Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Ne pas bouger est un bon moyen pour se faire promener...

Je sais pourquoi je marcherai le samedi 12 avril

Illustration : "Godasses" www.sebastiendurante.com

Je sais les journées de travail, et les fins de mois impossibles.
Je sais les traits tirés du soir dans les interminables transports en commun.
Et ceux du matin encore fripés par les trop courtes nuits.
Je sais les soucis pour l’avenir des gosses. Et que tant que va la santé, tout va, – soi-disant.
Et comment voulez-vous qu’elle aille, dans de telles conditions !
Ce que je ne savais pas, c’est que bénéficiant du SMIC, j’allais être gratifié de l’équivalent de la moitié d’un treizième mois.
Et encore, ce n’est pas mon salaire brut qui est augmenté, mais par une de ces jongleries qui consiste à prendre dans une poche des travailleurs pour verser dans l’autre, c’est le salaire net qui est en cause. Thierry Le Paon, de la CGT, l’explique très bien.

Ce que je ne savais pas, je l’ai entendu ce matin au poste en me brossant les dents, c’est que l’Université crie sa misère à cause de la LRU de Mme Pécresse, que Mme Fioraso a conservée et dont elle a même amplifié les effets.

Ce que je ne savais pas, c’est que mon gosse ne va pas à l’école demain jeudi. Sa maîtresse, une très bonne maîtresse qui lui apprend plein de choses que j’apprends aussi, était furieuse : elle fait une formation, ce qui était donc prévu depuis longtemps par l’Administration, mais demain, elle n’aura pas de remplaçant.

Et l’on nous bassine avec les rythmes scolaires !

Ce que je savais pas, parce que cela est moins intéressant que les bonnets rouges, c’est que le samedi 12 avril à 14 heures, de la place de la Nation République, partira une marche pour protester contre l’austérité. C’est un camarade qui est au PG ou au PCF, enfin du Front de gauche, qui me l’a appris.

Ce que je sais maintenant, c’est que samedi je le retrouverai dans la rue, avec de nombreux autres et que nous crieront notre colère et notre détermination pour que notre politique soit mise en œuvre.

URL de cet article 25112
   
La Désobéissance éthique, par Élisabeth Weissman
Bernard GENSANE
Le livre d’Élisabeth Weissman fait partie de ces ouvrages dont on redoute de poursuivre la lecture : chaque page annonce une horreur, une bonne raison de désespérer, même si, de ci delà , l’auteur nous concède une ou deux flammèches d’espoir. Un livre de plus qui nous explique magistralement, avec rigueur et humanité, pourquoi et comment la classe dominante française met à mort l’État, les valeurs républicaines, la citoyenneté, la solidarité, la société au sens classique du terme. Préfacé par ce grand (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Il est difficile de faire comprendre quelque chose à quelqu’un lorsque son salaire lui impose de ne pas comprendre."

Sinclair Lewis
Prix Nobel de littérature


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
40 
Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
10 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.