RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Israël

Eurovision 2019 : pas en Israël, pas au pays de l’Apartheid !

Claire VÉRILHAC

Le concours de l’Eurovision devrait se dérouler en Israël. Ce pays vient de voter une loi, dite « loi de l’État-Nation du peuple juif ». Cette loi, à valeur de constitution, n’accorde pas les mêmes droits aux Israéliens selon qu’ils sont Juifs ou non-Juifs. A la colonisation, l’occupation des terres palestiniennes et les massacres à Gaza, s'ajoute désormais l’officialisation de l’Apartheid.

L’Eurovision est suivie par des millions de téléspectateurs dans la zone européenne de radiodiffusion. Comment imaginer que celui-ci puisse se passer dans un pays qui vient ainsi de promulguer l’apartheid ? Il ne s’agit ni de priver les artistes qui le souhaitent de la possibilité de participer à ce concours, ni de priver des millions de téléspectateurs de le suivre. Mais celui-ci ne peut pas, ne doit pas, se dérouler en Israël !!! Il est encore temps ! France Télévision, partenaire majeure de l’Eurovision, doit convaincre celle-ci de chercher un autre pays organisateur et annoncer dès maintenant qu’elle n’enverra pas de candidat français si l’Eurovision était maintenue en Israël ! C’est pourquoi, Nous acteurs de la scène française, chanteurs, musiciens, techniciens, refusons de jouer, chanter, danser dans de telles conditions, et appelons les candidats de « Destination Eurovision 2019 » à refuser d’aller à Tel-Aviv et l’annoncer dès maintenant, Nous citoyens soutenons la démarche des artistes (...) Lire la suite »

Les Américains prennent soudain conscience des tactiques brutales et discriminatoires d’Israël.

Jonathan COOK

L’opinion étant maintenant divisée à égalité entre ceux qui sont pour la solution à un état et ceux qui sont pour celle à deux états, beaucoup de gens aux États-Unis s’intéressent aux inégalités institutionnalisées dont souffrent les Palestiniens.

Deux années de Donald Trump et de Benjamin Netanyahu à la tête du processus de paix au Moyen-Orient ont provoqué des changements… d'un genre qui ne plaira sans doute ni à l’un ni à l’autre. Selon un sondage publié la semaine dernière par l'Université du Maryland, l'opinion publique étatsunienne est maintenant divisée à parts égales entre ceux qui préconisent la solution à deux États et ceux qui optent pour un seul État partagé par les Israéliens et les Palestiniens. Et si l’option d’un état Palestinien est éliminée – ainsi que le constate un nombre croissant d'analystes de la région -, du fait de l'intransigeance d'Israël et du report sans fin du plan de paix de Trump, le soutien à un seul État progresse énormément : près de deux tiers des Etatsuniens sont pour. Netanyahou serait ravi si cela voulait dire que les Etatsuniens partagent sa vision du Grand Israël. Mais les personnes interrogées veulent une solution à un seul État qui garantisse l’égalité des droits entre Israéliens et Palestiniens. Seulement 17 % (...) Lire la suite »

La Fédération internationale des journalistes exige une explication aux violences israéliennes contre ses dirigeants

SNJ-CGT

Les dirigeants de la FIJ ont été visés samedi 17 novembre par des tirs de grenades lacrymogènes lancées par des soldats israéliens en réponse à leur manifestation pacifique demandant la liberté de mouvement des journalistes palestiniens.

Un membre du Comité exécutif de la FIJ a été blessé après avoir été touché à l’épaule et beaucoup d’autres membres sont restés choqués après les attaques. Dans une lettre ouverte adressée au Premier Ministre Israélien, la FIJ- dont le comité exécutif se réunit à Ramallah, a demandé une réponse urgente à cette agression non provoquée sur une manifestaion pacifique en soutien aux droits des journalistes palestiniens. Dans la lettre copiée aux Nations Unies et à l’UNESCO, les dirigeants de la FIJ ont dit : Après avoir répondu à la presse durant quelques minutes, les dirigeants mondiaux de la FIJ et quelques journalistes palestiniens ont défilé pacifiquement sur plusieurs centaines de mètres dans la rue, vers le checkpoint Qalandia. A environ cent mètres de ce point important d’entrée de Jérusalem, l’armée israélienne, sans aucune sommation et sans aucune discussion, a lancé une dizaine de tirs de grenades lacrymogènes vers le cortège, blessant au passage à l’épaule l’un des membres du comité exécutif de la FIJ et (...) Lire la suite »

La courte guerre avec Gaza a mis en lumière la faiblesse d’Israël

Moon of Alabama
La semaine dernière, un cessez-le-feu avait été conclu entre les factions palestiniennes à Gaza et Israël : L'objectif de ce changement, dans le cadre d'un plan négocié par l'Égypte et financé par le Qatar, est de fournir à Gaza l'aide dont il a tant besoin, de rétablir le calme du côté israélien de la frontière et d'éviter une nouvelle guerre. Dimanche soir, les forces spéciales israéliennes ont rompu le cessez-le-feu et sont entrées dans la bande de Gaza en portant des déguisements. De telles incursions se produisent assez souvent, mais ne sont généralement pas rapportées par les médias. Les envahisseurs portaient des vêtements civils et certains étaient déguisés en femmes. Ils sont arrivés en voitures chez un commandant local de Qassam, mais des gardes méfiants les ont arrêtés. Il s'en est suivi une fusillade au cours de laquelle 7 Palestiniens et 1 officier israélien ont été tués. Le but du raid israélien n'est pas clair. Une voiture laissée sur place contenait ce qui semblait être du matériel de (...) Lire la suite »

Un accord Hamas-Israël au profit de qui ?

David Lannes

De nouvelles négociations au sujet de Gaza, engagées par l’ONU et l’Egypte, promettent d’affaiblir les positions de l’autorité palestinienne et de neutraliser le Hamas.

La “marche du retour”, lancée le 30 mars, est à la fois le fruit et le symbole de la situation suffocante dans laquelle se trouve la Palestine. Organisée à la frontière de Gaza avec Israël par la société civile, et rapidement soutenue par le Hamas, cette manifestation se revendiquait désarmée et pacifique et devait durer six semaines. Son objectif était de défendre le droit au retour des réfugiés palestiniens, de protester contre le transfert de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem et d’exiger une levée du blocus contre Gaza. Nous avons tous vu ces images glaçantes de manifestants désarmés se faisant tirer comme des lapins par des snipers israéliens. Le bilan, très lourd, de 168 morts et près de 18.000 blessés est complètement assumé par le gouvernement israélien : toutes les victimes étaient des membres du Hamas, selon le ministre de la Défense Avigdor Lieberman. Ce dernier préfère s’apitoyer sur les victimes du “terrorisme footballistique palestinien” suite à l’annulation d’un match amical Israël-Argentine, (...) Lire la suite »

Nationaljudenthum, ou la réalisation d’une prophétie

PERSONNE

« David contre Goliath ? » : « en Israël, nous lisons de droite à gauche » (selon la réplique de Golda Meir à Kissinger qui lui avait écrit : « Je dois vous informer que je suis d’abord citoyen américain, puis, Secrétaire d’État, enfin, Juif. »)

Et le Philistin lança : « Choisissez un homme qui descende contre moi ! S'il peut me battre et qu'il me tue, nous serons vos esclaves. Mais si je l'emporte sur lui et que je le tue, vous serez nos esclaves et vous nous servirez. » (1) Ainsi parla Goliath. Bien plus tard, un érudit écrivit : « Un judaïsme avec canons et baïonnettes échangerait le rôle de David avec celui de Goliath et ne serait qu’un travesti de lui-même. »(2) Cet érudit se nommait Moritz Güdemann (rabbin à Vienne) : son « Nationaljudenthum »(3), soit « Judaïsme national » (titre ironique car la religion juive est antinationaliste), fut publié en réponse à « L’État des Juifs » de Herzl. Oui, tout sourit à Israël : les investissements étrangers sont au beau fixe, la colonisation poursuit son petit bonhomme de chemin, grâce aux « tireurs d’élite » qui font montre de retenue et de précision. Bien que la guerre contre le « terrorisme » reste une priorité mondiale, l’inquiétude semble sourdre. Selon les écrits bibliques, Goliath connut un destin (...) Lire la suite »

"Lobby USA" - Voilà le film que le lobby israélien veut vous cacher (The Electronic Intifada )

The Electronic Intifada a obtenu une copie intégrale du film Lobby - USA, une enquête en quatre parties menée sous couverture par Al Jazeera sur la campagne secrète israélienne de lobbying aux Etats-Unis. Nous diffusons aujourd'hui les deux premiers épisodes. Le site Orient XXI, basé à Paris, a diffusé les mêmes épisodes sous-titrés en français. Le film, commencé par Al Jazeera en 2016, a été terminé en octobre 2017. Mais il a été censuré suite aux intenses pressions du lobby israélien sur le Qatar, l'émirat du Golfe riche en gaz qui finance Al Jazeera. Le directeur général d'Al Jazeera a affirmé le mois dernier que le film posait des problèmes juridiques mais il a été contredit par ses propres journalistes. En mars, The Electronic Intifada a été le premier à révéler le contenu spécifique du film. Nous avons ensuite publié le premier extrait du film en août, et, peu après, Max Blumenthal du Grayzone Project en a publié d'autres. Depuis, The Electronic Intifada a publié trois autres extraits, et plusieurs (...) Lire la suite »

Israël prolonge pour la quatrième fois la détention sans procès de la députée palestinienne du FPLP Khalida Jarrar

La députée palestinienne Khalida Jarrar, qui critique ouvertement l'occupation israélienne, a vu sa détention sans procès prolongée pour la quatrième fois hier. Les autorités ont décidé que la députée palestinienne devait être maintenue en prison, affirmant qu'elle représentait un "risque tangible" pour la population, après avoir été arrêtée à la suite d'un raid à son domicile en juillet dernier. A l'époque, l'agence d'espionnage israélienne Shin Bet avait déclaré qu'elle était détenue avec un autre militant palestinien pour "avoir fait la promotion d'activités terroristes", bien qu'elle n'avait donné aucun autre détail. Une déclaration des Forces de défense israéliennes (FDI) avait indiqué qu'elle était détenue "sur présomption d'implication dans des activités terroristes et des troubles publics violents". Mme Jarrar avait été placée en "détention administrative" pour une période initiale de six mois, mais elle est maintenant incarcérée dans une prison israélienne depuis plus d'un an sans accusation. Mme Jarrar (...) Lire la suite »

« À bas l’impérialisme et ses laquais ! »

PERSONNE

Citoyens, mobilisez-vous pour mettre fin à une « vengeance d’État »

Braves gens, « enrichissez-vous », disait l’un ; consommez tranquilles, dira l’autre ; l’État français veille sur vous. Il sait reconnaître le bon grain de l’ivraie, il sait contenir le barbare hors de nos frontières et, s’il le faut, il sait le maintenir, ad libitum, entre quatre murs selon des lois arbitraires et tout cela au nom sacré de la République et de ses nobles principes. Au sens premier, au sens historique, le Barbare était celui qui n’était pas Grec ou Romain. De nos jours, il serait plutôt celui qui n’est pas occidental, qui n’a pas nos coutumes, nos sacro-saintes valeurs chevillées au cœur. Puis, au barbare, on accola une cruauté légendaire. À l’heure où Riyad disperse les gêneurs « façon puzzle », l’État français élude le sujet, escamote la question, ne veut pas se précipiter. Concernant les Yéménites, qui sont les nouveaux « déshérités de la terre », qui ont été, sont ou seront démembrés par la grâce de nos armes sophistiquées, assurément, il attend de voir le bilan, le bilan comptable : d’un côté (...) Lire la suite »

Paris s’inquiète des livraisons de S-300 à la Syrie mais se tait sur les agressions israéliennes

Kharroubi HABIB
Vendredi, le ministère français des Affaires étrangères s'est exprimé sur les livraisons de systèmes russes de défense antiaérienne à la Syrie pour faire savoir que cela préoccuperait et inquiéterait la France car elles sont susceptibles de maintenir le risque d'une escalade militaire et de repousser les perspectives d'un règlement politique de la crise syrienne. Ce même ministère qui « s'inquiète et se préoccupe » que la Syrie soit pourvue d'un armement à même de lui permettre de se défendre contre les agressions à répétition perpétrées sur son territoire par l'Etat sioniste au mépris du droit international, a systématiquement fait silence sur celles-ci et par là même a donné à comprendre que la France n'a aucune objection à formuler contre ces agressions. Il s'est gardé d'en émettre une après que la dernière agression israélienne contre la Syrie ait eu pour conséquence la destruction d'un aéronef russe et la mort de ses quinze occupants. Pour rappel, la France officielle s'est contentée d'exprimer à la Russie sa (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 490