RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

L’ Etat et la Direction SNCF se désengagent du Transport Combiné.


CGT-SNCF, Montreuil 1er avril 2005


- Loin sont les engagements pris à la Conférence de Kyoto et de la recherche d’un développement durable.

- Loin sont les recommandations du CSSPF (Conseil Supérieur du Service Public Ferroviaire) instance auprès du Ministre des Transports à laquelle siègent, entre autres, la SNCF et RFF, qui estimait nécessaire pour le développement du fret ferroviaire un triplement du Transport Combiné.

La décision des Pouvoirs Publics et de l’industriel M. VERON pour le devenir du Transport Combiné est tout aussi brutale que le plan Fret 2004-2006 car basée sur les mêmes principes :

Contraction du réseau par des fermetures de lignes, de centres CNC (CLERMONT FERRAND, TOURS, RENNES, GRENOBLE, HENDAYE, PERPIGNAN, AVIGNON, SETE ET BOURGES) et de chantiers (VALENTON, VESOUL, STRASBOURG).

Suppression du Point Nodal de Villeneuve Saint-Georges.

Ouverture à des opérateurs privés en dehors du Groupe SNCF.

Transfert de l’activité maritime de CNC dans une entité comprenant la SNCF et des armateurs.

Abandon pour CNC de l’offre Continental National.

Concentration de l’offre Continental National sur des axes principaux assurés par NOVATRANS.


Ce plan de casse s’effectuera en deux étapes : juin et octobre avec des conséquences sociales importantes, comme première étape : suppression de 200 emplois.

Le plan fret 2004/2006 avait balisé le terrain

Il suffit de se reporter au budget 2005 qui prévoyait la baisse de 20% du trafic et des recettes du transport combiné et la suppression des 2/3 des parcours.

En ce début 2005, c’est la dégringolade : - 16% sur deux mois !

Le plan Véron aura contribué à mettre en plus sur les routes l’équivalent de 200 000 camions (soit en volume : 4 millions de tonnes de Fret !!).

Le désengagement de l’Etat est bien réel

En effet, les subventions au Transport Combiné s’effondrent depuis la mise en place du Gouvernement Raffarin :

2002 : 92 millions d’euros
2005 : 16 millions d’euros.

Elles sont les plus basses de toute l’Europe !


Le transport combiné possède de nombreux avantages pour la collectivité

Le transport combiné permet d’associer les qualités de la route telle la proximité et la souplesse, aux atouts du rail tels que son maillage, la sécurité, la régularité, les économies d’énergie, le respect de l’environnement.

Il diminue aussi l’encombrement des réseaux routiers et rend la France moins dépendante du pétrole, sur le plan énergétique.

Ce mode de transport répond aussi aux attentes des utilisateurs puisqu’il propose une capacité de chargement supplémentaire de 10% par rapport au tout routier.

La CGT se prononce pour une maîtrise publique du transport combiné

Les transports de marchandises vont progresser de 40 % d’ici à 2020, il s’agit d’un enjeu de société.

La priorité doit être donnée à une politique favorisant tous les modes de transport, le ferroviaire a sa place.

L’Etat ne doit pas se désengager du Transport Combiné

Au regard des difficultés spécifiques du Transport Combiné et de la possibilité d’en faire un mode alternatif, la puissance publique ne doit pas se désengager.

Par ailleurs, le Transport Combiné ne saurait être limité aux trafics de transit, aux trafics massifs. Il doit répondre aux besoins de la production nationale.

Il doit également apporter une réponse aux besoins de dessertes diffuses des régions et des localités.

La SNCF doit devenir un opérateur de Transport Combiné et pas se cantonner comme tractionnaire uniquement.

Dans ce cadre, l’entreprise publique doit s’appuyer sur ses filiales (CNC, NOVATRANS, ROUCH) pour répondre aux besoins de transports compte tenu du maillage conséquent existant en favorisant les synergies et la complémentarité et non la concurrence au sein du groupe.

Les propositions alternatives existent pour développer l’offre du combiné.

L’action de tous ceux qui ont intérêt au Service Public SNCF s’impose.

Ne laissons pas faire les casseurs.

Agissons pour une plus grande efficacité économique et le progrès social.

Dans cette optique, l’offre du Combiné est incontournable.

- Source : CGT-SNCF
www.cheminotcgt.fr



URL de cet article 2195
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Chroniques de GAZA 2001-2011
Christophe OBERLIN
L’auteur : Christophe OBERLIN est né en 1952. Chirurgien des hôpitaux et professeur à la faculté Denis Diderot à Paris, il enseigne l’anatomie, la chirurgie de la main et la microchirurgie en France et à l’étranger. Parallèlement à son travail hospitalier et universitaire, il participe depuis 30 ans à des activités de chirurgie humanitaire et d’enseignement en Afrique sub-saharienne, notamment dans le domaine de la chirurgie de la lèpre, au Maghreb et en Asie. Depuis 2001, il dirige régulièrement des (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"De toutes les ironies exprimées par la politique étrangère américaine, notre position vis-à -vis de Cuba est la plus paradoxale. Une forte dégradation de la situation économique a provoqué une poussée du nombre de Cubains entrant illégalement aux Etats-Unis.

Nous faisons tout ce que nous pouvons pour détériorer la situation économique et ainsi accroître le flux. Nous encourageons également cet exode en accordant aux Cubains, qui arrivent illégalement ou qui s’approchent par voie de mer, un statut de résident et une assistance pour s’installer.

Dans le même temps, nous n’avons pas respecté les quotas de visas pour les Cubains désireux d’immigrer aux Etats-Unis [...] quand Castro tente d’empêcher des cubains malheureux de quitter leur pays infortuné, nous l’accusons de violer des droits de l’homme. Mais quand il menace d’ouvrir grand les portes si nous continuons à accueillir sans limites des cubains sans visas - y compris ceux qui ont commis des actes de violence pour aboutir à leurs fins - nous brandissons des menaces imprécises mais aux conséquences terribles. "

Jay Taylor, responsable de la section des intérêts américains à Cuba entre 1987 et 1990, in "Playing into Castro’s hands", the Guardian, Londres, 9 août 1994.

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.