RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Expulsée à 94 ans de sa maison de retraite

Ce qui nous attend tous si nous n’avons pas le courage de faire la revolution,dans la periode d’effondrement,resumée dans :

Mister Nobody et le monde G-0

http://www.dedefensa.org/article-mister_nobody_et_le_monde_g-0_07_01_2013.html

Expulsée à 94 ans de sa maison de retraite

Lu 38379 fois

Information L’Echo Républicain.

http://www.lechorepublicain.fr/eure-et-loir/actualite/pays/pays-dunois...

Une nonagénaire a été recueillie par l’hôpital de Châteaudun, vendredi, après avoir été expulsée de sa maison de retraite des Hauts-de-Seine pour cause de loyers impayés.

C’est une bien étrange malade que les urgences de l’hôpital de Châteaudun ont prise en charge, vendredi après-midi. Car cette femme de 94 ans ne souffrait d’aucun problème médical. Son seul tort : être en retard du paiement de ses loyers de la résidence médicalisée privée dans laquelle elle vivait à Chaville (Hauts-de-Seine). Elle a tout bonnement été mise à la porte, en plein hiver.

La direction de l’établissement (*) a en effet appelé une ambulance et mis la nonagénaire dedans, avec toutes ses affaires personnelles. La maison de retraite a payé le prix du transport jusqu’à Brou, commune d’Eure-et-Loir où le fils de sa pensionnaire était domicilié avant de déménager, avec pour consigne au chauffeur de taxi, si la porte était close, d’aller aux urgences de l’hôpital de Châteaudun.

« C’est la première fois que nous sommes confrontés à une telle situation », confirmait, hier, un membre du personnel de l’hôpital dunois. Nous avons contacté la maison de retraite en question, mais elle a refusé de reprendre sa pensionnaire. »

« C’est honteux et complètement illégal »

L’hôpital eurélien est scandalisé : « C’est honteux et complètement illégal en pleine trêve hivernale qui interdit les expulsions, y compris des établissements de santé. L’hôpital va d’ailleurs faire un signalement à la gendarmerie. »

L’établissement dunois a réussi à contacter le fils de la pensionnaire, qui est actuellement en vacances dans le sud de la France. Il a promis de venir chercher sa mère, mais il ne pourra pas rejoindre l’Eure-et-Loir avant demain lundi.

La direction a donc décidé, en attendant, de prendre soin de la retraitée. L’assistante sociale de l’hôpital s’occupe d’ailleurs de son dossier. Mais il est probable que l’expulsion d’une dame âgée de 94 ans renvoyée sans savoir où elle échouera, ne restera pas un dossier sans suite pour la maison de retraite de Chaville.

Laurence Franceschina

(*) Malgré nos sollicitations, la direction de la résidence médicalisée privée de Chaville n’a pas pu être jointe hier. Les services de l’État n’étaient, de leur côté, pas informés.

http://www.lamontagne.fr/france-monde/actualites/a-la-une/national/201...

06/01/13 - 22h33

Nonagénaire expulsée : la direction de la maison de retraite s’explique
Echo Républicain

Lu 2295 fois

Information L’Echo Républicain : la maison de retraite privée qui avait mis à la porte une résidente de 94 ans vendredi pour cause d’impayés de loyers doit revenir la chercher demain lundi à l’hôpital de Châteaudun, où elle avait échoué.

Recueillie vendredi après-midi par les urgences de l’hôpital de Châteaudun (lire par ailleurs), la nonagénaire exclue de la résidence médicalisée privée dans laquelle elle vivait à Chaville (Hauts-de-Seine) va être réintégrée dans l’établissement. C’est en tout cas ce qu’assurait, ce soir, Laurent Boughaba, directeur d’exploitation du groupe propriétaire de la maison de retraite privée de Chaville :

« On est sincèrement mortifié de cette situation mais nous n’avions pas d’autre choix. En trente ans de métier, je n’ai jamais été confronté à une telle situation. »

40.000 € d’impayés à la maison de retraite

Hébergée à Chaville depuis bientôt deux ans, la pensionnaire de 94 ans devrait plus de 40.000 € à la résidence médicalisée privée. Ses enfants l’ont placée dans cet établissement, parce qu’elle ne pouvait plus vivre seule, mais ils n’auraient quasiment jamais réglé les frais d’hébergement de leur mère.

« La situation ne pouvait plus durer, explique Laurent Boughaba. Il y a un mois et demi, pour les faire réagir, nous n’avons pas trouvé d’autre solution que de rompre le contrat. Nous avons écrit plusieurs lettres recommandées au fils qui s’occupe administrativement de sa maman pour lui demander de la prendre en charge. Nous lui avons téléphoné une dizaine de fois. Mais il n’a pas réagi. Nous avons alors pris l’initiative de faire reconduire sa mère à son domicile, à Brou. »

Arrivés à Brou vendredi en fin d’après-midi, les ambulanciers qui transportaient la nonagénaire trouvent porte close.

Une décision « maladroite »

Ils téléphonent à Chaville mais la chambre de la résidente a déjà été attribuée à une autre personne ? ; la maison de retraite ne peut pas reloger son ancienne pensionnaire. Elle demande donc aux ambulanciers de la conduire aux urgences de Châteaudun.

Une décision « maladroite », reconnaît Laurent Boughaba : « Mais on ne s’attendait vraiment pas à ça. »

La direction de la maison de retraite doit contacter l’hôpital dunois ce lundi pour venir chercher sa résidente.

Laurence Franceschina

http://www.lechorepublicain.fr/eure-et-loir/actualite/pays/pays-dunois...

URL de cet article 18878
  

La traque des lanceurs d’alerte
Stéphanie Gibaud
Préface de Julian Assange Les lanceurs d’alerte défrayent l’actualité depuis une dizaine d’années. Edward Snowden, Chelsea Manning et Julian Assange sont révélateurs des méthodes utilisées pour faire craquer ceux qui ont le courage de parler des dysfonctionnements et des dérives de notre société. Pourtant, ces héros sont devenus des parias. Leur vie est un enfer. Snowden est réfugié en Russie, Assange dans une ambassade, Manning était en prison, Stéphanie Gibaud et bien d’autres sont dans une situation (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"La réalité est un aspect de la propriété. Elle doit être saisie. Et le journalisme d’investigation est le noble art qui consiste à saisir la réalité aux mains des puissants."

Julian Assange

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.