RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Retour sur l’affaire Snowden

L’illégalité est la nouvelle norme

Dans de nombreux d’articles et dans mon dernier livre The Failure of Laissez Faire Capitalism and the Economic Dissolution of the West, j’ai montré que la crise de la dette souveraine européenne est en train d’être utilisée pour mettre fin à la souveraineté des pays qui sont membres de l’UE.

Il n’y a aucun doute que cela soit vrai, mais la souveraineté des États membres de l’UE n’est que nominale. Bien que les nations individuelles gardent toujours une certaine “souveraineté” vis à vis du gouvernement de l’UE, elles sont néanmoins toutes sous la coupe de Washington, comme vient une fois de plus le démontrer la récente action illégale et hostile prise par la France, l’Italie, l’Espagne, le Portugal et l’Autriche par ordre de Washington, à l’encontre de l’avion transportant le président bolivien Evo Morales.

Revenant de Moscou pour renter en Bolivie, l’avion de Morales s’est vu refuser le survol de leur territoire et l’autorisation de refaire le plein de carburant par les marionnettes de Washington que sont la France, l’Italie, l’Espagne et le Portugal et a dû atterrir en Autriche, où l’avion présidentiel fut soumis à une fouille afin de savoir si Edward Snowden était à bord. Ceci est une démonstration de force de Washington pour kidnapper Snowden de l’avion présidentiel bolivien, en total défi de la loi internationale, et aussi pour faire comprendre à tous ces petits tels que Morales que l’indépendance vis à vis des ordres de Washington n’est pas permise.

Les États marionnettes européens se sont pliés à cette extraordinaires violation de la loi diplomatique et internationale, en dépit du fait que chacun de ces pays se soit irrité que Washington espionne en toute impunité leurs gouvernements, leurs diplomates et leurs citoyens. Leur façon de remercier Snowden dont les révélations leur ont permis de savoir que Washington enregistrait chacune de leur communication, fut d’aider Washington à capturer Snowden.

Ceci nous montre ce qu’il reste encore de moralité, d’honneur et d’intégrité dans la civilisation occidentale : Zéro

Snowden a informé les pays du monde que leurs communications n’ont plus aucun caractère privé pour les yeux et les oreilles de Washington. L’orgueil et l’arrogance de Washington sont choquants. Aucun pays ne s’est encore levé contre Washington pour offrir l’asile politique à Snowden (NDT : le texte a été écrit avant les annonces du Venezuela et du Nicaragua). Le président équatorien Correa a été intimidé et Washington lui a tapé sur les doigts pour qu’il retire sa proposition d’asile à Snowden. Pour la Chine et la Russie, les cibles favorites de Washington concernant la diabolisation pour les droits de l’Homme, donner l’asile à Snowden aurait été un triomphe en matière de propagande, mais aucun de ces deux pays n’a voulu faire face aux inévitables confrontations que les représailles de Washington auraient causées.

Bref, les gouvernements des pays du monde veulent bien plus l’argent de Washington et ses bonne grâces que la vérité, l’intégrité ou même leur indépendance.

Les interventions sordides de Washington contre Snowden et Morales donnent au monde une autre chance de demander des comptes à Washington avant que sa suffisance et son arrogance ne forcent le monde à choisir entre accepter l’hégémonie américaine ou la Troisième Guerre mondiale. Les pays, divisés entre eux et s’agrippant au fric et aux faveurs ne font en fait que permettre à Washington d’établir que quoi qu’il fasse est légitime. L’illégalité de Washington est en train de s’installer comme étant la nouvelle norme.

Il est peu probable que les gouvernements sud-américains se lèvent ensemble contre l’affront de Washington (NDT : écrit avant la réunion de l’UNASUR). Quelques-uns de ces pays sont dirigés par des réformateurs qui représentent le peuple au lieu des élites riches alliées de Washington, mais la plupart d’entre eux préfèrent des relations calmes avec Washington et les élites locales. Les Sud-Américains pensent que Washington réussira à renverser les réformateurs comme cela a été fait dans le passé.

En Europe, les manchettes de presse sont du style : “La surveillance de la NSA menace les accords de libre échange de l’Union Européenne” et “Merkel demande des explications”. Les protestations sont une gesticulation nécessaire pour le public de la part des marionnettes et seront comprises comme telles par Washington. Le gouvernement français dit que les pourparlers sur le commerce devraient être temporairement suspendus “pour quelques semaines afin d’éviter toute controverse”. D’un autre côté, le gouvernement allemand dit : “Nous voulons ces accords de libre-échange et nous voulons négocier maintenant”. En d’autres termes, ce que Merkel décrit comme “une attitude de guerre froide inacceptable” est acceptable tant que l’Allemagne a ses accords de libre-échange.

La convoitise de l’argent de Washington aveugle l’Europe sur les véritables conséquences de ces accords de libre-échange. Ce que ces accords feront ce sera de faire tomber les économie européennes sous l’hégémonie de l’économie de Washington. L’accord est fait pour éloigner l’Europe de tout commerce avec la Russie, tout comme le traité de partenariat trans-pacifique est conçu pour éloigner les pays asiatiques de la Chine et les plier à des relations structurées étatsuniennes. Ces accords ont très peu à voir avec le libre-échange et tout à voir avec l’hégémonie américaine.

Ces accords de “libre-échange” obligeront les “partenaires” européens et asiatiques à soutenir le dollar. En effet, il est possible que le dollar supplante l’Euro et les monnaies asiatiques et deviennent l’unité monétaire des “partenaires”. De cette façon, Washington peut institutionnaliser le dollar et le protéger contre les conséquences néfastes de la planche à billets qui est utilisée pour renforcer la solvabilité des banques “too big to fail ” et pour financer les déficits sans fin du budget fédéral.

Traduction : Avic

source : http://www.paulcraigroberts.org/2013/07/05/lawlessness-is-the-new-norm...

Le Dr Roberts fut Secrétaire Adjoint au Trésor US de la politique économique dans l’administration Reagan. Il a été rédacteur en chef adjoint et éditorialiste du Wall Street Journal, chroniqueur pour Business Week et du Scripps Howard News Service. Il a occupé de nombreux postes universitaires. Son dernier livre, The Failure of Laissez Faire Capitalism and Economic Dissolution of the West est disponible ici : http://www.amazon.com/Failure-Capitalism-Economic-Dissolution-ebook/dp...

»» http://avicennesy.wordpress.com/2013/07/07/lillegalite-est-la-nouvelle...
URL de cet article 21442
  

Même Thème
Histoire du fascisme aux États-Unis
Larry Lee Portis
Deux tendances contradictoires se côtoient dans l’évolution politique du pays : la préservation des “ libertés fondamentales” et la tentative de bafouer celles-ci dès que la “ nation” semble menacée. Entre mythe et réalité, les États-Unis se désignent comme les champions de la « démocratie » alors que la conformité et la répression dominent la culture politique. Depuis la création des États-Unis et son idéologie nationaliste jusqu’à George W. Bush et la droite chrétienne, en passant par les milices privées, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ce qui distingue principalement l’ère nouvelle de l’ère ancienne, c’est que le fouet commence à se croire génial.

Karl Marx

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.