RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

On construit au Nigéria une île destinée aux riches

Au Nigéria, on voit les choses en grand, ébloui probablement par les projets pharaoniques de Dubaï. On est ainsi en train de construire au large de Lagos une presqu’île artificielle de dix kilomètres carrés d’où surgira une ville nouvelle, croisement étrange d’un Disneyland et d’une City.

Appelé à devenir le nouveau centre financier de l’Afrique de l’ouest, ce projet fou, baptisé Eko Atlantic, accueillera également de nombreux appartements de luxe. « Le futur Hong-Kong de l’Afrique », selon le directeur de la banque mondiale du Nigeria, est présenté sous les traits d’une ville durable et économe en énergie. Ce qui est loin d’être un standard au Nigéria...

Lagos est une capitale chaotique dans laquelle s’agglutinent quelque treize millions de personnes dans des conditions pour le moins précaires. Des conditions qui s’étendent à l’ensemble du pays... En 2011, 63 % de la population nigériane vivait avec moins de un dollar par jour. S’ajoutent à ces conditions de dénuement extrême les conflits religieux : depuis 1999, les violences entre chrétiens et musulmans ont causé la mort de plus de 14.000 personnes. Au niveau de l’environnement, la situation n’est pas plus brillante : depuis les années cinquante, les entreprises pétrolières polluent le delta du Niger, privant les populations de pêcheurs et d’agriculteurs de leurs moyens de subsistance.

Le projet pose bien évidemment question. Le fait qu’Eko Atlantic sera administré par le secteur privé laisse peu d’espoirs aux habitants des bidonvilles de voir leur situation améliorée. Les conditions d’accès à la propriété ou à la location devraient au contraire aggraver la ségrégation sociale. Pis, il ne serait pas écologiquement viable, contrairement aux annonces qui ont été faites jusque-là : « les milliers de personnes qui vivent près du site s’attendent à ce que la ville entraîne leur déplacement plutôt que la prospérité », assure le défenseur de l’environnement Nnimmo Bassey. « Eko Atlantic est contraire à tout ce qu’il fallait faire pour lutter contre le changement climatique et l’épuisement des ressources ». Pour le Guardian, il s’agit rien moins que d’un pas vers l’« apartheid climatique ».

Derrière ce projet inauguré en son temps par Bill Clinton, on trouve deux frères : Gilbert et Ronald Chagoury. Originaires de Miziara, dans le nord du Liban, ils ont grandi au Nigéria où leurs parents avaient émigré dans les années quarante. Ils ont gardé depuis des liens très étroits avec le pays du Cèdre. Gilbert est à la tête d’une fortune estimée à 4,2 milliards de dollars, ce qui le classe au septième rang des hommes les plus riches du continent noir. Il a été honoré à plusieurs reprises par le Vatican pour ses contributions en faveur de la communauté chrétienne. Mais il a surtout été au milieu des années quatre-vingt-dix un très proche conseiller de la dictature nigériane et de son chef aujourd’hui disparu Sani Abacha, qui a détourné et placé une fortune colossale sur des comptes à l’étranger.

La polémique commence sérieusement à enfler. Martin Lukacs, du Guardian, n’y va pas par quatre chemins. Pour lui, Eko Atlantic est « une insulte architecturale aux conditions de vie des Nigérians ». Ce qui ne manquera pas d’étonner, c’est comment les indigents du Nigeria peuvent encore laisser prospérer une clique d’hommes corrompus qui vivent à des années lumières des préoccupations de leurs compatriotes. En France, nos dirigeants se parent encore d’un discours de circonstance. Mais la situation est-elle si différente sur le fond ? Poser la question, c’est malheureusement déjà y répondre.

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr/article-on-construit-au-nigeria-une...

URL de cet article 25331
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

LA CRISE, QUELLES CRISES ?
Eric TOUSSAINT, Damien MILLET
Les médias et les économistes de la tendance dominante donnent généralement à propos d’un phénomène aussi profond qu’une crise des explications partielles, partiales et biaisées. Cette vision teintée de myopie caractérise tout ce qui touche aux questions économiques. Damien Millet et Eric Toussaint en spécialistes de l’endettement lèvent le voile sur les racines profondes et durables du déséquilibre économique qui caractérise toute la vie sociale. En 2007-2008 a éclaté la crise financière internationale (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Du vivant des grands révolutionnaires, les classes d’oppresseurs les récompensent par d’incessantes persécutions ; elles accueillent leur doctrine par la fureur la plus sauvage, par la haine la plus farouche, par les campagnes les plus forcenées de mensonges et de calomnies. Après leur mort, on essaie d’en faire des icônes inoffensives, de les canoniser pour ainsi dire, d’entourer leur nom d’une certaine auréole afin de « consoler » les classes opprimées et de les mystifier ; ce faisant, on vide leur doctrine révolutionnaire de son contenu, on l’avilit et on en émousse le tranchant révolutionnaire.

Lénine

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.