, à des degrés divers de permanence, ainsi que d’autres formes opérationnelles de présence militaire. Ces derniers temps, leurs hauts responsables militaires ont publiquement fait référence à l’intention d’utiliser leur puissance militaire pour garantir leurs ambitions sur les ressources naturelles de l’Amérique latine et des Caraïbes.

Le ministère, qui réitère sa dénonciation de la présence militaire des EU à Cuba et sa demande de restitution des territoires illégalement occupés dans la province de Guantanamo, met en garde contre le danger que représentent la présence et les mouvements des sous-marins nucléaires des forces armées des EU dans la proche région des Caraïbes.

La Havane, le 11 juillet 2023

»» http://en.granma.cu/cuba/2023-07-11/cuba-rejects-presence-of-us-nuclea...
URL de cet article 38788
  

Chroniques de GAZA 2001-2011
Christophe OBERLIN
L’auteur : Christophe OBERLIN est né en 1952. Chirurgien des hôpitaux et professeur à la faculté Denis Diderot à Paris, il enseigne l’anatomie, la chirurgie de la main et la microchirurgie en France et à l’étranger. Parallèlement à son travail hospitalier et universitaire, il participe depuis 30 ans à des activités de chirurgie humanitaire et d’enseignement en Afrique sub-saharienne, notamment dans le domaine de la chirurgie de la lèpre, au Maghreb et en Asie. Depuis 2001, il dirige régulièrement des (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ce qui distingue principalement l’ère nouvelle de l’ère ancienne, c’est que le fouet commence à se croire génial.

Karl Marx

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.