RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La raison ou le chaos

Extrait de la préface d’André Tosel, Philosophe, Professeur émérite

Avec La raison ou le chaos André Prone dresse un ultime tableau de sa vaste fresque théorique intitulée « Capitalisme et Révolution », consacrée à une critique des divers aspects du capitalisme mondialisé et à la proposition de ce qu’il nomme un écomunisme combinant l’apport du mouvement communiste d’inspiration marxienne et l’écologisme. Nourri d’une culture fondée sur une connaissance effective des sciences de la nature, attentif à la transformation des rapports sociaux d’un capitalisme déchaîné, André Prone n’a cessé de montrer et démontrer que ce système universalisé au monde et pénétrant toutes les pratiques, loin d’être rationnel comme il le prétend, reproduit obstinément l’infini irrationnel de la valorisation du capital au profit de castes féroces, en dominant des masses immenses par des méthodes alternant une sophistication extrême et une brutalité accrue (…) L’originalité de la recherche d’André Prone s’exprime dès son titre. « La raison ou le chaos », cette alternative définit notre situation historique. Elle prend la place de l’alternative devenue lieu commun dans la tradition des mouvements d’émancipation quand ils s’affrontaient à des crises de grande envergure. C’est Rosa Luxemburg qui a formulé cette alternative en recourant aux termes « socialisme ou barbarie » dans les années de la crise du début du XXe siècle (…) On doit donc prendre au sérieux la transition logique et politique qui soutient le passage de la formule « socialisme ou barbarie » à la formule « La raison ou le chaos ». Elle est celle d’une nouvelle donne historique possible dans le présent de la crise paroxystique qui engendre pour les sociétés humaines une bifurcation qu’il est vital de savoir emprunter pour éviter le pire et qui devrait être le centre d’une politique émancipatrice (…)

Persuadé de l’imminence de la dimension paroxysmique de la crise généralisée actuelle, l’auteur s’évertue à montrer en quoi le système capitaliste de la totalité s’oppose fondamentalement à la raison. Pour ce faire, il s’attache à revisiter deux concepts philosophiques majeurs, celui de « La question de l’émancipation universellement humaine » de Marx, qui renvoie à l’opposition entre Profane et Sacré dans la lecture proposée par Domenico Losurdo sur les supposées contradictions présentes dans l’oeuvre de Nietzsche, et celui de « Vivre de son entier consentement sous la conduite de la Raison » avancé par Spinoza dans l’Éthique. Il met non seulement en exergue l’ensemble des faits générateurs de chaos consécutifs à ce système pervers au nom du sacré, mais tend à démontrer, à travers ce qu’il nomme « L’idéologie du sombre désir », l’émergence d’un néo-conformisme fascisant tout aussi déstructurant que le modèle permissif de consommation de l’après 68 avancé par Michel Clouscard. Il décrypte également dans la grande mutation technoécomique impulsée par le patronat, les profonds chamboulements en cours dans l’organisation de l’exploitation de la force de travail et l’extraction de la plus-value, avec leurs terribles conséquences sur les rapports sociaux et les conditions de vie des travailleurs. Enfin, André Prone nous dévoile comment le vandalisme de la marchandisation absolue et la politique de la terre brûlée fragilisent l’humanité et détruisent l’équilibre de l’écosystème naturel. Ce constat réaliste et alarmant l’amène à dénoncer l’état de grande difficulté des peuples pour y faire face et à proposer deux nouveaux paradigmes révolutionnaires pour nous sortir du chaos : l’écomunisme comme étape d’une émancipation universellement humaine et la praxis d’une raison commune à la recherche de l’éthique du désir.

L’éditeur

L’AUTEUR : Docteur en Sciences de la Terre et de L’Environnement, André Prone a mené, parallèlement à ses travaux universitaires et son engagement politique et syndical, tout un travail d’écriture poétique et littéraire à la recherche d’une compréhension des rapports sociaux et des relations humaines. Engagé depuis plus de dix ans dans l’élaboration d’une fresque historique autour du thème central Capitalisme et Révolution, il entend contribuer avec ce nouvel essai à l’éclosion d’un désir de vivre autrement sous la conduite de la Raison.

Vous pouvez commander cet ouvrage directement à votre libraire habituel ou sur le site internet : http://editions-harmattan.fr

Prix unitaire de 15€ • 140 pages

URL de cet article 31523
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Thème
Comment la mondialisation a tué l’écologie
Aurélien BERNIER
Le débat scientifique sur la réalité du changement climatique a ses imposteurs. Mais, en matière d’environnement, les plus grandes impostures se situent dans le champ politique. Lorsque l’écologie émerge dans le débat public au début des années 1970, les grandes puissances économiques comprennent qu’un danger se profile. Alors que la mondialisation du capitalisme se met en place grâce à la stratégie du libre échange, l’écologie politique pourrait remettre en cause le productivisme, l’intensification du (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le plus grand crime depuis la deuxième guerre mondiale a été la politique étrangère des Etats-Unis.

Ramsey Clark
Ministre de la Justice des Etats-Unis sous la présidence de Lyndon Johnson

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.