Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Pour une critique de la marchandisation

Où va-t-on ? Chacun d’entre nous est en mesure d’observer les dérèglements biosphériques, économiques, politiques et sociétaux qui affectent le système-monde aujourd’hui. Mais au-delà du constat, quelles en sont les causes et comment agir pour en stopper le cours ? C’est ce à quoi tente de répondre ce livre. Il le fait avec la ferme conviction que rien n’est impossible et que tout dépend de nous. Analyser les dérives sociétales, thérapeutiques et environnementales générées par la marchandisation mondiale est un travail compliqué mais fructueux. Cela permet de découvrir en quoi les incalculables potentialités humaines sont dévoyées par un système qui dégrade les liens sociaux, instrumentalise la santé, détruit la nature, promeut la compétitivité de l’hyper-rentabilité du profit et empêche tout épanouissement salutaire d’un éco-partage pionnier. En montrant que les actions pour une vie meilleure ou les propositions pour sauvegarder l’environnement n’ont de sens que si elles mettent en cause le capitalisme, en proposant une refondation du progrès, une nouvelle éthique du désir et une innovante école corrélative qui nourrissent la contre culture de la dimension du partage avancée par l’écomunisme émancipateur, cet ouvrage postule qu’une autre Révolution est possible. En faire lecture pour soi et pour les autres, c’est donc mieux comprendre les turpitudes de notre temps et la nécessité d’en sortir.

André Prone

Présentation

Si l’on connaît depuis fort longtemps la dimension centrale de la marchandisation dans le développement de la plupart des civilisations, on ne supposait pas qu’en quelques décennies seulement, quasi-totalement impliquée dans tous les rouages du système économique et social, elle impacterait avec autant de force la société, la santé et l’environnement. En ce sens, on peut dire qu’à l’heure de la mondialisation, la possibilité de s’émanciper, de se soigner ou de préserver la nature, est de plus en plus compromise par les dégâts de l’actuelle révolution culturelle techno-économique libérale. L’individu a beau s’en défendre –et les États n’y voudront, hélas, rien changer–, cette marchandisation globale, frappe le cœur même de l’équilibre de la terre et l’intégrité de l’homme. Ainsi, en acceptant de devenir un des acteurs du système concurrent consumériste, ce dernier perd peu à peu sa dimension altruiste et naturelle. Sauf à travailler à l’émergence d’une nouvelle éthique du désir et d’une école corrélative, d’une contre culture et d’une autre Révolution –ce que propose l’auteur–, cette fétichisation de la marchandise pourrait avoir à terme des répercussions considérables sur la condition humaine et donner du champ à l’aliénation formatante qu’affectionne tant le capital prédateur.

Environnementaliste, Essayiste, André Prone a publié tout un ensemble de recherches sur la compréhension historique des rapports sociaux et des relations humaines et plusieurs ouvrages et articles scientifiques. Outre ses travaux sur les quartz et la valorisation de la biomasse dans le cadre de son activité de Géologue Expert en Asie du Sud-Est (où il a dirigé un consortium d’Universités et d’Instituts de recherche franco-thaïlandais sur la dégradation et la réhabilitation des sols tropicaux), il a été Vice-Président de l’Université de Provence.

Vous pouvez passer commande sur le site : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=liv...

URL de cet article 29060
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

L’ÉCONOMIE MONDIALE A BOUT DE SOUFFLE L’ultime crise du capitalisme ?
Jean Baumgarten
L’économie mondiale à bout de souffle se consacre à l’analyse de la crise qui traverse le monde et est partie des États-Unis en 2007 : elle est loin d’être terminée et va dans les prochains mois prendre de nouveaux développements. L’auteur commence par épingler les économistes « attitrés » qui se sont trompés et continuent de tromper le monde. Il analyse la longue dépression de 1929 en montrant que la crise actuelle en valeur est largement supérieure, et en utilisant la méthode marxiste il démontre qu’il y a (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

(CUBA) "Tant qu’il y aura l’impérialisme, nous ne pouvons nous permettre le luxe du pluri-partisme. Nous ne pourrions jamais concurrencer l’argent et la propagande que les Etats-Unis déverseraient ici. Nous perdrions non seulement le socialisme, mais notre souveraineté nationale aussi"

Eugenio Balari
in Medea Benjamin, "Soul Searching," NACLA Report on the Americas 24, 2 (August 1990) : 23-31.

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
44 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.