RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
13 
Ils ne sont grands que si nous sommes à genoux.

Deux mille neuf cent DEUX salariés d’Air-France victimes de violences inacceptables.

C’est le chiffre exact : 2902. Deux types qui détalent comme des lapins et deux mille neuf cents salariés qui savent qu’ils vont perdre leur chemise, leur pantalon, peut-être leur maison et tout espoir d’études des enfants, tout en courant à Pôle emploi pour s’y faire humilier. : « Vous étiez hôtesse ? Justement on a un poste dans un bar de nuit. A Pigalle ».

Et comptez sur la Justice pour que quelques-uns soient punis : « lourdement » a dit Hollande en se substituant au juge. Et comptez sur les CRS pour leur cabosser la tête à la prochaine manif et faire couler leur sang sur leur chemise. Mais on s’en fiche des chemises des prolos ! Cela ne compte pas. Vous avez déjà entendu parler dans les médias d’une chemise d’ouvrier déchirée, avec ou sans le gars dedans ? Non, on s’en fiche des pue-la-sueur et des sans-dents. L’Etat PS n’a pas vocation à les protéger et à visiter l’usine où l’accident a eu lieu. L’équipe gouvernementale solférinienne visite les lieux de catastrophes naturelles et les lieux où des adhérents du MEDEF ont eu la trouille. C’est tout !

Air France. Comptez sur les médias pour jurer que le DRH « a failli être lynché » alors qu’il n’a pas une égratignure et qu’il n’est même pas allé voir un médecin. Peut-être un psychologue, demain. A condition qu’il le laisse travailler sans l’accabler de son mépris.

Mieux vaut en rire avec la chanson de Zebda : « Tomber la chemise » enrichie d’un clip filmé devant les locaux d’Air France.
https://www.youtube.com/watch?v=tyXi8AVXJDI

Bien sûr, le PS est indigné, lui qui est responsable de la détresse des salariés, de plus en plus nombreux, et de ceux d’Air France en particulier parce que l’Etat, actionnaire à 17 %, pouvait intervenir avant que le volcan n’explose. Il pouvait parler, conseiller la Direction, faire usage de son droit de blocage. Mais l’Etat est macronisé.

Et voici trois exemples du traitement de l’information par les médias.

1) Ici, Jean-Luc Mélenchon est sommé de condamner les salariés d’Air France, mais il met en parallèle la violence faite au DRH et celle faite aux salariés. Il refuse de dire que la mise en lambeaux d’une chemise est grave et, écartant l’exhortation faite par le journaliste de BFMTV, il refuse de condamner la colère de ceux qui ont obligé le DRH a abandonner sa veste, sa cravate et sa chemise pour être plus à l’aise dans la course à pied et l’escalade. Et il dit « merci aux salariés d’Air France ».
https://www.youtube.com/watch?v=2POOjn_bMxs

2) Ici, c’est Philippe Martinez secrétaire général de la CGT qui est cuisiné par Olivier Mazerolle sur RTL. Noter la crapulerie d’Yves Calvi qui, alors que l’émission est terminée (à 7mn10), à cette phrase ambiguë : «  Et Martinez, monsieur Martinez vient de nous dire : j’aime l’entreprise ; ça veut dire j’aime les patrons » (7mn19). Le secrétaire de la CGT peut in extremis protester : «  C’est Valls, qui dit ça ! ».
https://www.youtube.com/watch?v=VOmJfojcxS8

3) Ici, c’est le journaliste de Public Sénat qui veut que Pierre Laurent, dirigeant du PCF, condamne les brutalités jugées inacceptables par Valls :
http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/air-france-pierre-laurent-deno...

Et puis, cette vidéo qui sera un collector ; on ne s’en lasse pas. Les chaînes de télé (bien obligées par le succès de la vidéo sur Internet) en diffusent des courts passages (les moins intéressants, pardi). Ah ! cette hôtesse en colère devant les dirigeants d’Air France, méprisants, hautains, bien obligés de se taire et qui ne savent pas où se mettre physiquement, baissant la tête à tour de rôle, cherchant où poser leur regard. Ah, les péteux devant une femme seule, véhémente et polie ! Ah ! comme on les voit tels qu’ils étaient dans leurs bureaux peu avant, bouffi de puissance et de sentiment d’impunité.
https://www.youtube.com/watch?v=fcbY5uOUBNA

La provocation de la direction d’Air France a commencé en septembre 2014, lors des« Entretiens de Royaumont » qui se veulent « Le rendez-vous de la réflexion politique ».
C’est ici :https://vimeo.com/116748738
Si vous voulez savoir pourquoi deux dirigeants d’Air France ont été molestés par la foule des salariés désespérés, c’est cette vidéo qu’il faut revoir, celle ou le PDG fait rire un aréopage de patrons en disant, avec une mimique d’impuissance navrée, qu’au Qatar les salariés comme ceux qui l’embêtent sont en prison. C’est dans cette vidéo qu’il s’interroge sur l’interdiction du travail des enfants : « On a d’abord interdit aux enfants de moins de huit ans de travailler, puis l’interdiction a été portée à douze ans, puis à seize. (…) Qu’est-ce que c’est qu’un enfant ? Est-ce qu’il faut les faire travailler, pas travailler ? Pas sûr ».

Et voir l’article du GS à ce sujet : http://www.legrandsoir.info/quand-alexandre-de-juniac-pdg-d-air-france...

Le mot de la fin à un socialiste :

Vladimir Marciac

URL de cet article 29407
  

Même Auteur
ESPAGNE : un livre en plein dans le mille
Vladimir MARCIAC
Jean Ortiz a publié 90 articles sur le site Le Grand Soir. Son style impeccable, son cœur à fleur de clavier, son intelligence servant sa remarquable connaissance des dossiers qu’il traite, son humour, sa fougue, sa fidélité aux siens, c’est-à-dire aux guérilleros espagnols que le monde a laissé se faire écraser par un dictateur fasciste, le font apprécier par nos lecteurs (nos compteurs de lecture le disent). Il a en poche une carte du PCF qui rend imparfaitement compte de ce qu’est pour lui le (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"La seule façon de garder un secret, c’est de ne pas en avoir".

Julian Assange - Wikileaks

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.