Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Communiqué à l’attention de l’opinion publique

Nous marchons vers La Haye pour défendre la vie, la paix et la justice en Colombie

Nous, collectifs de citoyen·nes colombien·nes résidants en Europe, sommes réunis pour une grande manifestation pacifique le 5 avril 2019 qui nous mènera devant la Cour Pénale Internationale (CPI) de La Haye. Nous y dénoncerons l’assassinat systématique des dirigeant·es sociaux et des défenseurs des droits humains en Colombie. Les nouvelles menaces de guerre dans la région s’ajoutent à la grave situation des droits humains. Cette situation s’aggrave avec la corruption qui ronge le pays ce qui nous pousse à exercer notre pouvoir citoyen lors de cette action qui se veut historique.

Le 5 avril, nous présenterons devant la CPI un rapport d’information sur la situation de violence que traverse la Colombie. Nous demanderons qu’une enquête soit ouverte afin d’éclaircir les faits et espérons que la justice soit rendue. Cette manifestation fait partie d’un processus initié le 7 août 2018, où il a été demandé à la Cour d’investiguer sur les faits de disparition des dirigeant·es sociaux. Le 5 décembre 2018, Fatou Bensouda, Procureure générale de la CPI, ouvre la possibilité d’identifier, d’investiguer et de juger les nouveaux cas de violation des droits humains commis en Colombie.

Face à la réticence du gouvernement et des institutions judiciaires colombiennes de reconnaître le caractère systématique de ces assassinats et face aux manques de résultats des enquêtes judiciaires, nous nous mobilisons pour exiger la cessation des menaces, des agressions et des assassinats ciblés envers les dirigeant·es sociaux et défenseurs des droits humains. Il faut souligner que le phénomène de violence est en augmentation depuis 2016, année de la signature des Accords de Paix entre le gouvernement et les FARC-EP. Cette montée en puissance des assassinats et des menaces s’est accentuée depuis l’arrivée d’Ivan Duque à la présidence le 7 août 2018 atteignant 50% d’augmentation.

Selon un rapport de l’Institut d’Études pour le développement et la Paix « Indepaz », entre janvier 2016 et janvier 2019, 566 dirigeant·es sociaux et défenseurs des droits humains ont été assassiné.e.s. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter chaque semaine. Dans ce contexte, les collectifs des colombien.ne.s résidant en France, avons décidé de réaliser une Marche qui nous mènera de Paris à La Haye. Cette marche partira le 28 mars de Paris pour arriver à La Haye le 5 avril. Pendant le trajet, nous prévoyons toutes sortes d’actions artistiques, informationnelles et de sensibilisation. Nous cherchons à éveiller les consciences et à ne pas oublier. Ainsi, nous invitons toutes les communautés nationales comme internationales à participer à cette initiative de la manière qui lui soit possible.

Une fois à La Haye, nous nous réunirons avec les autres collectifs et citoyen·nes colombien·nes venu·es des différents coins de l’Europe et du monde, pour demander le respect de la Vie, de la Vérité, de la Justice et de la Paix en Colombie. Ce sera également l’occasion d’exprimer au gouvernement colombien notre désaccord et notre grande inquiétude face au possible retour de la guerre à cause de la rupture du dialogue avec la guérilla de l’ELN et par l’l’ingérence de l’État colombien dans le conflit interne au Venezuela.

Cet appel peut être soutenu par tout·e citoyen·ne, toute organisation, tout collectif ou toute association qui cherche une alternative au conflit armé et qui s’exprime contre toute agression guerrière (délit prévu par le Statut de Rome) qui viendrait du territoire colombien. De même, nous faisons appel aux organisations internationales et à toute autorité compétente pour que la manifestation et la marche se déroulent dans les meilleures conditions de sécurité et d’harmonie.

Uni·es nous sommes plus fort·es ! Nos dirigeant·es sociaux, nos défenseurs des droits humains, nos ressources naturelles et la Colombie ont besoin de nous !

Collectifs de citoyen et citoyennes colombiennes résidant en France : Ciudadanos y Ciudadanas por la Paz de Colombia

Soutenu par

►Faire un don

►Évènement Facebook : Marchamos a la Haya !

Pour comprendre un peu plus la situation vous pouvez consulter ces liens :

https://www.amnesty.org/fr/countries/americas/colombia/report-colombia/

http://www.rfi.fr/ameriques/20181204-onu-s-inquiete-situation-defenseurs-droits-humains-colombie

https://www.lemonde.fr/international/article/2018/12/05/en-colombie-les-assassinats-cibles-de-leaders-sociaux-augmentent_5392870_3210.html

»» http://tlaxcala-int.org/article.asp++cs_INTERRO++reference=25575
URL de cet article 34707
   
Même Thème
La rose assassinée
Loic RAMIREZ
Vieilles de plus de 50 ans, souvent qualifiées par les médias de narco-terroristes, les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC), restent avant tout une organisation politique avec des objectifs bien précis. La persistance de la voie armée comme expression ne peut se comprendre qu’à la lumière de l’Histoire du groupe insurgé. En 1985, s’appuyant sur un cessez-le-feu accordé avec le gouvernement, et avec le soutien du Parti Communiste Colombien, les FARC lancent un nouveau parti politique : (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Malheur aux pays qui ont besoin de héros.

Bertolt Brecht


Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
118 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
53 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.