RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Il a range la cuisine par-dessus le kiosque à musique GOOOOOOOOOAAAAAAAAAAAAAAALLLLLLLLLLLLL !

Dans la série actualités brûlantes (il fait chaud au Qatar, même en hiver) et sans intérêt.

Mon truc, ce n’est pas vraiment le football, ce sont plutôt la musique de la langue, les mots et les expressions. En portugais, et en particulier en portugais du Brésil, on peut dire qu’on est servi et se plonger dans un dictionnaire, classique ou informel*, est toujours un régal (bien que le portugais du Portugal ne doit certainement pas être en reste). Alors, en bonne amoureuse de cette merveilleuse langue, j’ai cherché quelques expressions liées au football, et je n’ai pas été déçue.

Voilà ce que ça pourrait donner, en condensé, pendant un match de foot :

À peine sorti de la gueule du crocodile, il a volé son portefeuille à un pauv’ tramway qui passait. C’était mal barré pour virer zèbre ! Et puis d’un coup, il a rangé la cuisine par-dessus le kiosque à musique mais comme le collègue était dans la baignoire il n’a pas pu suffoquer la ficelle. Pourtant c’est sans scellé qu’il était arrivé !

Qu’à cela ne tienne, l’autre cirait le plancher mais il avait bien l’intention de poser le carrelage et d’envoyer la balle au beau milieu du dancing ! Mais pour ça il fallait que ce chat mouillé ne fume pas un cigare éteint !

Il ne savait que donner des ballons carrés, et quand le corner a été marqué, il a fait une litière de chat qui a mis par terre un joueur adverse. Heureusement ! Car ce gardien était le roi de la chasse aux papillons. Au dernier match il avait fait trois poulets en essayant d’arrêter ces parpaings ! Ça lui aurait mieux réussi de laver la lessive !

Je ne vous raconte pas la fin : malgré une feuille morte lancée de l’autre côté de la cressonnière, ça c’est terminé en BACOBUFO NO CATEREFOFO !

Résultat : OCHO.

Quelques expressions qui aideront à comprendre le texte :

BANHERA – baignoire « être dans la baignoire » être hors-jeu loin devant le dernier joueur adverse.

FICAR EMBAIXO DA SAIA – être sous la jupe : idem.

BOCA DO JACARÉ – gueule du crocodile : la sortie des vestiaires.

CAMA DE GATO – litière de chat : faute commise lorsqu’un joueur ne saute pas pour disputer la balle par une « tête » mais reste afin que le joueur adverse se déséquilibre sur son dos.

CATANDO BORBOLETA – aller à la chasse aux papillons : quand le gardien de but saute pour attraper un ballon en hauteur et n’y arrive pas.

FAZER CERA – passer la cire : prendre son temps pour remettre le ballon en jeu.

CHUVEIRO OU CHUVEIRINHO – donner une douche : lancer la balle vers le haut et atteindre la surface de réparation adverse.

DAR UMA FOLHA SECA – faire une feuille morte : faire un but avec un tir qui fait une courbe.

DEVOLVER QUADRADO – faire un ballon carré : renvoyer très mal le ballon.

DRIBLE DA VACA – dribble de la vache : quand un joueur lance la balle d’un côté d’un adversaire et la récupère de l’autre côté.

FRANGO – faire un poulet : quand le gardien de but laisse passer le ballon alors qu’il aurait vraisemblablement pu l’arrêter. Ça le fait souvent ressembler à un poulet, à genoux, les jambes écartées et les bras en l’air (en 2014, il paraît que le gardien de but russe a fait un beau poulet).

PASSE COM AÇUCAR – une passe sucrée : une passe précise.

PEIXINHO – petit poisson : quand un joueur se lance en avant pour faire une tête et tombe ensuite.

TIJOLADA OU TIJOLO – faire un parpaing : faire un tir puissant.

ZEBRA – un zèbre : quand une équipe arrive à battre une autre équipe plus forte.

FEITO À BANGU – fait à la Bangu : fait n’importe comment (vient du nom d’un quartier de Rio de Janeiro, où surgit l’un des premiers clubs de football)

ARMANDINHO – se dit d’un nomade du football, qui change perpétuellement de club. Vient du joueur Armando dos Santos, qui joua dans 17 clubs durant ses 19 ans de carrière, dans les années 1930/40.

BALANÇAR O VÉU DA NOIVA – balancer le voile de la fiancée : marquer un but en secouant violemment le filet.

BALANÇAR A ROSEIRA – secouer le rosier : idem.

ESTUFAR O BARBANTE : suffoquer la ficelle : idem.

TÁ FUMANDO UM CHARUTO APAGADO – il fume un cigarre éteint : il est hors jeu.

BATER A CARTEIRA – voler son portefeuille : prendre la balle à un adversaire en le surprenant par derrière.

BATER ROUPA – laver la lessive : quand un gardien de but arrête le ballon sans le garder.

FAZER UMA BICANCA - faire un grand pif : faire un tir puissant de la pointe du pied.

BONDE – un tramway : un joueur lourdeau.

CARREGADOR DE PIANO – transporteur de piano : joueur qui coure beaucoup et qui s’implique à fond dans la partie.

GATOS PINGADOS – des chats mouillés : des nuls.

OXO : match nul, c’est-à-dire 0 X 0 qui, en prononçant le X (prononcé ch), fait OXO (« le jeu continue ocho »)

ZONA DO AGRIÃO – la cressonnière : surface du jeu, car là où l’on cultive le cresson, il faut arroser beaucoup et marcher avec délicatesse.

AZULEJOU – il a bien posé le carrelage : il a bien joué.

AZEDOU O MOLHO – il a rendu la sauce aigre : il a fait une connerie.

APERTA QUE ELE GEME ! – vas-y qu’y va gémir ! : marque-le !

ARRUMOU A COZINHA – il a rangé la cuisine : atteindre la surface de réparation avec un tir.

DE CIMA DO CORETO – par dessus le kiosque à musique : quand un joueur marque un but en lobe et de très loin.

CARRAPETA – la toupie : le talon.

VAI MANDAR LÁ NO MEIO DO PAGODE – y va l’envoyer au beau milieu du dancing : quand un joueur envoie le ballon à l’intérieur de la surface de l’autre équipe.

MALANDRO – un joueur malin.

NO GOGÓ DA EMA – dans la gorge de l’émeu (un oiseau à très long cou) : envoyer le ballon très haut.

OLHA O LADRÃO ! - au voleur ! - pour prévenir qu’il y a un joueur derrière.

PENACHO – la crête, le plumet : la tête, la terrine.

QUEIMOU O FILME – il a brûlé la pellicule : il n’a pas eu de chance.

SUJOU O AVENTAL – il a sali son tablier : il a fait une connerie.

VEM DE LACRE ABERTO – il arrive sans scellé : il arrive à toute blinde.

BACOBUFO NO CATEREFOFO (intraduisible) : bagarre générale, confusion. Vient d’un samba-rock de la vieille garde de l’école de Samba Portela.

On peut l’écouter ICI et pour ceux qui connaissent le portugais, on peut lire les paroles .

Une source : http://professorfeijo.blogspot.com.br/2006_09_01_archive.html

*Dicionário informal

PS : celle que je préfère, c’est la ZONA DO AGRIÃO – la cressonnière : surface du jeu, car là où l’on cultive le cresson, il faut arroser beaucoup et marcher avec délicatesse.

URL de cet article 38385
  

ESPAGNE : un livre en plein dans le mille
Vladimir MARCIAC
Jean Ortiz a publié 90 articles sur le site Le Grand Soir. Son style impeccable, son cœur à fleur de clavier, son intelligence servant sa remarquable connaissance des dossiers qu’il traite, son humour, sa fougue, sa fidélité aux siens, c’est-à-dire aux guérilleros espagnols que le monde a laissé se faire écraser par un dictateur fasciste, le font apprécier par nos lecteurs (nos compteurs de lecture le disent). Il a en poche une carte du PCF qui rend imparfaitement compte de ce qu’est pour lui le (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

C’est très dur d’être libre lorsqu’on est acheté et vendu sur le marché. Bien sûr, ne leur dites jamais qu’ils ne sont pas libres, parce qu’alors ils vont se mettre à tuer et estropier pour prouver qu’ils le sont. Pour sûr, ils vont vous parler, et parler, et parler encore de droits individuels. Mais lorsqu’ils voient un individu libre, ça leur fout les jetons.

Jack Nicholson, dans le film "Easy Rider"

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.