Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


La Grèce est devenue une colonie

Le Dispensaire Social Métropolitain d’Elléniko dénonce :
L’annulation de la décision dans l’affaire des malversations de la TAIPED(1) à l’encontre du Gouvernement Grec concernant les biens immobiliers est une tentative de couvrir un scandale sous le manteau du parlement grec.

«  La déclaration du vice président de la commission, Valdis Dombrovskis est d’une autre époque -avant les mémorandums- ; de même , les pressions exercées sur notre pays par l’Eurogroupe du 15 juin,pour que soient amnistiés les experts de la TAIPED afin que nous soit versée la nouvelle tranche, auraient provoqué des réactions politiques à l’intérieur de l’Union Européenne ou pour le moins aurait fait démissionner certains de ceux qui interfèrent dans les affaires intérieures d’un pays membre.

Non seulement cela ne s’est pas produit dans l’Union Européenne de 2017, mais en plus les pressions continuent, l’an dernier, sur les pressions de Jeroen Dijsselbloem alors président de l’Euro Groupe, le gouvernement grec a passé une loi pour accorder l’immunité aux experts techniques de la privatisation et auprès des banques – grecs et étrangers- contre toute poursuite future qui pourrait être exercée pour prévarication contre l’Etat Grec.

Cette intervention législative particulière est intervenue après les poursuites qui avaient déjà été engagées contre les experts de la TAIPED et par conséquent ne les couvrait donc pas.

Le 29 juin la justice indépendante grecque a annulé la décision du Conseil d’appel qui avait intenté un procès contre trois membres du Conseil d’Administration de la TAIPED et six membres du Conseil des Experts,(dont un Slovaque, une Italienne, un Espagnol) pour malversations contre l’Etat Grec dans l’affaire de la vente et de la cession-bail de 28 biens publics durant la période 2013-2014.

Rappelons nous dans cette affaire que le Tribunal avait jugé (Acte numéro 275/2013) de Z. Klimakiou, que la transaction était opaque et désavantageuse. Par la suite sous le numéro 1204/2014,la décision de la section VI du Tribunal a approuvé la signature des contrats pour des raisons non liées à la substance de la transaction.

Par ces contrats de vente et cession-bail l’Etat grec recevait un financement de 260 millions d’euros et il devait payer pendant 20 ans un loyer annuel d’environ 26 millions d’euros ou 520 millions d’euros en une seule fois ( c’est à dire le double). Selon l’estimation des juges saisis de l’enquête, le préjudice pour l’état grec se monte à 580 millions d’euros.

De plus les juges ont estimé que le désavantage de l’opération en cause vient du financement qui se monte au taux scandaleux de plus de 12% alors qu’a l’époque où a été conclu le contrat notre pays pouvait emprunter sur le marché à des taux qui culminaient à 7 ou 8%.

Par l’ordonnance 999/2017 du Conseil d’Appel sur l’avis du 18/10/2013 concernant trois Grecs et trois étrangers du conseil des experts de la TAIPED, il est déclaré que « la transaction convient » à l’Etat grec.

Si tous les éléments ci- dessus, dont est informé le citoyen grec, ne constituent pas des preuves accablantes que nous en sommes arrivés à une situation que nous ne pouvons qualifier que de « colonie », vraiment, je ne sais pas quel mot plus juste nous pouvons employer. Par elle même et à elle seule, la loi qui change les responsabilités pénales de ceux qui sont impliqués dans ces actes indique l’illégalité de ces actions à l’égard de notre pays. C’était bien sûr une condition pour que nous recevions l’échéance du prêt.

Pour nous, il est très clair que tout cela est un essai de couvrir un scandale sous le manteau de la loi du Parlement Grec. Aucun citoyen grec indépendant ne peut accepter ces exigences et lois déraisonnables qui donnent la possibilité aux créanciers souverains de voler notre pays.

Soyez toutes et tous certains, à l’intérieur ou à l’extérieur des frontières qu’en son temps ces scandales de toutes sortes seront enquêtés et que les responsables recevront ce qu’ils doivent. Autant de lois que fassent passer certains par le parlement, la vérité finira par éclater. »

1(Société anonyme qui privatise les biens de l’Etat Grec exclusivement pour rembourser les créanciers -note du traducteur)

traduction Palili

http://kinisienergoipolites.blogspot.fr/2017/07/blog-post_67.html

»» http://kinisienergoipolites.blogspot.fr/2017/07/blog-post_67.html
URL de cet article 32086
   
Point de non-retour
Andre VLTCHEK
LE LIVRE : Karel est correspondant de guerre. Il va là où nous ne sommes pas, pour être nos yeux et nos oreilles. Témoin privilégié des soubresauts de notre époque, à la fois engagé et désinvolte, amateur de femmes et assoiffé d’ivresses, le narrateur nous entraîne des salles de rédaction de New York aux poussières de Gaza, en passant par Lima, Le Caire, Bali et la Pampa. Toujours en équilibre précaire, jusqu’au basculement final. Il devra choisir entre l’ironie de celui qui a tout vu et l’engagement de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

C’est très dur d’être libre lorsqu’on est acheté et vendu sur le marché. Bien sûr, ne leur dites jamais qu’ils ne sont pas libres, parce qu’alors ils vont se mettre à tuer et estropier pour prouver qu’ils le sont. Pour sûr, ils vont vous parler, et parler, et parler encore de droits individuels. Mais lorsqu’ils voient un individu libre, ça leur fout les jetons.

Jack Nicholson, dans le film "Easy Rider"


Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
96 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.