RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Deux premiers ministres étonnants

Jean Castex a une bonne formation universitaire : élève de l’Institut politique de Paris, il obtint une maîtrise de droit public, puis il entra à l’Ecole nationale d’administration (ENA), promotion Victor Hugo (1991). Il a eu par la suite, un parcours professionnel exemplaire au service de l’Etat et des fonctions dans divers ministères. Enfin, il a été choisi par notre Président comme Premier ministre le 3 juillet 2020.

En l’absence du Chef de l’Etat, retenu par le conflit russo-ukrénien, le Premier ministre a été invité, le 25 février, à prononcer un discours au dîner du CRIF, où toute personnalité française, de droite ou de gauche, tient à participer chaque année.

En cette période où dénoncer la violation du droit international par la Russie de Poutine est de règle, le naïf que je suis, pensait que le Premier ministre n’hésiterait pas à avoir le courage de dénoncer l’Etat d’Israël, qui bafoue le droit international depuis sa création en 1948. Quelle erreur !

Le Premier ministre a fait très fort : « Comme vous, je m’inquiète de la résolution des Nations Unies sur Jérusalem qui continue d’écarter, à dessein et contre toute évidence, la terminologie juive de « mont du temple ». Mais notre pays n’a-t-il pas voté le 6 décembre 2021 en faveur de cette résolution – Jean Castex était déjà Premier ministre – si critiquée à l’époque en particulier par le CRIF ?

Prolongeant les affirmations de ces dirigeants, thuriféraires de l’Etat d’Israël, il n’hésitait pas à poursuivre : « Vous connaissez mon attachement à Jérusalem – il a le droit de le dire – Jérusalem est la capitale éternelle du peuple juif, Je n’ai jamais cessé de le dire – là, à tort » !

Jean Castex n’avait que deux ans lors de l’invasion en juin 1967 et l’occupation du futur Etat palestinien – 194ème Etat des Nations Unies, membre observateur, depuis le vote historique du 29 novembre 2012. Il a tout de même, au cours de ses études de juriste, dû entendre parler de la résolution 242 du Conseil de sécurité (CDS) du 22 novembre 1967, renouvelée le 22 octobre 1973, après la guerre du ramadan/kippour. Je la lui rappelle : « Soulignant l’inadmissibilité de l’acquisition de territoire par la guerre (...) ». Donc de Jérusalem-Est. A ce sujet, le Premier ministre ignore-t-il aussi les nombreuses résolutions des Nations Unies concernant cette ville ? La résolution 248 du CDS de 1968 déclarant que « toutes les mesures et dispositions législatives et administratives prises par Israël (...) qui tendent à modifier le statut juridique de Jérusalem sont non valides et ne peuvent modifier ce statut ». Le CDS a souvent renouvelé cette prise de position, en particulier avec les résolutions 476 du 30 juin 1980, puis 478 du 20 août 1980, réaffirmant que toutes les mesures prises pour modifier le statut de la ville étaient « nulles et non avenues ».

Le Premier ministre, enfin, a-t-il oublié le communiqué des 27 dirigeants européens, dont notre pays, affirmant le 14 décembre 2020 que la position de l’Union Européenne sur le statut de Jérusalem restait « inchangée », après la déclaration du président Donald Trump de reconnaître la Ville sainte en tant que capitale d’Israël ?

Violer la légalité internationale, que la France, en tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU est censée faire respecter, n’est-il pas déshonorant de la part de notre Premier ministre ? Mais, comme certains autres dirigeants, il n’a que faire du droit international.

Il va encore plus loin : « Il n’est pas acceptable que (...) des associations abusent de termes historiquement chargés de honte, comme pour qualifier l’Etat d’Israël. Comment parler d’apartheid dans un Etat où les citoyens arabes sont représentés au gouvernement, au Parlement, etc. ? »

Jean Castex vise, tout simplement le rapport de Richard Falk et Viriginia Telley publié en mars 2017, où pour la première fois une Commission de l’ONU, établissait par une étude rigoureuse, qu’Israël « impose aux Palestiniens, quel que soit le territoire où ils vivent, un régime d’apartheid qui les discrimine et les oppresse pour le bénéfice d’un autre groupe les Juifs israéliens ». Régime d’apartheid confirmé récemment par l’association Amnesty International, et antérieurement, avec un courage qui l’honore, par l’association juive israélienne B’Tselem.

Quant à ses exemples concernant la démocratie israélienne, le Premier ministre a-t-il, là aussi, oublié le célèbre pâté d’alouette : un cheval, une alouette ?

Un autre Premier ministre s’est tout autant illustré ces derniers jours, Naftalie Bennett, le Premier ministre d’Israël.

N’hésitant pas à bafouer le shabbat le samedi 5 mars, il décide de s’impliquer pour tenter de trouver une sortie à la crise ukrainienne. Sans se joindre au concert des nations qui ont condamné la Russie, vu les liens d’Israël avec Moscou et Kiev, il s’est vu en médiateur ! Une « obligation morale », clame Radio J, le lundi matin ! Un comble. Son pays, Israël occupe son voisin, la Palestine depuis bientôt 55 ans. Il a toujours affirmé qu’il n’y aurait jamais d’Etat palestinien et il se déplace pour donner une leçon aux belligérants !

J’évoque à nouveau le conflit russo-ukrénien. Comment ne pas souligner la démonstration flagrante de l’hypocrisie des dirigeants occidentaux, qui n’ont jamais rien fait pour s’opposer à l’occupation de la Palestine ? Deux exemples, qui heurtent tous « Les Damnés de la terre », si bien évoqués par Frantz Fanon : l’Occident envoie des armes pour aider la résistance ukrainienne, mais envoie aussi des armes... pour armer Israël ! L’Occident boycotte même les écrivains, musiciens, etc. russes, mais n’hésite pas à laisser Tel-Aviv organiser le Concours Eurovision de la chanson et, pour notre pays, à interdire le boycott d’Israël !

Nota Bene : Article adressé, avant parution sur ce site, au Premier ministre Jean Castex, avec copie à Emmanuel Macron

*Me Maurice Buttin est président d’honneur du Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient, membre des C.A. de « Pour Jérusalem », de « Chrétiens de la Méditerranée », des « Amis de Sabeel-France ». Il est membre de l’AFPS.
Pour lire les articles de Maurice Buttin repris par notre blog : cliquer ici

»» https://ujfp.org/deux-premiers-ministres-etonnants/
URL de cet article 37877
  

Bernard Klein. Les expressions qui ont fait l’histoire. Paris, E.J.L. 2008
Bernard GENSANE
Ce qu’il y a d’intéressant avec les phrases historiques, c’est que, souvent, elles n’ont pas été prononcées par les personnes à qui on en a attribué la paternité. Prenez la soutière (je sais, le mot "soutier" n’a pas de féminin, mais ça ira quand même) du capitalisme américain qui siège au gouvernement français, Christine Lagarde. Elle a effectivement, lors de la flambée du prix des carburants, conseillé au bon peuple d’utiliser le vélo plutôt que la voiture. Mais la reine Marie-Antoinette, qui a tant fait (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il semblerait que la nature de l’ultime révolution à laquelle nous avons à faire face est précisément celle-ci : nous sommes en train de développer toute une série de techniques qui permettront aux oligarchies aux commandes - qui ont toujours existé et qui probablement existeront toujours - d’amener les gens à aimer leur servitude.

Aldous Huxley

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.