RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
16 

Les militaires savaient depuis longtemps qu’un coronavirus allait arriver (The Nation)

Le Pentagone a averti la Maison Blanche d’une pénurie de ventilateurs, de masques faciaux et de lits d’hôpitaux en 2017 - mais l’administration Trump n’a rien fait.

Malgré les affirmations répétées du président Trump selon lesquelles l’épidémie de Covid-19 était "imprévue" et "venue de nulle part", le Pentagone était bien conscient non seulement de la menace d’une nouvelle grippe, mais il a même anticipé la pénurie de ventilateurs, de masques faciaux et de lits d’hôpitaux qui en résulterait, selon un plan du Pentagone de 2017 obtenu par The Nation.

"La menace la plus probable et la plus importante est une nouvelle maladie respiratoire, en particulier une nouvelle maladie grippale", indique le plan militaire. Le Covid-19 est une maladie respiratoire causée par le nouveau coronavirus (c’est-à-dire nouveau pour l’homme). Le document fait spécifiquement référence au coronavirus à plusieurs reprises, par exemple en déclarant : "Les infections par le coronavirus [sont] courantes dans le monde entier".

Le plan représente une mise à jour d’un plan antérieur du ministère de la Défense pour faire face à une pandémie de grippe, en notant qu’il "intègre les enseignements tirés de plusieurs flambées récentes, notamment... le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient de 2012".

Intitulé "USNORTHCOM Branch Plan 3560 : Pandémie de grippe et réponse aux maladies infectieuses", le rapport est marqué « pour un usage officiel uniquement » et daté du 6 janvier 2017. Le plan a été fourni à The Nation par un fonctionnaire du Pentagone qui a demandé l’anonymat pour éviter des représailles.

Denis Kaufman, qui a été à la tête de la division des maladies infectieuses et des contre-mesures à la Defense Intelligence Agency [service de renseignement de l’armée - NdT] de 2014 à 2017, a souligné que les services de renseignement américains étaient bien conscients des dangers des coronavirus depuis des années. (Kaufman a pris sa retraite en décembre 2017, après une carrière militaire de plusieurs dizaines d’années).

"La communauté du renseignement a mis en garde contre la menace des virus grippaux hautement pathogènes pendant au moins deux décennies. Ils ont mis en garde contre les coronavirus pendant au moins cinq ans", a expliqué M. Kaufman dans une interview.

"Il y a eu des déclarations récentes selon lesquelles la pandémie de coronavirus représente une défaillance des services de renseignement... elle permet aux personnes qui ont ignoré les avertissements des services de renseignement de s’en sortir".

En plus d’anticiper la pandémie de coronavirus, le plan militaire a prédit avec une précision étonnante qu’un grand nombre des pénuries de fournitures médicales dont il semble maintenant qu’elles causeront bientôt des morts innombrables.

Le plan indique : "La concurrence pour les ressources et leur rareté incluront... des contre-mesures médicales non pharmaceutiques (par exemple, des ventilateurs, des appareils, des équipements de protection individuelle tels que des masques et des gants), des équipements médicaux et un soutien logistique. Cela aura un impact significatif sur la disponibilité de la main-d’œuvre mondiale".

Le plan d’intervention de 103 pages donne un aperçu de ce qui pourrait provoquer une pandémie, des complications probables et de la manière dont l’armée pourrait réagir. Le plan décrit les conditions dans lesquelles une maladie infectieuse peut devenir une pandémie, dont plusieurs étaient en jeu avec le Covid-19 : lieux de travail surpeuplés, proximité des aéroports internationaux, conditions de vie insalubres. Il contient également des références à des annexes classifiées qui vont plus loin dans le détail. (La Nation n’est pas en possession de ces annexes).

La semaine dernière, Trump s’en est pris à General Motors et Ford sur Twitter, exigeant qu’ils fabriquent des ventilateurs, un appareil de vie ou de mort pour de nombreuses personnes présentant des symptômes aigus de Covid-19.

L’avertissement du plan concernant les masques faciaux et les ventilateurs était prémonitoire : Le stock national stratégique américain d’équipements médicaux, y compris les respirateurs, les gants, les masques faciaux et les blouses, serait presque épuisés.

Le plan militaire prévoit également, à juste titre, "une insuffisance de lits d’hôpitaux". En effet, les hôpitaux sont très peu nombreux en Italie et se remplissent rapidement dans tout New York.

"Même les pays les plus industrialisés ne disposeront pas de suffisamment de lits d’hôpitaux, d’équipements spécialisés tels que des ventilateurs mécaniques et de produits pharmaceutiques facilement accessibles pour traiter correctement leurs populations pendant une pandémie cliniquement grave", poursuit le rapport.

Une autre prédiction du rapport prévoit une concurrence mondiale pour les vaccins Covid-19 et leur rareté. Trump aurait déjà offert à des scientifiques allemands de grosses sommes d’argent pour obtenir des droits exclusifs sur un vaccin, et des efforts pour développer des médicaments sont en cours dans plusieurs pays.

Le Pentagone n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires.

Vous pouvez lire le projet complet de plan de lutte contre la pandémie du Pentagone ci-dessous.

Ken Klippenstein

Traduction "mais où ai-je déjà entendu une histoire similaire ?" par Viktor Dedaj pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles

»» https://www.thenation.com/article/politics/covid-military-shortage-pandemic/
URL de cet article 35905
  

La Machine de guerre américaine
Peter Dale SCOTT
« J’avais dit du précédent livre éblouissant de Peter Dale Scott traitant de ce sujet, (Drugs, Oil and War) "qu’il faisait passer la plupart des explications journalistiques et universitaires concernant nos interventions passées et présentes pour une propagande gouvernementale écrite pour les enfants’. Son dernier ouvrage est encore meilleur. Lisez-le ! » - Daniel ELLSBERG, « l’homme qui fit tomber Nixon », auteur de Secrets : A Memoir of Vietnam and the Pentagone Papers Ce livre stimulant et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"La CIA contrôle tous ceux qui ont une importance dans les principaux médias."

William Colby, ancien directeur de la CIA

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.