Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Etats-Unis : le peuple dit non à Clinterminator

Voici quelques enseignements intéressants qu’on peut tirer du vote des primaires du New Hampshire :

Parmi les électeurs à qui l’honnêteté et la fiabilité importaient le plus, 91% ont choisi M. Sanders et seulement 5% ont choisi Hillary Clinton, selon les sondages. Elle a également obtenu des résultats médiocres parmi les électeurs en quête du candidat qui s’intéresserait le plus à des gens comme eux. Et, plus jeunes étaient les électeurs, plus ils avaient de doute concernant Mme Clinton : Elle a reçu le soutien de seulement 16% des personnes de moins de 29 ans, et de seulement 32 % de ceux de 30 à 44 ans. elle ne l’a remporté que chez les électeurs de plus de 65.
...
En novembre, elle a perdu beaucoup d’importants groupes d’âge et elle a réussi le mieux auprès des électeurs les plus âgées et les plus riches, et auprès des électeurs qui privilégient l’expérience et le vote utile. Mais ces électeurs étaient peu nombreux par rapport aux légions de M. Sanders.

...
Rien ne va plus entre Mme Clinton et les femmes du New Hampshire. M. Sanders a remporté 55% de leurs suffrages et Mme Clinton seulement 44% ; des femmes mariées et surtout des femmes célibataires ont changé de camp, selon les sondages.

C’est une belle catastrophe pour Clinton. Et ce n’est pas tout :

Mme Clinton a largement vaincu M. Sanders parmi les électeurs qui souhaitent que le prochain président continue la politique du président Obama. Mais ils ne représentaient qu’environ 4 sur 10 électeurs dans les primaires démocrates du New Hampshire – beaucoup moins que dans l’Iowa. En fait, tout autant d’électeurs souhaitaient que le prochain président adopte des politiques plus libérales – et 8 sur 10 de ces électeurs ont soutenu M. Sanders. Près des deux tiers des électeurs démocrates veulent remplacer le système de soins de santé actuel par un seul système, le même pour tous les Etasuniens, financé par les contribuables.

Les électeurs savent que Clinton est une s *** corrompue et fourbe. Ils se rendent compte qu’elle serait encore plus à droite qu’Obama. Seuls les riches et les vieux l’apprécient. Personne ne veut plus de la politique belliciste qu’elle incarne et tout le monde veut des politiques plus socialistes.

Je ne comprends pas comment Hillary Clinton a pu croire que les positions politiques qui l’ont fait perdre contre Obama, il y a huit ans, la feraient gagner cette fois-ci. Elle est probablement si pleine d’elle-même qu’elle croit qu’elle mérite la place de présidente quoi qu’elle fasse.

Mais il semble que son souhait de finalement devenir le tout-puissant Clinterminator ...
ne sera jamais exaucé.

Photo du site Borg.

Traduction : Dominique Muselet

Lecture complémentaire : Craquement venus du New Hamshire de Philippe Grasset

»» http://www.moonofalabama.org/2016/02/the-people-dislike-the-clinterminator.html
URL de cet article 29934
   
Thomas Frank. Pourquoi les pauvres votent à droite ? Marseille : Agone, 2008.
Bernard GENSANE
Rien que pour la préface de Serge Halimi (quel mec, cet Halimi !), ce livre vaut le déplacement. Le titre d’origine est " Qu’est-ce qui cloche avec le Kansas ? Comment les Conservateurs ont gagné le coeur de l’Amérique. " Ceci pour dire que nous sommes en présence d’un fort volume qui dissèque les réflexes politiques, non pas des pauvres en général, mais uniquement de ceux du Kansas, dont l’auteur est originaire. Cela dit, dans sa préface, Halimi a eu pleinement raison d’élargir le débat et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le plus grand crime depuis la deuxième guerre mondiale a été la politique étrangère des Etats-Unis.

Ramsey Clark
Ministre de la Justice des Etats-Unis sous la présidence de Lyndon Johnson

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
50 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.