RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La Tunisie à la croisé du chemin...de l’Investissement ?

Faute d'Europe il est légitime de prendre la route de la soie pour moderniser le pays afin de créer 1 million d’emplois ! L’enveloppe de l’investissement requis est de l’ordre de 150 milliards de dollars !

La Chine a établi des accords de coopération avec 80 pays dans le cadre de l’initiative de « La Ceinture et la Route ». Elle a déployé une coopération systématique en matière de production avec une trentaine de pays, a créé 75 zones de coopération économique et commerciale à l’étranger en partenariat avec 24 pays, et a investi plus de 50 milliards de dollars pour créer près de 200 000 emplois dans des pays situés le long des nouvelles routes de la soie.

Il est opportun pour la Tunisie de joindre ladite initiative afin de répondre aux aspirations légitimes de toute une jeunesse qui n’a rien vu venir en matière d’emplois, de développement durable ou de protection de l’environnement.

Trois secteurs porteurs de larges promesses mériteraient une métamorphose totale pour nous permettre de participer à l’économie-monde avec une valeur ajoutée consistante et bénéfique pour cette jeunesse hantée par le chômage source de sa perdition et la privant de tout horizon et d’espoir en un devenir digne.

Faute d’Europe, il est légitime de prendre la route de la soie pour moderniser le Pays afin de créer 1 million d’emplois ! L’enveloppe de l’investissement requis est de l’ordre de 150 milliards de dollars !

1- Développement durable : 40 milliards de dollars

Selon la FAO, Quand les ressources internes renouvelables en eau sont inférieures à 1000 m3 par habitant/an, le manque d’eau est alors considéré comme un grave frein au développement socio-économique et à la protection de l’environnement.

Avec nos 410 m3/an/hab nous sommes exactement dans cette situation ! Pour s’en défaire donc, il y a lieu de les relever au niveau requis, ce par l’ajout d’eau de sources non conventionnelle, d’au moins 590 m3 /an/hab !

Selon la technique disponible, il est possible de dessaler grâce à l’énergie solaire ce qui se déverse sur nos côtes Est à une moyenne de 2000 kWh/an/m².

Avec cet apport de 7 milliards de m3 d’eau dessalée, on pourrait changer le paradigme d’exploitation de nos 2 M d’ha d’oliveraies qui passerait de l’aridoculture à une culture en irrigation avec la création de 400 000 emplois directs et indirects !

On passerait ainsi d’une oléiculture à sec fournissant une récolte moyenne annuelle maigrichonne de 200 000 t +/- 50% à une culture irriguée avec une récolte de 1 million de tonnes +/- 10%, pour un marché mondial avide de ce “médicaliment” ! En effet sur un commerce mondial de 50 millions de tonnes d’huile alimentaires, l’huile d’olive représente uniquement 1,5 million de tonnes soit 3% ! Il s’agit là d’investir dans le dessalement de l’eau de mer à l’énergie solaire.

2- Energie : 80 Milliards de $

Vu le développement de l’énergie photovoltaïque mobile et sa compétitivité même avec stockage et compte tenue de l’arrivée de la mobilité électrique VE et camion E, on s’attend à une explosion de la demande de l’UE en électricité verte... Pour ce faire on pourrait déployer, dans un premier temps, une tranche de 100 GW c PV mobile avec traqueur, sur 1000 km², de nos terres autres qu’arables ou celles réservées aux parcours, afin d’en exporter 234 TWh /an à la rive nord méditerranée et créer ainsi au moins 200 000 emplois verts !

Dans un deuxième temps on pourrait déployer encore 5 tranches de même acabit !

3- Modernisation de notre réseau ferroviaire : 30 Milliards de dollars

Le réseau ferroviaire tunisien datait de l’ère coloniale, du début du XX siècle. Sa longueur totale étant de 2167 km dont :

*471 km de lignes à écartement standard (1437 mm) ;
*1688 km de lignes à écartement métrique (1000 mm) dont 65 km sont électrifiés.
*8 km de lignes à écartement mixte (standard et métrique).

La vitesse maximale des trains est de 130 km/h en voie métrique et de 140 km/h en voie standard.

La charge maximale à l’essieu varie entre 16 tonnes et 20 tonnes.

Ainsi ce réseau obsolète mérite bien sa mise à niveau afin d’épouser son époque :

- Normalisation et unification d’écartement : passer à un écartement standard de 1437mm
- Doublement des voies pour tout le réseau
- Électrification totale à l’énergie solaire in situ !
- Introduction des trains à grandes vitesse afin de relier Tunis / Gabes / Gafsa / Tabarka en 3 h maximum et désengorger ainsi le réseau routier ce qui réduira les accidents et leurs cortèges de malheurs : 1500 morts et 10 000 blessés par an !

4- Tourisme :

La peuple de Chine est très demandeur de loisirs et notamment de voyages, ainsi 135 millions de touristes chinois sont partis à l’étranger en 2016 et ont dépensés 261 milliards de dollars. La Tunisie, avec ses infrastructures, peut en glaner, sans coup férir, au moins 1% soit 2,6 milliards de dollars par an et pérenniser ainsi 200 000 emplois !

En joignant l’initiative OBOR, la Tunisie se métamorphoserait et créerait au moins 1 million d’emplois productifs ...

Aucune autre approche de développement ne pourrait changer quoi que ce soit au vécu des Tunisiens ni ne réduirait les effets du changement climatique sur le pays : d’ordinaire le mois de janvier comportait au moins 15 journées pluvieuses, cette année il n’a eu que 2 journées : en effet la pluviométrie, sur le territoire national, pour le mois de Janvier 2018 a été de 8,2 mm pour une moyenne du mois de 29,4 mm soit un déficit constaté de 72 % ! Il y a péril en la demeure ?

URL de cet article 32912
  

Même Thème
"Pour sauver la planète, sortez du capitalisme" de Hervé Kempf
René HAMM
Le titre claque comme un slogan que l’on clamerait volontiers avec allégresse. Quel immense dommage que si peu de Vert(-e)s adhèrent à ce credo radical, préférant, à l’image de Dominique Voynet Daniel Cohn-Bendit ou Alain Lipietz, quelques commodes replâtrages ! Les déprédations gravissimes de l’environnement découlent d’un mode de production uniquement mû par « la maximisation du profit ». La crise économique actuelle, corollaire des turbulences qui ont frappé la bulle des hedge funds et des subprimes, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Sous une dictature, il y a une chose pour laquelle nous avons plus de chance que vous en Occident. Nous ne croyons à rien de ce que nous lisons dans la presse, à rien de ce que nous voyons à la télévision, parce que nous savons que c’est de la propagande et des mensonges. Contrairement aux Occidentaux, nous avons appris à voir au-delà de la propagande et à lire entre les lignes et, contrairement à vous, nous savons que la vérité est toujours subversive.

Zdener Urbanek

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.