Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


La finance internationale à l’école de la marquise de Pompadour ?

La Pompadour... mais oui, cette si délicieuse femme au milieu de quelques mares de sang. C'est d'ailleurs ce qui fait l'essentiel de son charme... pour quiconque – en France particulièrement – réunit ses intérêts à ceux de la finance internationale (de source étasunienne, britannique, qatarienne, saoudienne, franco-française, etc...) et au goût prononcé de celle-ci (car nécessaire à sa domination) pour les guerres bien massacrantes.

On ne m’en voudra pas d’aller très vite à cette proposition que je livre, dans toute sa brutalité, à l’attention d’autant de personnes qu’il est possible : manifestement, les deux derniers présidents de la République française (Sarkozy, Hollande) sont, d’abord et avant tout, des chiens d’attaque de l’appareil militaro-industriel (français ? européen ? otanusien ?...).

Ce qui nous ramène immédiatement à la marquise et à son basset de cour : l’inénarrable Voltaire.

On nous raconte (hein, l’Education nationale !...) qu’elle a été une bénédiction pour les artistes, tandis que Voltaire l’était pour les intellectuels et autres petits rusés de la "liberté de pensée"...

Non, tout cela n’est que du pipeau... Le basset, et la pourvoyeuse de Louis XV en petites jeunes filles, n’étaient que les créatures des frères Pâris. On dirait aujourd’hui de Goldman Sachs, ou de l’émir du Qatar.

Donc, ça va saigner !...

Si la Pompadour n’a été d’abord que fille d’un dénommé Poisson, elle avait dès l’origine pour parrain l’un des frères Pâris... c’est-à-dire l’un des hommes les plus riches du royaume de France quand commence le règne de Louis XV. Née en 1721, la fille Poisson se trouve être la maîtresse officielle du roi dès 1745 – c’est Pâris qui aura été l’entremetteur. En conséquence de quoi, la Pompadour est, tout à la fois, la maîtresse réelle du royaume (excusez du peu !) et remplit le rôle qui lui a été choisi dès longtemps par les frères Pâris.

A ce propos, Yves Durand écrivait dans Les fermiers généraux au XVIIIème siècle, P.U.F., 1971 :

"Il ne faut pas perdre de vue qu’à travers Mme de Pompadour, c’est le poids des milieux financiers qui se fait sentir directement dans les ministères et les chancelleries."

A défaut de changer de roi comme, aujourd’hui, on change de président, il suffisait alors de veiller aux menus plaisirs du souverain, d’abord au moyen du corps même de la favorite qui, d’aventure, se révélant malhabile dans le domaine qu’on imagine, pouvait l’être dans celui de l’organisation des files d’attente pour les bons pères de famille avides d’obtenir, à travers les exploits de leur progéniture, une pension ou un emploi conséquents.

Et voici venir un pote du Voltaire : "Babet".

"Babet" est un peu l’autre toutou de madame de Pompadour qui le nommait ainsi, tandis qu’elle affublait Pâris-Duverney du délicat pseudonyme de : "mon nigaud"...

Trêve de plaisanteries : "Babet", c’est tout simplement le cardinal de Bernis, que la Pompadour vient de faire nommer ministre des Affaires étrangères... Et c’est la guerre !

Pour ce joli passé, je renverrai à :
http://voltairecriminel.canalblog.com

Pour ce qui nous attend au détour de lendemains qui ne sauraient tarder à survenir bientôt, voici une piste.

»» http://www.micheljcunysitegeneral.sitew.fr
URL de cet article 27133
   


Vous avez une minute ?

L’Équipe de choc de la CIA
Hernando CALVO OSPINA
Le 18 Avril 2009, les autorités des États-Unis faisaient détourner un avion d’Air France qui devait survoler leur territoire pour la seule raison que l’auteur de ce livre, Hernando Calvo Ospina, était à son bord ! La publication de ce livre ayant été annoncée par la presse... Mais tout ce qui est écrit ici est vérifiable auprès des meilleures sources, notamment étasuniennes. On aura beau chercher, on ne trouvera jamais une autre équipe ayant de tels antécédents. Il s’agit bel et bien du groupe d’agents (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

[Jusqu’à présent] le savoir a toujours coulé vers le haut, vers les évêques et les rois, jamais vers les serfs et les esclaves.

Julian Assange


Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
10 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.