Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Roger Waters et le cochon de la discorde

En tournée, le cofondateur de Pink Floyd fait voler une baudruche en forme de porc marquée notamment de l’étoile de David. Accusé d’antisémitisme, il se défend mais ne lâche rien.

Les esprits s’échauffent et la polémique enfle dans l’entourage de Roger Waters, cofondateur du Pink Floyd. Rappel des faits : en concert à Werchter, en Belgique, le 20 juillet, le musicien laisse planer au-dessus du public un ballon en forme de porc, noir et marqué de différents symboles politiques et religieux dont l’étoile de David. La présence du symbole juif sur ce cochon géant, et la mise en scène guerrière de The Wall live ont choqué dans la communauté juive. Le rabbin Abraham Cooper, du Centre Simon Wiesenthal de Los Angeles, a accusé Roger Waters d’utiliser une image qui rappelle celle du « porc avec un habit de Juif [...] un classique antisémite de la caricature médiévale ». Il ajoute que sa scénographie était, selon lui, une « exposition grotesque de la haine des juifs ».

Roger Waters a répondu début août via une lettre ouverte postée sur sa page Facebook. Une lettre sans excuses mais avec une explication détaillée de ses idées politiques. Le musicien anglais, qui fêtera dans un mois ses 70 ans, rappelle que le cochon vole ainsi à chacun de ses shows depuis 2010. Le porc symbolise le mal en général. Car ce que Waters critique, c’est la politique de l’État d’Israël et non la religion juive. « Je tiens à souligner que lors du concert, écrit-il, je montre aussi le signe de la croix, l’étoile et un croissant de lune, un marteau et une faucille, le logo de Shell, de Mercedes et de McDonald’s et le sigle du dollar [...] Que cela plaise ou non, l’étoile de David symbolise Israël et sa politique. Toute forme de protestation non violente contre cette dernière est légale. Protester pacifiquement contre la politique raciste intérieure et étrangère menée par l’Etat d’Israël n’est pas un acte antisémite. »

Le cochon de la discorde est détruit à chaque fin de concert par les spectateurs. Roger Waters rappelle que deux de ses petits-enfants sont juifs par leur mère, que beaucoup de ses proches le sont, que son père est mort en combattant les nazis en 1944. Une réponse que le rabbin Cooper a peu goûté. Il a aussitôt répondu aux propos du musicien, lui conseillant « une réévaluation de la réalité ».

»» http://next.liberation.fr/musique
URL de cet article 21787
   
Libye, OTAN et médiamensonges
Michel COLLON
Les « armes de destruction massive », ça n’a pas suffi ? Le martyre de l’Irak, frappé d’abord par les médiamensonges et ensuite par les bombes, on n’en a pas tiré les leçons ? Non, on n’en a pas tiré les leçons. On sait que les Etats-Unis ont menti sur le Vietnam, l’Irak, la Yougoslavie, l’Afghanistan et Gaza, mais on croit que cette fois-ci, sur la Libye, ils disent la vérité. Etrange. La majorité de nos concitoyens croient encore ce que l’Otan a raconté sur la Libye. Y compris les Arabes car cette fois, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ne croyez en rien avant que ce ne soit officiellement démenti.

Claud Cockburn


Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
10 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
118 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.