RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Israël

Il faut expulser l’ambassadrice d’Israël

PTB

Envoyez un mail de protestation à Didier Reynders, ministre des Affaires étrangères du gouvernement Michel.

Après le meurtre de 61 Palestiniens (dont 8 enfants) commis à Gaza par l’armée israélienne, le PTB exige que l’ambassadrice d’Israël soit expulsée. Aidez-nous pour que la Belgique pose ce geste fort. Le lundi 14 mai aura été un jour sanglant à Gaza. 61 manifestants pacifistes (dont 8 enfants) ont été tués et plus de 2400 ont été blessés par l’armée israélienne. L’ambassadrice d’Israël, Simona Frankel, a justifié ce massacre en disant que tous les morts étaient "des terroristes" et qu'il était légitime de les abattre. Face à de tels propos, le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a décidé de la convoquer afin de lui faire part de sa réprobation quant aux propos tenus. Pourtant, malgré cette convocation, elle répétait qu’Israël n’avait aucune responsabilité dans les événements et que tous les morts étaient manipulés par des groupes terroristes, y compris les enfants. De toute évidence, cette convocation n’a rien changé. Plutôt que de timides déclarations, le PTB exige que la Belgique pose un geste fort. (...) Lire la suite »

Massacre à Gaza, provocation des États-Unis : l’impérialisme EU et ses alliés israéliens, saoudiens et élyséens manœuvrent ...

Gilliatt De STAËRCK
Près de 60 morts, des milliers de blessés : voilà le bilan meurtrier de Tsahal sur la population de Gaza pour la seule journée du 14 mai, jour anniversaire de la création d'Israël. C'est également ce jour là que Donald Trump a fait ouvrir en grande pompe sa nouvelle ambassade à Jérusalem, considérant officiellement la ville comme la capitale de l’État hébreux, violant ainsi la reconnaissance internationale et provoquant le peuple palestinien privé de son pays par la politique coloniale israélienne. Les habitants de Gaza s'étaient rassemblés à la frontière pour réclamer une fois de plus la restitution des terres volés aux Palestiniens depuis 1948, mais le gouvernement fascisant de Tel-Aviv et l'armée israélienne ne l'ont pas entendu ainsi. Nous condamnons fermement la politique toujours plus meurtrière de l’État d'Israël envers le peuple palestinien et, pour ce dernier, appelons la jeunesse à la solidarité la plus totale ! Nous devons serrer les rangs contre le colonialisme et l'impérialisme assassins ! (...) Lire la suite »

Les insoumis au lobby sioniste boycottent la Saison France-Israël

A l’occasion du 70e anniversaire de la création de l’Etat d’Israël, l’Institut français, une institution annexe des ministères des Affaires étrangères et de la Culture, en partenariat avec le bureau du Premier ministre israélien, les ministères des Affaires étrangères, de la Culture, de l’Economie, des Sciences, des Affaires stratégiques, des Affaires de Jérusalem, la Chambre de commerce franco-israélienne et l’ambassade d’Israël à Paris, organisent ensemble « la Saison France-Israël » à partir du mois de juin 2018. Un événement culturel à caractère officiel, qui comporte un grand nombre d’activités dans le domaine de la culture : expositions, représentations théâtrales, lectures, projection de films, etc. Cet événement est l’occasion pour les uns de manifester leur solidarité active à l’Etat d’Israël, au moment où celui-ci est de plus en plus critiqué ouvertement pour son comportement agressif et permanent contre le peuple palestinien et ses soutiens dans le Moyen-Orient. C’est aussi, pour les autres, une opération (...) Lire la suite »

Un courage qui force le respect

Kharroubi HABIB
Dans le même temps avant-hier lundi qu'officiels israéliens et étasuniens se congratulaient et se sont adonnés à des réjouissances célébrant le transfert de l'ambassade américaine à El Qods (Jérusalem), l'armée de l'Etat sioniste perpétrait un carnage sur les manifestants palestiniens qui protestaient pacifiquement près de la ligne séparant la bande de Ghaza du territoire israélien contre ce transfert qui à leurs yeux s'inscrit dans le déni de leur aspiration à un Etat national avec El Qods comme capitale. Le bilan de la tuerie en ce jour noir a été horrible. Pas moins de 60 Palestiniens, hommes, femmes, vieillards et enfants, ont été tués tandis que près de 2 000 ont été plus ou moins grièvement blessés. L'hécatombe a indigné le monde entier mais sans perturber les consciences des participants à la cérémonie d'inauguration de l'ambassade américaine. Ceux qui y ont pris part ont même félicité la soldatesque qui commettait le carnage dont ils ont rejeté la responsabilité sur le Hamas accusé par eux d'être le chef (...) Lire la suite »

Balles tragiques à Gaza.

Jacques-Marie BOURGET

Le problème des larmes, comme encre pour écrire, c'est qu'elles ne laissent pas de trace. Alors il ne faut pas seulement pleurer mais tenter d'emboiter des mots pour tenter de décrire l'indicible.

Fût un temps où les chinois, quand ils exécutaient un condamné à mort –c’est-à-dire souvent-, demandaient à la famille de payer le prix de la balle, celle du peloton. En regard, je pense que les Palestiniens restent des privilégiés : Israël n’envoit pas de facture aux parents de ceux qu’elle massacre. La preuve que ce pays est vraiment une grande démocratie. Pour avoir reçu, le 21 octobre 2000 à Ramallah, une balle de M16 produite par IMI (Israël Military Industry) dans le poumon gauche, je peux témoigner qu’il ne faut pas en faire une montagne. Et que ces gazaouis qui se font assassiner sont vraiment des pleurnichards. Quoi de plus noble que d’être touché (comme par la grâce) par un de ces divins projectiles qui sont comme une onction ? Si vous en êtes atteint c’est, forcément, que vous étiez en faute, pas dans le droit chemin mais dans la traverse de l’histoire. Une balle religieuse c’est comme une goutte d’eau bénite, ça fait du bien où ça coule et ça ne peut pas se tromper. Et c’est réconfortant de (...) Lire la suite »

Souvenez-vous de ce moment !

PERSONNE
Parfois, il m’arrive d’hésiter. Pas vous ? Sur un sujet, il s’avère judicieux d’avoir connaissance de deux approches différentes, voire irréconciliables. Hier était un jour mémorable, un jour d’anniversaire, alors je consulte et je finis par lire (je sais, j’aurais pas dû) : « Israël en a rêvé, les États-Unis l'ont fait... Ce jour du 14 mai 2018 a vu le transfert de l'Ambassade américaine à Jérusalem, transfert qui avait été annoncé par le Président Donald Trump en décembre dernier. Le Crif vous propose de revivre ce moment qui s'est inscrit dans l'Histoire. Aujourd'hui, au lendemain de l’anniversaire de sa réunification, Jérusalem a vécu un moment historique, une nouvelle date à ajouter à son calendrier. De nombreux invités américains et israéliens étaient présents pour ce jour historique. La cérémonie a débuté par l'hymne américain, immédiatement suivi d'un premier discours de David Friedman, Ambassadeur des États-Unis en Israël. Le Président américain Donald Trump, absent de la cérémonie, a adressé un message (...) Lire la suite »

Arguments de propagande particuliers aux dirigeants d’Israël.

Kadour NAIMI
Suite à la publication de l’appel, paru en France, intitulé « Contre le nouvel antisémitisme », il est utile de porter à la connaissance ces « bonnes feuilles » d’un livre de Kaddour Naïmi, concernant le passé et le présent de cette propagande. « Le passé. Les Juifs, fuyant du génocide nazi, sont allés en une terre, la Palestine, où il y avait peu de population, arabo-palestinienne, où des terres furent achetées de manière régulière et pacifique. Suite à la première guerre israélo-arabe de 1949, la majorité de cette population a choisi de quitter la Palestine. En réalité, ce n'étaient pas les Palestiniens qui ont commencé la guerre contre Israël, mais ce furent les extrémistes sionistes, voulant la création de l’État d'Israël, à commencer la guerre contre les Palestiniens. L'année 1948, année de la création de l’État d'Israël, a été celle que les Palestiniens appellent la “Nakba” (catastrophe), à cause de ce fait : environ 800.000 à un million de Palestiniens ont été, avec la terreur armée des groupes terroristes (...) Lire la suite »

Massacre colonial pour “un jour de gloire”

Bruno GUIGUE
52 morts et 2400 blessés dont 1200 par balles. C’est le dernier bilan de la sanglante journée du 14 mai 2018 dans la bande de Gaza. Mais pour Netanyahou, c’est un “jour glorieux”. Lors de la cérémonie d’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem, il a remercié Donald Trump avec des trémolos dans la voix. “Quel jour glorieux ! Souvenez-vous toujours de ce moment, c’est un jour historique. C’est un grand jour pour Jérusalem et pour l’État d’Israël. Un jour qui restera dans nos mémoires pour des générations et des générations”. Cette journée restera dans les mémoires, en effet, mais pour ce qu’elle est vraiment : un nouveau massacre colonial. Déversant un déluge de feu sur des manifestants palestiniens désarmés, l’appareil répressif israélien s’est surpassé dans l’horreur. Où sont ses laudateurs habituels, toujours prompts à répéter le laïus officiel sur cette vertueuse armée israélienne pénétrée d’impératifs moraux et soucieuse d’épargner les civils ? On ne les entend guère, ils rasent les murs. Quand les (...) Lire la suite »
14 

Quelle banderole politique les villes ont-elle le droit d’afficher ?

LECTEUR
En rétention administrative en Israël depuis août 2017, Salah Hamouri, avocat franco-palestinien marié à une Ivryenne, Elsa Lefort, fille de l’ancien député communiste Jean-Claude Lefort, a fait l’objet en septembre dernier d’un portrait par le graffeur C215, dessiné au coin de la rue Molière et du boulevard Brandebourg à Ivry-sur-Seine. La ville en a tiré une affiche qu’elle a apposée devant la mairie d’octobre à mi-avril, date à laquelle le portrait, vandalisé, a été retiré pour être restauré. A Ivry, la pratique de la banderole politique est assez coutumière, et la commune affiche actuellement une autre banderole qui proteste contre « la mise sous tutelle des collectivités locales par l’Etat au travers de la contractualisation » ainsi qu’une troisième pour exiger le droit de visite de Claude Mangin-Asfari à son époux emprisonné au Maroc, Naâma Asfari, citoyen d’ honneur de la ville. Ce 30 avril, le courrier adressé au maire d’Ivry-sur-Seine par la préfecture du Val-de-Marne a toutefois ciblé uniquement celle (...) Lire la suite »

Cette fois, la Syrie a riposté aux frappes israéliennes

Moon of Alabama
En anéantissant l'accord nucléaire avec l'Iran Trump a donné à Israël l’occasion de déclencher une guerre plus large avec la Syrie. Une simulation israélienne de la situation avait abouti précédemment à la conclusion que : La crise créée par l'administration américaine sur les failles de l'accord nucléaire pourrait être exploitée pour régler des questions plus urgentes pour Israël (principalement le programme de missiles de l'Iran et sa présence en Syrie). Le gouvernement israélien prétend que le soutien iranien à la Syrie menace son pays. C'est bien sûr faux. Le Premier ministre israélien Netanyahu se sert de la 'menace iranienne' comme d'un épouvantail pour détourner l'attention d'autres questions comme les diverses affaires de corruption qui le menacent. Au cours des dernières années, Israël a attaqué les positions de l'armée syrienne plus de 100 fois, souvent pour soutenir les 'rebelles syriens' alignés sur Al-Qaïda. La Syrie n'a pas riposté car elle était occupée à lutter contre l'invasion Takfiri à (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 190