RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
10 

Moi aussi je dis du mal de François !

En voyant que ce livre sans aucun intérêt se vendait comme des petits pains, je me suis dit que je le savais, que je l’avais toujours su qu’il ne fallait pas écrire un livre qui fasse réfléchir, qui aide les gens à prendre du recul sur leur vie et sur la vie en société.

Pour vendre un essai, il faut raconter n’importe quoi et surtout dire du mal, choisir celui qui a le plus mauvais score dans les sondages et enfoncer le clou en expliquant aux gens qu’ils ont raison de le détester. Bon d’accord, je suis peut-être jaloux, j’ai vendu mon premier exemplaire il y a quelques jours et je suis donc très loin du score de Machine, euh, madame Trierweiler. En fait non, je ne suis pas jaloux, je suis frustré. J’ai écrit un essai qui fait réfléchir en rêvant à un monde où je pourrais discuter avec les gens de choses intelligentes, mais maintenant je dois revenir à la réalité. Le passe-temps principal de l’être humain, c’est de dire du mal, de surtout rester irresponsable car tout ne peut être que de la faute des autres, qui nous mentent, qui complotent dans notre dos, qui nous manipulent, mais dont nous ne sommes pas dupes, car nous sommes forcément plus intelligents qu’eux...

Là tout de suite, je me sens un petit peu seul... Mais, d’un autre côté, personne ne peut comprendre ce que je raconte, cela remet en cause trop de choses... Comme par exemple, que vous seriez tout aussi heureux en respectant les gens, même votre voisin basané avec une longue barbe ou que c’est nous tous qui menons notre société à la catastrophe [1], pas seulement François ou le groupe machin-chose ou les médias... Vous voyez, cela ne peut intéresser personne ! Pourtant mon livre pourrait se vendre très bien, car moi aussi je dis du mal de François... J’ai même envisagé de l’ajouter sur la couverture : MOI AUSSI JE DIS DU MAL DE FRANCOIS ! C’est vrai que je ne l’insulte pas, si c’était le cas je n’écrirais pas un livre, j’essayerais de l’appeler ou de lui écrire, mais je n’ai pas reçu la même éducation que Machine. C’est vrai aussi que je n’avais pas écrit un bouquin pour faire fortune, il faut dire que je ne suis pas bien adapté à la société moderne... C’est encore vrai que je n’étais pas sa maîtresse et que je suis peut-être mal inspiré.

Donc, je disais que moi aussi je dis du mal de François... malheureusement c’est parce qu’il est président et que ce qu’il dit est censé être plus important que ce que je dis ou ce que vous dites. Mais en réalité, il dit les mêmes âneries que tout le monde. Prenez par exemple « pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir [2] »... Est-ce que vous savez qui est « on » ? Dieu, le diable ? Non, non, c’est les multinationales, donc un autre « on » et les médias encore un « on » et sous-entendu notre petit François qui nous ment ou qui nous manipule à moins qu’il ne soit juste stupide... Bien sûr, cela ne tient pas l’eau chaude comme disent nos voisins Anglais, notre petit François n’est pas plus crétin que vous et moi, il est même Enarque. C’est vrai qu’il tente de nous manipuler, mais c’est juste pour les prochaines élections et vous voyez qu’il n’y arrivera pas plus que son prédécesseur. Alors, peut-être qu’il suit les directives de « on », mais pour gagner quoi ? Cela ne semble pas très rentable, même Sarkozy n’a pas encore réussi à se payer un château en Espagne, alors notre petit François... Soyons réalistes, notre François de Hollande n’obéit pas à des chefs, il ne nous manipule pas et il ne nous ment pas. Il est comme vous ou moi, il ne cherche pas à comprendre, il préfère lire le livre que va écrire la maîtresse de Valls et raconter des âneries à ses copains en buvant une bière ou un petit verre de blanc... C’est sans doute décevant, mais « on » est tout aussi endormi que nous, pas parce qu’il regarde TF1, mais parce que c’est fatigant de réfléchir, c’est génétique, nous ne pouvons rien y faire. La seule solution est de réfléchir plus efficacement, c’est ce que j’essaye de faire dans mon livre.

Je prends un exemple, quand François nous dit qu’il faut tuer quelques dizaines de milliers de gens dans un pays quelconque pour promouvoir les droits de l’homme, tenez-vous bien c’est le SCOOP du siècle, il nous dit la vérité ! Vous ne me croyez pas ? Pourtant, la preuve est là sous vos yeux, il suffit de se prendre par la main et d’aller les lire [3]... Je sais c’est moins rigolo que d’écouter l’expert des droits de l’homme en parler à TF1 entre la pub pour la nouvelle Dacia et celle pour le dernier déodorant qui dure 14 jours... Mais je vous rassure, lui non plus ne les a pas lus... Bon, c’est quoi les droits de l’homme, c’est l’abolition de l’esclavage, la règle d’or du libéralisme, tout le monde sait qu’un esclave bien nourri est plus rentable et plus facile à gérer, c’est aussi la soumission à un état, c’est le droit de travailler pour « on », c’est la protection des propriétés privées - pas le sac à main de la petite grand-mère qui sort de la banque, mais le capital de « on » qui vous regarde travailler -... Vous voyez, c’est cool les droits de l’homme, il ne s’agit nullement de respecter votre voisin, non c’est plutôt de faire comme Aristote, faire bosser des esclaves pour pouvoir papoter avec ses copains plutôt que de travailler. Il aimait bien papoter Aristote. Donc, vous voyez, M. Hollande ne nous ment pas, il ne nous manipule pas, il sort du même moule que nous, il ne sait pas plus de quoi il parle que nous, il y croit comme nous. Allez, vive les droits de l’homme ! Vous signez ici, vous prenez les chaînes là-bas au bout du couloir avant de rentrer chez vous, si vous préférez vous prenez le fusil, là sur le gros tas, nous allons vous donner la liste de ceux qui ont refusé de signer.

Je pourrais prendre aussi l’exemple de la croissance qui va créer des emplois, de la courbe du chômage qui devait s’inverser ou même des 3% de déficit, mais cela va devenir long et je ne veux pas vous faire louper le 20h sur TF1. Là aussi d’ailleurs, ils vous disent la vérité, M. Hollande a dit que... c’est la vérité, j’ai vérifié, c’est bien ce qu’il a dit. Et M. Poutine est un dictateur, c’est vrai aussi, la preuve il vient de faire fermer les restaurants de notre ami Ronald Macdonald, défenseur invétéré du libéralisme, pardon je voulais dire des droits de l’homme. Vous noterez aussi que M. Poutine ne veut pas que l’Ukraine entre dans l’OTAN, autre défenseur des droits de l’homme, vous voyez bien qu’il ne peut être qu’un dictateur. Non, non, ce n’est pas du second degré, ni de l’humour... Bien sûr les journalistes, même obnubilés par le scoop, devraient penser à tourner un peu la caméra sur le côté ou à lire entre les lignes des dépêches de l’AFP, mais pourquoi mettraient-ils en doute les fondements mêmes de nos démocraties, alors que nous ne le faisons pas nous-mêmes !

Bon, je m’égare... Que disais-je ? Ah ! Oui, donc vous voyez, quand on se contente de lire le bouquin de Machine c’est plus cool. Il suffit de dire du mal, de François, des médias, des gens qui nous endorment et on peut se rendormir peinard en se disant comme tout le monde qu’avec un peu de chance, moi, je vais passer entre les gouttes et si je n’y arrive pas, de toutes les façons, ce ne sera pas de ma faute... Et franchement, entre nous, vous avez sans doute raison, la vie ce n’est pas de se prendre la tête...

Bon, ceci dit, vous pouvez quand même acheter mon livre, car vous n’êtes même pas obligés de le lire... Vous pouvez l’achetez tant que vous avez de l’argent, avant que vous ne soyez chômeurs sans indemnité ou retraités sans pension. Et lorsque nous serons sous une dictature parce que « on » n’arrive plus à joindre les deux bouts et que le livre sera interdit, vous pourrez alors le revendre au marché noir à un bon prix et cela vous permettra de tenir quelques jours de plus... Le vendre à quelqu’un qui ne le lira pas plus que vous, mais ce n’est pas si grave. D’ailleurs, je ne sais même pas si quelqu’un a lu le bouquin de Machine... Mais si par hasard vous vouliez en plus de l’acheter, le lire, vous seriez gentil de rédiger un commentaire sur le site d’Amazon... Parce que je n’étais pas la maîtresse de François et que cela m’aidera à en vendre, et puis si les commentaires sont mauvais cela alimentera toujours la réflexion. Ah ! Je suis vraiment nul, je n’avais même pas mis le lien vers mon bouquin [4]... Finalement, je devrais peut-être lire celui de Machine, elle doit être plus douée que moi !

Hervé BOURGOIS

»» http://phylogenese.blogspot.fr/

[1] Pour ceux qui ne l’ont pas lu.
(http://www.legrandsoir.info/enfants-de-la-democratie-est-ce-l-histoire-qui-se-repete.html)

[2] Pour ceux qui ne l’ont pas lu.
(http://www.legrandsoir.info/pour-enchainer-les-peuples-on-commence-par-les-endormir-26903.html)

[3] Déclaration universelle des droits de l’homme
(http://www.un.org/fr/documents/udhr/)

[4] Ouvrage de l’auteur : « De quoi parlons-nous ? »
(http://www.amazon.fr/quoi-parlons-nous-Essai-Dieux-modernes/dp/1500305146)


URL de cet article 26941
  

La liberté contre le destin, discours de Thomas Sankara
Thomas Sankara reste une figure révolutionnaire de premier plan pour la jeunesse africaine en lutte. Durant son passage bref mais fulgurant à la tête du Burkina Faso, interrompu par son assassinat en 1987, le jeune officier a marqué l’histoire de son pays et de l’Afrique, ainsi que la mémoire des luttes anti-impérialistes. On trouvera dans ce recueil, outre les principaux discours de Thomas Sankara, des discours inédits. En plus de faire des bilans réguliers de la révolution, il aborde les thèmes (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Etre radical, c’est prendre les choses par la racine. Et la racine de l’homme, c’est l’homme lui-même.

Karl Marx

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.