RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
10 

Pince-mi et pince-moi sont dans un bateau... A. Tsipras tombe à l’eau...

A. Tsipras n'est pas un chien crevé et il n'a pas à être traité comme tel. C'est dans l'adversité que se montre la solidarité véritable, et non pas quand règne l'illusion des succès.

Il n’a pas fallu attendre les dernières semaines pour que les choses soient claires, puisque dès février, dès le début des négociations il se voyait que les Grecs devaient avaler couleuvre sur couleuvre en voulant croire cependant qu’ils pouvaient travailler en même temps et pour le bien et de l’Europe et pour celui de la Grèce.

Cette vision était grandiose, sauf qu’elle ne prenait rien en compte de la réalité.

Et pourtant, c’est avec leurs idées fausses qu’ils ont tenues avec obstination et courage qu’ils ont joué le rôle de révélateur (s’il en fallait un de plus) de ce que sont l’Europe, l’Allemagne et la France dans ses rapports avec elles.

Ils ont aussi joué le rôle de révélateur sur le crédit qu’il faut apporter aux programmes de gauche quand ils ont l’art de résoudre les difficultés sur le papier (et de manière chiffrée de surcroît !) et d’emporter quelques enthousiasmes à défaut de convaincre l’esprit populaire.

Quand je lis sous la plume d’Eric Coquerel, Secrétaire national du PG, que

« Dans la même situation, gouvernant la France, nous aurions un plan B réaliste car s’appuyant sur le poids de la 2ème puissance économique du continent »,

je me dis qu’il a très bien saisi quelles réflexions pouvaient inspirer en France les péripéties dramatiques vécues par le peuple de Grèce.

Quelles leçons le même esprit populaire pourrait en tirer. Je me dis qu’il a très bien senti le vent du boulet.

Sa langue va où sa dent lui fait mal : la crédibilité de tout se qui se raconte à gauche (aussi longtemps qu’il n’y a rien à prouver en pratique) est profondément remise en cause. Alors il tente de la sauver par de piètres arguments.

Il accumule quatre hypothèses aussi peu crédibles les unes que les autres.

Un. « Dans la même situation », que celle de la Grèce ? C’est-à-dire financièrement et économiquement et donc socialement à genoux au départ ?
Deux. « gouvernant la France », c’est qu’il veut s’y voir, il s’y voit contrairement à toute vraisemblance !
Trois. « nous aurions un plan B réaliste » sans donner aucune indication sur ce que pourrait être ce plan B.
Quatre. « car s’appuyant sur le poids de la 2ème puissance économique du continent. » Si la France est bien la 2ème puissance économique du continent, cela ne donne pour autant aucune force pour aucune négociation quelle qu’elle soit, si elle n’est pas en même temps le première puissance du continent par la mobilisation populaire.

C’est pourquoi, à défaut de mieux, je fais mien le modeste propos de P. Laurent, Secrétaire national du PCF, à l’issue des négociations :

« Les pressions et humiliations subies par Alexis Tsipras et le peuple grec durant tout le week-end soulèvent de lourdes questions pour nous tous, pour l’avenir de la coopération dans la zone euro.
Le combat pour l’égalité des pays, le respect de la démocratie et de la diversité, pour la solidarité, pour la reconquête de pouvoir sur la finance doit se poursuivre.
C’est une question existentielle pour un avenir solidaire dans l’Union européenne.
Tous les européens ont intérêt à amplifier leur soutien à cette bataille politique et leurs luttes contre l’austérité dans leur propre pays.
J’appelle toutes les forces démocratiques et de gauche à travailler ensemble à un projet commun pour sortir l’Europe de la tourmente libérale. »

Et je ne traiterai pas plus Eric Coquerel et Pierre Laurent en chiens crevés que je ne le fais pour Alexis Tsipras. Exactement pour les mêmes raisons.

15 juillet 2015

URL de cet article 28982
  

Libye, OTAN et médiamensonges
Michel COLLON
Les « armes de destruction massive », ça n’a pas suffi ? Le martyre de l’Irak, frappé d’abord par les médiamensonges et ensuite par les bombes, on n’en a pas tiré les leçons ? Non, on n’en a pas tiré les leçons. On sait que les Etats-Unis ont menti sur le Vietnam, l’Irak, la Yougoslavie, l’Afghanistan et Gaza, mais on croit que cette fois-ci, sur la Libye, ils disent la vérité. Etrange. La majorité de nos concitoyens croient encore ce que l’Otan a raconté sur la Libye. Y compris les Arabes car cette fois, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Du vivant des grands révolutionnaires, les classes d’oppresseurs les récompensent par d’incessantes persécutions ; elles accueillent leur doctrine par la fureur la plus sauvage, par la haine la plus farouche, par les campagnes les plus forcenées de mensonges et de calomnies. Après leur mort, on essaie d’en faire des icônes inoffensives, de les canoniser pour ainsi dire, d’entourer leur nom d’une certaine auréole afin de « consoler » les classes opprimées et de les mystifier ; ce faisant, on vide leur doctrine révolutionnaire de son contenu, on l’avilit et on en émousse le tranchant révolutionnaire.

Lénine

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.