RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Les bonnes âmes me révulsent

Ah ! toutes ces bonnes âmes, la main sur le cœur, capables sans la moindre honte, de justifier la violence policière disproportionnée face à une soignante d’1m55 qui a osé lancer, ô terrorisme suprême, quelques pierres sur des robocops en armures, et leur présenter un doigt d’honneur après avoir été, avec d’autres, gazée et réprimée sauvagement : "Ah ! mais elle a jeté des pierres sur les forces de l’ordre... quand même !"

Bien momifiées dans leurs canapés, ces bonnes âmes à la vertu de collabos, n’ont pourtant pas un mot pour justifier la colère légitime des soignants face à un pouvoir aveugle et sourd à leur souffrance, à la dégradation scandaleuse de leurs conditions de travail, au démantèlement de la santé publique, qui sont pourtant d’une violence extrême et autrement plus funestes.

Il n’y a pas plus légitime que la colère des soignants. Leur rage même est justifiée. Ils se battent depuis plus d’un an pour être reconnus, valorisés et arrêter le massacre de l’hôpital public par la politique néolibérale menée depuis des décennies dans notre pays. Mais c’est une fin de non-recevoir méprisante qu’ils reçoivent de la part du régime macronien qui n’a qu’une obsession en tête : accélérer la privatisation de la santé ! Peu importe les dégâts humains.

Pire, les personnels soignants se sont battus sans compter ni leur temps, ni leur vie, affrontant avec courage une grave pandémie que ce même pouvoir macronien qui leur distribue des médailles en chocolat et les réprime férocement aujourd’hui, n’a pas su ou voulu contenir pour des raisons salement mercantiles. 25 000 morts auraient pu être évitées... Une tragédie ! Mais, falsifiant la vérité avec une morgue absolue, le petit marquis s’auto-congratule et envoie ses "forces du désordre" dénaturer le mouvement et casser du soignant.

Pas un mot de ces bonnes âmes contre la violence sociale inouïe qu’ils subissent ! Mais jeter quelques cailloux sur la gueule de la flicaille, ça c’est impardonnable ! Je crains fort que parmi elles, on retrouve les gentils petits moutons qui le soir à 20h, bien à l’abri de leur balcon, les applaudissaient en bêlant : "Bravo... et Merci !" et refermaient leurs fenêtres, le sentiment du devoir accompli...

Ces bonnes âmes, mues par la peur, ont déjà tout oublié. Les soignants ? Quels soignants ? La Macronie compte sur elles le 28 juin prochain... Ces êtres futiles et dociles me révulsent.

»» https://www.facebook.com/photo.php++cs_INTERRO++fbid=10158918786281435++cs_AMP++amp ;set=a.10...
URL de cet article 36234
  

Même Auteur
30 ans d’Humanité, ce que je n’ai pas eu le temps de vous dire
Michel TAUPIN
Quel plaisir de lire José Fort ! Je pose le livre sur mon bureau. Je ferme les yeux. Je viens de l’avaler d’une traite. Comme je le trouve trop court, je décide de le relire. Même à la seconde lecture, il est captivant. Cette fois, j’imagine ce qu’aurait été ce bouquin illustré par son compère Georges Wolinski comme c’était prévu. Ç’aurait été tout simplement génial. Des tarés fanatiques ne l’ont pas permis. La bêtise a fait la peau de l’intelligence et de l’élégance. De l’élégance, José Fort n’en manque pas. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Dans la souffrance, la crise à Haiti offre des opportunités aux Etats-Unis. A part fournir une aide humanitaire immédiate, la réaction des Etats-Unis au séisme tragique à Haiti offre des opportunités pour remodeler le gouvernement d’Haiti depuis lontemps en dysfonctionnement ainsi que son économie afin d’améliorer l’image des Etats-Unis dans la région.

Publié sur le site de Heritage Foundation,
janvier 2010
Quelques jours après le séisme à Haiti.

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.