RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Libye : une partition autour du pétrole ?

Il y aurait un Etat Libyen, envers et contre tout, c’est ce que la machine médiatique, dominant le monde, veut nous faire accroire.

Elle doit bien continuer son office d’accompagnement de l’une des plus spectaculaires jonctions entre le mensonge médiatisé et l’armada de Alliance atlantique dans la "démocratisation de la Libye, en inventant une révolution" unique en son genre, que les bombardiers faisaient et que des figurants au sol incarnaient. Aujourd’hui, il n’y a plus grand monde qui se préoccupe de ce qu’endure le peuple libyen, ni s’il apprécie la " démocratie " que les Hillary Clinton et d’autres dirigeants de l’OTAN sont venus admirer et féliciter sous les feux de l’actualité.

Le travail a été fait, la réalité actuelle doit être escamotée et doit perdurer l’illusion. Sauf qu’il faut bien que filtre tous ces problèmes qui font que tout ne s’est pas produit comme cela a été dessiné et promis. Il y a eu, d’abord, ces Thouars qui n’ont pas reconnu les chefs qui ont été installés au pouvoir. Et qui ont campé leur rôle, celui-là que les images télévisées leur ont attribué. Ce sont eux qui ont " libéré " la Libye et ce sont eux qui vont la diriger. Chaque groupe dans son fief. Ce sont eux qui vont faire la loi, leur justice et avoir leur propre tribunaux expéditifs et leurs propres prisons.

Jusque là, il n’y a que quelques gesticulations autour des " droits de l’Homme ". Ensuite les choses se sont quelque peu gâtées, après qu’un fol espoir eut animé les compagnies pétrolières qui, en un rien de temps, ont ramené la production d’hydrocarbures à son niveau d’avant l’agression. Tout semblait aller pour le mieux, l’objectif visé ayant été atteint. Que règne le chaos, pourvu que les affaires marchent et elles marchaient. Mais le chaos s’est mis à se manifester et à menacer les installations pétrolières. Tant qu’à faire, leur sécurité est confiée aux milices, faute de voir ce pouvoir dit central, capable de reposer sur une armée et des forces de sécurité comme tous les pouvoirs du monde.

Petit à petit, l’anomie, née de la disparition de la main de fer de Mouammar Kadhafi, a aiguisé les appétits des " révolutionnaires ". Ceux de la Cyrénaïque, ne voient plus pourquoi partager le pétrole avec le reste de la population libyenne. Ils veulent l’autonomie de leur région et créent leur gouvernement.
Dans le même temps, depuis le mois de juillet 2013, l’exportation du brut est bloquée. En conséquence, il se produit une chute de la production de pétrole à 250.000 barils/jour, contre près de 1,5 million b/j au début du blocus. Ce qui met la fiction d’État qui trône à Tripoli dans de sales dispositions. "

La situation devient de plus en plus critique. Le gouvernement risque de recourir à des prêts pour pouvoir honorer ses engagements ", a déclaré " un représentant d’une institution financière internationale " en poste dans la capitale libyenne. Le " bureau politique de la Cyrénaïque " s’est mué en gouvernement, dont la légitimité pourrait se prévaloir, par défaut d’être aussi établie que celle du gouvernement dit central. Ceci au point d’annoncer qu’il va se mettre à vendre lui-même le pétrole.

À Tripoli où rien ne va plus entre " élus " du Congrès général du peuple et " gouvernement ", l’option militaire est avancée pour mettre fin à cette " rébellion ".

Comme on sait qu’en guise de militaires, ce sont les milices qui font office d’armée, on devinera qu’une guerre civile est dans l’air… Peut être pour consacrer définitivement la partition du pays au profit de la région qui détient la majeure partie des réserves en or noir.

Ahmed Halfaoui

»» Lesdebats.com
URL de cet article 24026
  

Même Thème
Libye, OTAN et médiamensonges
Michel COLLON
Les « armes de destruction massive », ça n’a pas suffi ? Le martyre de l’Irak, frappé d’abord par les médiamensonges et ensuite par les bombes, on n’en a pas tiré les leçons ? Non, on n’en a pas tiré les leçons. On sait que les Etats-Unis ont menti sur le Vietnam, l’Irak, la Yougoslavie, l’Afghanistan et Gaza, mais on croit que cette fois-ci, sur la Libye, ils disent la vérité. Etrange. La majorité de nos concitoyens croient encore ce que l’Otan a raconté sur la Libye. Y compris les Arabes car cette fois, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ceux qui qualifient les chômeurs et les handicapés de parasites ne comprennent rien à l’économie et au capitalisme. Un parasite passe inaperçu et exploite son hôte à son insu. Ce qui est la définition de la classe dirigeante dans une société capitaliste.

Jason Read

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.