RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Mais où est donc passé Bernard-Henri Lévy ?

Si loin de la réalité...

Habituellement omniprésent sur les plateaux de télévision pour donner des leçons de bellicisme aux dirigeants des pays occidentaux et les inciter à faire le coup de feu dans les pays arabes, le philosophe va-t-en-guerre, Bernard-Henri Lévy, a subitement disparu des écrans. Il ne se montre plus, alors que les occasions, c’est-à -dire les conflits armés dans les régions qui le concernent, ne manquent pas pour qu’il diffuse sa rhétorique guerrière et se livre à ses provocations, au service d’Israël comme il l’a reconnu lui-même. En Libye, BHL a développé un activisme sans bornes pour attirer les caméras. A Benghazi, il s’est comporté comme le chef d’état-major d’une horde de terroristes, présentés sous le visage de militants de la démocratie. Serait-il devenu indifférent aux événements qui secouent la région ? En réalité, son aventurisme dangereux a été mis à nu. Sa dernière tentative a visé la Syrie. Elle a visiblement échoué. Les dirigeants occidentaux semblent avoir tiré la leçon de l’aventure libyenne dans laquelle BHL les a entraînés derrière Sarkozy. Mais, surtout, le veto russo-chinois a rendu la partie moins facile que ce qui s’est passé en Libye. Les conséquences de l’agression contre la Libye et de l’assassinat de Kadhafi étaient prévisibles. Les hypothèses des Algériens et des observateurs sincères qui mettaient en garde contre les développements ultérieurs en cas de déstabilisation de la Libye ont été confirmées. Le chaos qui y a été installé a favorisé la multiplication et le renforcement des groupes terroristes qui, maintenant, opèrent dans tout le Sahel. Ce qui se passe au Mali, où la France a été contrainte d’intervenir militairement, en est la parfaite illustration. La déstabilisation de la Libye a créé les conditions de l’attaque contre le site gazier de Tiguentourine (In Amenas) et la prise d’otages par un groupe terroriste « lourdement armé », ont insisté les services de sécurité algériens. Personne ne doute de la provenance libyenne de l’arsenal utilisé par les terroristes. C’est le moment pour BHL de s’expliquer sur sa part de responsabilité criminelle dans les malheurs qui frappent les travailleurs, algériens et étrangers, du site de Tiguentourine.

Kamel Moulfi

http://algeriepatriotique.com/article/mais-ou-est-donc-passe-bernard-henri-levy

URL de cet article 19028
   

« Cremada » de Maïté Pinero
Bernard Revel
Prix Odette Coste des Vendanges littéraires 2017 Maïté Pinero est née à Ille-sur-Têt. Journaliste, elle a été correspondante de presse en Amérique Latine dans les années quatre-vingts. Elle a couvert la révolution sandiniste au Nicaragua, les guérillas au Salvador et en Colombie, la chute des dictatures chiliennes et haïtiennes. Elle a écrit plusieurs romans et recueils de nouvelles dont « Le trouble des eaux » (Julliard, 1995). Les huit nouvelles de « Cremada », rééditées par Philippe Salus, illustrent (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Un écrivain doit désormais être un homme d’action... Un homme qui a consacré un an de sa vie aux grèves dans la métallurgie, ou aux chômeurs, ou aux problèmes du racisme, ou qui n’a pas perdu son temps. Un homme qui sait où est sa place. Si vous survivez à une telle expérience, ce que vous raconterez ensuite sera la vérité, la nécessité et la réalité, et perdurera.

Martha Gellhorn, 1935

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.