RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
24 

Les nervis de Kiev brûlent vifs des pro-russes à Odessa, l’armée ukrainienne attaque les populations de l’est : Que peut faire Poutine ? (The vineyard of the saker)

Ce qui est arrivé à Odessa hier est beaucoup plus grave que ce que les premières informations laissaient entendre : il s’est agi d’un massacre délibéré à vous glacer le sang.

Pour résumer :

A Odessa, les manifestants pro-Russes n’avaient jamais occupé un bâtiment, tout ce qu’ils avaient fait était d’installer des tentes sur la place et de rester là. Il n’y avait eu quasiment aucune violence. Mais hier les néo-nazis sont passés à l’action :

1) Ils ont amené en bus de nombreux voyous du Secteur Droit.
2) Puis ils ont fait venir les hooligans locaux du football (payés par des oligarques selon certaines sources) pour faire une manifestation nationaliste.
3) Les voyous du Secteur Droit ont alors rejoint les hooligans et ensemble ils ont sauvagement attaqué le petit village de tentes des pro-Russes : les tentes ont été déchirées et les manifestants anti-régime ont été méchamment passés à tabac. La police locale regardait sans rien faire.
4) Les manifestants anti-régime ont tenté de sauver leur vie en se réfugiant dans le bâtiment syndical qui avait été leur lieu de rassemblement. Le bâtiment a été cerné et on y a mis le feu.
5) Ceux qui essayaient de sortir étaient sauvagement battus et beaucoup ont été assassinés. Beaucoup d’autres ont été tués par balles alors qu’ils se tenaient aux fenêtres pour échapper aux flammes.
6) Les néo-nazis ont empêché les pompiers de passer.
7) Chaque fois qu’un manifestant sautait par la fenêtre ou était tué par balle la foule hurlait : "Gloire à l’Ukraine ! Gloire à nos héros !" Beaucoup ont pris des vidéos en souvenir. Pour eux, c’était un événement joyeux et libérateur.
8) Les réseaux sociaux ukrainiens ont été envahis de joyeux messages félicitant les "héros" d’Odessa et promettant d’en faire encore baver aux maudits Ruskoffs.
9) Les médias occidentaux et ukrainiens ont parlé de "heurts" et de "morts" mais sans mentionner les responsables du massacre.
10) Aux dernières nouvelles, il y a eu 46 morts. Mais avec ceux qui ont inhalé des gaz toxiques et surtout ceux qui ont été profondément brûlés, leur nombre va certainement augmenter.

Et les Russes dans tout ça ?

En gros, voilà ce que les Russes feraient s’ils décidaient d’intervenir en Ukraine : ils désorganiseraient les communications ukrainiennes et créeraient une impression de chaos (pour le commandement ukrainien). En "frappant aux yeux" ils transformeraient ce qui est actuellement une armée ukrainienne à peu près organisée en petites unités complètement perdues. Même s’il est possible que cette phase comporte quelques frappes (bombes ou missiles) ou des actes de sabotage, elle serait globalement non-létale. Après avoir rendu la junte aveugle, les Russes entameraient avec les commandants ukrainiens un dialogue du genre "rendez-vous, sinon..." La vaste majorité d’entre sera ravie de se rendre. Les rares commandants qui choisiront le "sinon..." seront détruits par des frappes de précision. Et c’est tout. Je ne pense pas qu’il y aura une bataille de tanks comme pendant la Seconde Guerre mondiale. Des villes comme Dnepropetrovsk ou Kharkov ne subiront pas le sort de Grozny en 2000.

L’armée ukrainienne est très faible et il suffira de quelques frappes ciblées pour la réduire à néant. Je le répète, à en juger par ce qui s’est passé en Crimée et dans le Donbass jusqu’à présent, la vaste majorité des forces ukrainiennes seront *grandement soulagées* d’être "vaincues". Soit dit en passant, les Russes ont pris grand soin de traiter les forces ukrainiennes de Crimée avec le plus grand respect - celles qui se sont rendues comme celles qui ont décidé de ne pas se rendre et d’être évacuées. Poutine a personnellement signé un décret ordonnant que non seulement les soldats ukrainiens mais aussi les *symboles* de l’état ukrainien (drapeaux, insignes, etc.) soient traités avec le plus grand respect. Ce sera la même chose cette fois-ci.

Les soldats ukrainiens faits prisonniers auront la possibilité de rejoindre l’armée russe, leurs émoluments seront quadruplés du jour au lendemain, leur rang et leurs diplômes seront reconnus et la plupart resteront à la tête de leur unité.

IL va sans dire que les néo-nazis et les voyous à la solde des oligarques ne pourront pas bénéficier de ce traitement idyllique. Eux seront tués sans merci et sans regret. Tous les voyous du Secteur Droit ou les mercenaires étrangers capturés auront droit à une petite "conversation" de 10 mn derrière un tank puis seront exécutés. Mais ce seront des cas isolés dont on n’entendra même pas parler.

Je ne sais vraiment pas jusqu’où irait l’intervention russe, elle pourrait se limiter à la partie la plus à l’est de l’Ukraine, (celle où se concentrent les attaques actuelles de l’armée ukrainienne). Cela dépend surtout de la réaction de l’Occident. Si les Etats-Unis et l’OTAN continuent de refuser de négocier, les Russes pourraient poursuivre leur avancée mais sans traverser le fleuve Dniepr.

Souvenez-vous de la guerre du 08.08.08 : son but n’a jamais été de conquérir des terres mais d’enlever à Saakachvili ses dangereux joujoux. Une fois que l’armée géorgienne a été largement réduite à néant, les Russes se sont retirés. Ce sera la même chose en Ukraine. Les Russes vont détruire l’arsenal de répression de la junte, et s’arrêteront là.

Il faut penser *forces* et non *territoire"

les Russes ne peuvent ni ne veulent "occuper" l’Ukraine. Tout ce qu’on entend sur un nouvel Afghanistan en Ukraine est tout à fait ridicule. Aussitôt qu’ils auront accompli ce qu’ils voulaient faire, ils retireront la plus grande partie de leurs forces et aideront les locaux à s’organiser. Ce n’est que si les Etats-Unis et l’OTAN décidaient de se lancer dans une opération complètement idiote, comme d’envoyer des forces de l’OTAN dans l’ouest de l’Ukraine, que les Russes établiraient une sorte de zone de sécurité pour empêcher les Anglo-sionistes de franchir le Dneipr. Mais – franchement – je ne vois pas l’entité EU/OTAN/UE se lancer dans une aventure aussi insensée, pas à cause de l’armée russe, mais parce qu’alors ils deviendraient les propriétaires de la partie la plus pauvre et la moins intéressante de l’Ukraine.

Croyez-vous vraiment que l’UE veut devenir propriétaire du Banderastan ?

Moi je suis sûr que non.

The saker

Source :

Pour la première partie jusqu’à "Et la Russie dans tout ça ?" ainsi que la suite de l’article : http://vineyardsaker.blogspot.fr/2014/05/ukraine-sitrep-update-may-3nd-1445.html

Pour le reste il s’agit d’une extrait de cet article.

Traduction : Dominique Muselet

URL de cet article 25462
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Thème
Ukraine : Histoires d’une guerre
Michel Segal
Préface Dès le premier regard, les premiers comptes-rendus, les premières photos, c’est ce qui frappe : la « guerre » en Ukraine est un gâchis ! Un incroyable et absurde gâchis. Morts inutiles, souffrances, cruauté, haine, vies brisées. Un ravage insensé, des destructions stériles, d’infrastructures, d’habitations, de matériels, de villes, de toute une région. Deuil et ruines, partout. Pour quoi tout cela ? Et d’abord, pourquoi s’intéresser à la guerre en Ukraine lorsque l’on n’est pas même ukrainien ? (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Avant, il y avait la tomate. Puis, ils ont fabriqué la tomate de merde. Et au lieu d’appeler la tomate de merde “tomate de merde”, ils l’ont appelée “tomate”, tandis que la tomate, celle qui avait un goût de tomate et qui était cultivée en tant que telle, est devenue “tomate bio”. À partir de là, c’était foutu. »

Inconnu

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.