RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La flèche de Notre-Dame, une bonne idée ?

Nous apprenons que l'oligarchie se précipite pour reconstruire la flèche de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Cette flèche a été un ajout, à mettre au crédit de Viollet-le-Duc, dont on sait par ailleurs que ses initiatives n’ont pas toujours été heureuses, En tout cas, c’est le poids de cette flèche qui, s’appuyant sur des poutres affaiblies par le feu, a créé le plus de dégâts et a percé largement le toit. Est-ce une si bonne idée de se précipiter pour renouveler ce qui fut peut-être une erreur ?

Nos réminiscences d’Histoire opposaient le roman et le gothique. Le premier était plus intime, enjoignait à baisser la tête et à se soumettre. Le second au contraire, allégeant les murs et transmettant la charge à des contreforts extérieurs, donnait une impression de montée. Il avait pour but de transformer les vilains de l’époque en hommes libres. D’ailleurs, à l’époque les cathédrales n’avaient pas de bancs : il fallait rester debout, comme il sied à des personnes libres. Bien mieux : elles étaient accordées en musique (voir à ce propos l’ouvrage de Louis Charpentier, “Les mystères de la cathédrale de Chartres”, édité en 1966 chez Robert Laffont, au chapitre 16). Il n’est pas interdit de penser que cet ajout d’une flèche à Paris a cassé l’effet voulu au départ.

Il n’y a pas eu succession entre le roman et le gothique : quand a commencé la couverture de notre pays par des cathédrales au XIIe siècle (aujourd’hui il y en a 154), des églises romanes, moins voyantes, ont continué à se construire. Il y en avait bien plus : rien que les Deux-Sèvres que je connais particulièrement bien en comptaient plus de cent, dont certaines très belles. On peut imaginer le nombre de maçons chevronnés que cela peut représenter, de couvreurs, de charpentiers... et d’architectes ! On peut se demander comment un pays bien moins peuplé, moins lettré qu’aujourd’hui a pu soutenir une telle cadence, et pourtant il l’a fait ! Du dixième au douzième siècles ce fut une floraison partout.

Et puis soudain, le roman ne fut plus, le gothique ne fut plus que du "flamboyant", de la copie, quoi. La magie de la création s’est tarie. Quelque chose s’est passé, et a détruit l’élan. Est-ce le massacre des templiers ? Le temps des hypothèses est venu. En tout cas, c’en fut fini d’une certaine culture mise au service de tous via ces édifices incitant à être debout, ces vitraux magnifiques permettant au peuple non instruit d’apprendre via le dessin. Sait-on que les dimanches de Pâques, dans la cathédrale la plus vénérée, celle de Chartres, l’évêque exécutait une sorte de danse sur le labyrinthe tracé devant l’autel ? Aujourd’hui on ne sait même plus pourquoi, alors que certainement ce n’était pas une cérémonie gratuite et sans fondement.

Peuple debout ! Peuple debout ! Est-ce toi, aujourd’hui, qui as pris la relève sur les places et autour des ronds-points, qui t’es mis à danser autour de ces modernes totems ? Sans doute les temps sont-ils venus.

Jean-Claude Cousin
babelouest

URL de cet article 34821
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

George Corm. Le nouveau gouvernement du monde. Idéologies, structures, contre-pouvoirs.
Bernard GENSANE
La démarche de Georges Corm ne laisse pas d’étonner. Son analyse des structures et des superstructures qui, ces dernières décennies, ont sous-tendu le capitalisme financier tout en étant produites ou profondément modifiées par lui, est très fouillée et radicale. Mais il s’inscrit dans une perspective pragmatique, non socialiste et certainement pas marxiste. Pour lui, le capitalisme est, par essence, performant, mais il ne procède plus du tout à une répartition équitable des profits. Cet ouvrage est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Croire que la révolution sociale soit concevable... sans explosions révolutionnaires d’une partie de la petite bourgeoisie avec tous ses préjugés, sans mouvement des masses prolétariennes et semi-prolétariennes politiquement inconscientes contre le joug seigneurial, clérical, monarchique, national, etc., c’est répudier la révolution sociale. C’est s’imaginer qu’une armée prendra position en un lieu donné et dira "Nous sommes pour le socialisme", et qu’une autre, en un autre lieu, dira "Nous sommes pour l’impérialisme", et que ce sera alors la révolution sociale !

Quiconque attend une révolution sociale “pure” ne vivra jamais assez longtemps pour la voir. Il n’est qu’un révolutionnaire en paroles qui ne comprend rien à ce qu’est une véritable révolution.

Lénine
dans "Bilan d’une discussion sur le droit des nations", 1916,
Oeuvres tome 22

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.