RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
13 

Face à la macro-fascisation en cours, le sursaut nécessaire de tous les antifascistes

Fadi Kassem, porte parole de l'alternative rouge et tricolore, fait le point sur la dangereuse situation de fascisation et de destruction du pays sous l'action commune des Macron Le Pen et sous les ordres de l'Union Européenne du Capital. Une résistible situation pour peu que la résistance s'organise, vise les causes et propose ainsi la construction d'une alternative apte à convaincre, à rassembler et donc à gagner.

Combattre la fusion des droites réactionnaire et fascisante

En déclarant être prêt à travailler dans un « gouvernement d’union nationale » et partager « les mêmes convictions » qu’avec le maire de Béziers Robert Ménard, le numéro 2 LR, Guillaume Peltier, illustre le fond profondément réactionnaire des soi-disant « Républicains », parfaitement compatibles avec le mensonger « Rassemblement national ». Cette affirmation, ajoutée à celle de Valérie Pécresse selon qui « ce n’est pas le RN qui menace l’Île-de-France » mais « l’extrême gauche » (à laquelle sont assimilés des partis en réalité de droite comme EELV), montre comment derrière les pseudo discours de « barrage » au RN, ce dernier ne cesse de cristalliser autour de lui de plus en plus de partisans de droite réactionnaire. Les macronistes ne sont guère en reste, à l’image d’anciens membres de la liste de la majorité qui avaient décidé de rejoindre Louis Aliot pour le second tour l’élection municipale à Perpignan en juin 2020.

Ainsi s’opère chaque jour une fusion des droites sur des bases réactionnaire, capitaliste, profondément xénophobe, mais aussi atlantiste et européiste puisque le RN a renoncé (sans y avoir jamais cru) à la sortie de l’euro et de l’UE. Face à cette situation mortifère pour les classes populaires, la « gauche » établie est profondément discréditée par quatre décennies d’euro-politiques de dislocation de la République une et indivisible, de démantèlement de services publics, de destruction des conquêtes sociales et de dissolution des libertés publiques. Et ce ne sont pas les appels à la « réorientation de la construction européenne » ou les alliances avec EELV ou le Parti dit « socialiste », comme le pratiquent des Insoumis et, plus encore, des membres du PCF, qui parviendront à combattre cette funeste évolution.

Voilà pourquoi, face à la progressive fusion des droites sur des bases réactionnaires et fascisantes menaçant dangereusement les citoyens et les travailleurs de France, Fadi Kassem et le PRCF portent l’Alternative Rouge et Tricolore afin d’en finir avec l’euro, l’UE, l’OTAN et le capitalisme, d’imposer les nationalisations démocratiquement contrôlées des secteurs clés de l’économie et de reconstruire une République une et indivisible dans une perspective socialiste. C’est le seul moyen d’éviter l’arrivée au pouvoir du RN ou d’une prétendue « droite républicaine » qui alimenteraient un peu plus le chaos et le risque de guerre civile ; c’est également le seul moyen de faire enfin « France commune », afin de porter les citoyens et les travailleurs de France vers de « nouveaux Jours heureux » !

Face à la macro-fascisation en cours, le sursaut nécessaire de tous les antifascistes

Alors que les têtes d’affiche de l’euro-gauche de Madame et Messieurs Hidalgo (PS), Jadot (EELV) et Roussel (PCF-PGE) cautionnent la manifestation policière pseudo-syndicale qui, menaçante, se tenait à nouveau à proximité du Parlement en présence d’un ministre bafouant la séparation des pouvoirs, tout est fait par les gouvernants pour criminaliser progressistes et patriotes dénonçant cette opération sans précédent dans l’histoire de la Vème République.

Leur est en réalité reproché, à ces antifascistes sincères, d’avoir eu la décence de dénoncer une opération de déstabilisation des fondements de la République quelques jours après l’appel au coup d’État d’officiers factieux applaudis par Le Pen.

Un seuil dangereux dans la fascisation et la marche à l’État policier de la France est franchi, en témoigne l’appel au meurtre de militants FI dans la vidéo d’un fanatique d’ultra-droite.

En ce 10 juin 2021, jamais nous n’oublions qu’il y a 77 ans, ici, en France,la Division Das Reich massacra Résistants patriotes et communistes, tua à Oradour-sur-Glane.

L’Union européenne, si compendieuse à saper libertés publiques et droits sociaux des travailleurs, y compris ceux des journalistes de toute obédience, songea-t-elle un instant à « la leçon d’Oradour » dans sa résolution anticommuniste du 19 septembre 2019 ? Pouvons-nous la croire, elle qui soutint mordicus un plumitif Biélorusse ayant combattu au sein d’un bataillon arborant les insignes de la IIe Div. Das Reich ?

Nous, communistes et patriotes du PRCF sommes les continuateurs des campagnes populaires mais non populistes menées chaque fois que les bases de la cohésion nationale s’abaissaient.

Menées naguère par un Parti Communiste Français aujourd’hui dédaigneux de sa propre histoire, lui qui insuffla les actes de Résistance intérieure dans notre pays portées aux nues par l’Homme du 18-Juin, le PRCF n’a jamais abandonné à la droite et à l’extrême droite, qui la pollue et qui la dévoie, la sûreté des citoyens. Pas davantage, le PRCF n’abandonne et relègue la patrie, le drapeau tricolore et la Marseillaise qui sont l’héritage commun issu de la Révolution française.

Nous soutiendrions toute revendication authentiquement syndicale qui viserait vraiment à donner les moyens de sa mission à une police enfin rendue à son périmètre républicain, ainsi qu’à une armée affranchie de l’OTAN et défendant vraiment la souveraineté française, ce qui impliquerait l’émergence d’une nouvelle République sociale et démocratique émancipée de l’UE, de l’OTAN et du capitalisme.

Nous n’en condamnons que plus fortement les exactions déshonorantes commises sur ordre à l’encontre des Gilets jaunes, des syndicalistes en lutte ou de citoyens comme Steve Caniço, sans parler des demandes exorbitantes visant à “juger” des personnes en état d’aliénation mentale ou à imiter en France la barbarie étatsunienne dans l’application indiscriminée de “peines-planchers” bafouant le principe fondamentalisé en droit d’individualisation de la peine.

De telles mesures creuseraient le fossé police-population et, in fine, aggraveraient l’insécurité des policiers dans leurs missions de “gardiens de la paix“.

Solidaires des progressistes qu’essaie d’intimider Darmanin, y compris quand nous avons de lourdes divergences avec eux, nous serons présents avec Fadi Kassem à la manifestation antifasciste du 12 juin.

Nous n’y séparerons pas l’appel à bloquer la fascisation galopante en cours, de la dénonciation des surenchères liberticides des Le Pen, Darmanin-Macron et consorts, ni de la mobilisation urgente des patriotes progressistes pour sortir la France d’une UE dont la politique réactionnaire sur tous les terrains – acquis sociaux, services publics, “produire en France“, etc. – alimente à jet continu la fascisation idéologique et politique de la France et du sous-continent européen.

»» https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/face-a-la-macro-fas...
URL de cet article 37167
  

Chroniques bolivariennes : Un voyage dans la révolution vénézuelienne
Daniel Hérard, Cécile Raimbeau
Après la mort d’Hugo Chávez, que reste-t-il de la révolution vénézuélienne, de ce « socialisme du XXIe siècle » ? Ses obsèques grandioses, pleurées par des foules pendant plusieurs jours et honorées par de nombreux chefs d’État, ont contrasté avec les critiques virulentes dont il avait fait l’objet dans les médias occidentaux. Cécile Raimbeau et Daniel Hérard nous entraînent au cœur de cette révolution pacifique, à la rencontre de la base, des supporters de Chávez. Ils les écoutent et les photographient, en (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Si le Président se présente devant le Peuple drapé dans la bannière étoilée, il gagnera... surtout si l’opposition donne l’impression de brandir le drapeau blanc de la défaite. Le peuple américain ne savait même pas où se trouvait l’île de la Grenade - ce n’avait aucune importance. La raison que nous avons avancée pour l’invasion - protéger les citoyens américains se trouvant sur l’île - était complètement bidon. Mais la réaction du peuple Américain a été comme prévue. Ils n’avaient pas la moindre idée de ce qui se passait, mais ils ont suivi aveuglement le Président et le Drapeau. Ils le font toujours ! ».

Irving Kristol, conseiller présidentiel, en 1986 devant l’American Enterprise Institute

Le 25 octobre 1983, alors que les États-Unis sont encore sous le choc de l’attentat de Beyrouth, Ronald Reagan ordonne l’invasion de la Grenade dans les Caraïbes où le gouvernement de Maurice Bishop a noué des liens avec Cuba. Les États-Unis, qui sont parvenus à faire croire à la communauté internationale que l’île est devenue une base soviétique abritant plus de 200 avions de combat, débarquent sans rencontrer de résistance militaire et installent un protectorat. La manoeuvre permet de redorer le blason de la Maison-Blanche.

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.