RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Lettre ouverte à Dominique de Villepin pour la libération de Carlos

Nous faisons partie des nombreux Français qui vous savent gré d’avoir repris un rôle politique à la hauteur de la résistance pleine de panache que vous aviez menée à la tête de la diplomatie française, face à la fureur destructrice de l’État US-raélien ciblant l’Irak en 2003 sous des prétextes aussi fallacieux que criminels.

Oui, vous aviez compris avant d’autres que la guerre pour anéantir l’Irak était criminelle, criminelle envers la population irakienne et criminelle envers la conscience des peuples occidentaux, embringués de force dans cette sale besogne pour réduire à néant chacun des peuples déplaisant à l’hégémonie israélienne, simultanément avec l’Afghanistan, en attendant la destruction de la Libye (menée à bien en 2012), de la Syrie et de l’Iran, que l’axe de la Résistance a su bloquer efficacement, et d’autres pays, désormais bien conscients qu’ils sont promis à la destruction à leur tour s’ils ne se battent pas sans attendre pour leur souveraineté, comme les Palestiniens et avec eux.

C’est à votre talent de médiateur lucide et courageux que nous faisons appel aujourd’hui. C’est le moment de se souvenir que la France, comme Israël, détient au mépris des lois du droit humanitaire des prisonniers politiques, simplement pour complaire à ceux qui veulent vider la Palestine de ses habitants, et éradiquer jusqu’au souvenir des Palestiniens dans le monde.

À l’instar de Marwan Barghouti en Israël (dirigeant palestinien et combattant pour une paix juste, condamné à perpétuité et incarcéré depuis 2002), nous pensons particulièrement au citoyen vénézuélo-palestinien Ilich Ramirez Sanchez dit « Carlos », détenu à la maison centrale de Poissy (78303), depuis son enlèvement illégal au Soudan en 1994.

A l’heure où l’accord de trêve passé entre Israël et le Hamas ou, plus précisément, l’autorité palestinienne composite sur le ghetto appelé Bande de Gaza, a débouché -ce dont nous nous félicitons avec tous les habitants de la Terre sainte- sur un échange de prisonniers, il est permis de s’interroger sur le sort des combattants de la cause palestinienne détenus actuellement en dehors de la Palestine occupée, et notamment de l’un des plus renommés d’entre eux : Ilich Ramirez Sanchez, dit "Carlos". Pilier de la résistance palestinienne armée entre les années 1970 et 1990, militant indomptable, qui n’a jamais été renié par le Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP), il est incarcéré depuis maintenant 29 ans en France, patrie des droits humains, ce qui fait de lui l’un des plus vieux prisonniers politiques du monde.

Sur les 300 prisonniers palestiniens susceptibles d’être libérés figurant sur la liste fournie par les autorités israéliennes, 17 sont des membres du FPLP, l’organisation laïque pour laquelle "Carlos" a mené, durant "les années de plomb", outre la mise en œuvre de talents militaires, une guerre politique contre l’entité sioniste, pour une paix juste et durable en Palestine.*

Le président Sarkozy avait entrepris des démarches pour son rapatriement au Venezuela, dans un souci d’apaisement des tensions pour son projet d’alliance euro-méditerranéenne et de rapprochement avec les pays désormais rassemblés dans les BRICS, organisation héritière des pays non-alignés, née en 1955 et montée en puissance à partir des années 1970. Le président Hollande avait été contraint de reporter le traitement de ce dossier par les attentats de 2015.

Vous-même, élevé au Venezuela, bon connaisseur des peuples latino-américains, africains et moyen-orientaux, êtes le mieux placé pour négocier la libération d’un des combattants les plus emblématiques pour le respect des traités internationaux scellés par l’ONU, qu’Israël est le seul pays au monde à avoir systématiquement bafoués depuis le plan de partage voté par l’ONU le 29 novembre 1947, en revendiquant l’assassinat, dès février 1948, du comte Folke Bernadotte, émissaire de l’ONU, puis en mettant en place la Nakba, l’expulsion massive de la population palestinienne en 1948, cela même que l’USraël tente d’accélérer monstrueusement en vidant la Bande de Gaza de ses 2 millions d’habitants, un projet officialisé par les tractations de Netanyahou pour obliger le gouvernement français à accueillir quelques centaines de milliers de Palestiniens sur le sol français.

Par ailleurs, la diplomatie française et les parlementaires français se sont mobilisés récemment pour l’opération de propagande pro-sioniste intitulée "Un otage, un parlementaire". Nul doute que la France abrite de nombreux Israéliens qui agissent à des niveaux de responsabilité divers, et des agents français au service du même pays étranger, pour des intérêts qui ne sont nullement ceux de la France. D’autre part, il y a de nombreux « franco-israéliens » qui se sont installés en Israël sous prétexte qu’ils étaient maltraités en France, mais qui maintenant exigent d’être traités comme des victimes françaises aussi malheureuses qu’innocentes. Ceux qui sont otages de la résistance palestinienne en ce moment espèrent vivement pouvoir être échangés contre des prisonniers de Tsahal, quoi de plus naturel.

Mais la trêve a pris fin, et tout le monde sait désormais qu’il y aura d’autres prises d’otages, et pas seulement sur le territoire de Terre sainte. Déjà de nombreux militaires israéliens ne peuvent quitter le territoire qu’ils occupent, car ils figurent sur les listes de terroristes recherchés par Interpol.

Nous vous demandons d’intercéder afin que le prisonnier Ilich Ramirez Sanchez « Carlos » soit reconnu comme un combattant palestinien en France, un résistant dont nous soulignons la conduite irréprochable depuis son enlèvement illégal au Soudan en 1994.

Oui, il existe des parlementaires et d’autres représentants du peuple français qui sont réellement soucieux d’apaisement et d’évitement de la guerre civile que souhaitent certains extrémistes, dont les pires tenants du chaos social, comme seul terreau leur permettant de prospérer, autour d’Emmanuel Macron. C’est à nos représentants honnêtes que nous nous adressons, à travers votre exemple et votre autorité. Ils seraient bien inspirés, s’ils veulent réellement contribuer à la libération de ressortissants français pris en otage en Palestine occupée, d’utiliser comme monnaie d’échange Ilich Ramirez Sanchez dit « Carlos », ce prisonnier politique bien encombrant dont la captivité en France, la prétendue patrie des droits de l’homme, s’éternise honteusement.

Vous connaissez l’ampleur du soutien populaire des Français, toutes origines confondues, à la juste cause du peuple palestinien pour recouvrer ses droits sur sa terre ancestrale. Nous rendons publique cette lettre afin de vous donner à vous, Dominique de Villepin, le soutien dont vous avez besoin pour imposer un peu plus de raison, de sens des intérêts véritables de la France, de justice et d’humanité, à partir de votre rôle éminent au Qatar, le pays où vous résidez et exercez déjà un rôle de médiateur indispensable.

*La Palestine, Netanyahou avoue vouloir la rayer de la carte, à la suite des terroristes fondateurs de l’entité sioniste Ben Gourion, Mosché Dayan, Golda Meir, Ariel Sharon et les chefs du Mossad, du Shin Beth, de Tsahal, ainsi que des dirigeants, tous juifs originaires d’Europe centrale et sionistes depuis l’origine, de la CIA et des think tanks qui cernent l’exécutif EU, en particulier dans l’équipe des néo-conservateurs straussiens, aux manettes aux Etats-Unis, mais pas seulement.

URL de cet article 39169
  

Ukraine : Histoires d’une guerre
Michel Segal
Préface Dès le premier regard, les premiers comptes-rendus, les premières photos, c’est ce qui frappe : la « guerre » en Ukraine est un gâchis ! Un incroyable et absurde gâchis. Morts inutiles, souffrances, cruauté, haine, vies brisées. Un ravage insensé, des destructions stériles, d’infrastructures, d’habitations, de matériels, de villes, de toute une région. Deuil et ruines, partout. Pour quoi tout cela ? Et d’abord, pourquoi s’intéresser à la guerre en Ukraine lorsque l’on n’est pas même ukrainien ? (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ceux qui qualifient les chômeurs et les handicapés de parasites ne comprennent rien à l’économie et au capitalisme. Un parasite passe inaperçu et exploite son hôte à son insu. Ce qui est la définition de la classe dirigeante dans une société capitaliste.

Jason Read

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.