RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Souffrance au travail et harcèlement moral : Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés, documentaire de Sophie Bruneau et Marc-Antoine Roudil.





Malades du travail


Documentaire : Plongée dans la souffrance ordinaire des salarié(e)s.

Que peuvent avoir en commun une ouvrière à la chaîne, un directeur d’agence bancaire, une aide-soignante et une gérante de magasin ? Les protagonistes d’Ils ne mouraient pas tous... sont, à des degrés divers, victimes d’une même peste (d’où le titre emprunté à La Fontaine) qui ronge le monde du travail. Ce virus puissant qui attaque les anciennes solidarités et l’éthique des individus s’appelle la peur. Il est devenu l’outil de management exclusif - idéologiquement pur - des entreprises engagées dans cette guerre économique totale de tous contre tous, sorte de retour à l’état de nature d’avant Léviathan où chacun(e) peut être dévoré(e) du jour au lendemain par un Moloch abstrait, le « marché ».

Tel est le constat qui frappe à la vision de ce documentaire discrètement militant, conçu à la lumière du réquisitoire publié par Christophe Dejours en 1998 (Souffrance en France). Sophie Bruneau et Marc-Antoine Roudil prennent le parti d’écouter la « souffrance au travail » dans sa double acception : comment celle-ci meurtrit les âmes, les corps (manifestations pathologiques) et quelles sont ses causes objectives (productivisme à outrance, glissement des tâches, etc.).

Quatre témoignages ont été retenus parmi les trente-sept personnes qui ont accepté d’être filmées en 2004, lors de leurs consultations auprès de cliniciens spécialisés en pathologies professionnelles. Les cinéastes recueillent cette parole dans sa durée avec une sobriété exemplaire : la caméra est posée sur un pied. Et en plaçant souvent à équidistance, dans une même valeur de plan (tel Depardon dans Délits flagrants), patients, cliniciens et spectateurs, la fixité du cadre crée un espace stable où une relation est possible.

C’est ce que suggère, entre autres, une clinicienne dans la dernière séquence du film, à propos de ces consultations qui exposent « le versant sombre de la perte des solidarités dans la société, qui génère ces pathologies ». Travaillant en réseau avec des juristes, des avocats, ces praticiens coconstruisent un savoir avec leurs patients en précisant chaque jour davantage le lien existant entre souffrances individuelles et nouvelles formes d’organisation du travail. Un lien que les politiques persistent à ignorer.

Emmanuel Chicon, 8 février 2006.

www.humanite.presse.fr


Chaque semaine, dans trois hôpitaux publics de la région parisienne, une psychologue et deux médecins reçoivent des hommes et des femmes malades de leur travail. Ouvrière à la chaîne, directeur d’agence, aide-soignante, gérante de magasin...

Tour à tour, quatre personnes racontent leur souffrance au travail dans le cadre d’un entretien unique. Les trois professionnels écoutent et établissent peu à peu la relation entre les nouvelles formes d’organisation du travail et la souffrance du patient.

Le film propose un huis clos, où prend corps et sens une réalité extérieure invisible et silencieuse.
France, 1 h 15.


FILM PROGRAMME DANS 7 CINEMAS SUR TOUTE LA FRANCE


- ALHAMBRA CINEMARSEILLE - 2 RUE DU CINEMA, 13016 MARSEILLE

- CAFE DES IMAGES - 4 SQUARE DU THEATRE, 14200 HEROUVILLE SAINT CLAIR

- ELDORADO - 21 RUE ALFRED DE MUSSET, 21000 DIJON

- LE STUDIO - 4 RUE PAUL MASSON, 29200 BREST

- CNP BELLECOUR - 12 RUE DE LA BARRE, 69002 LYON

- ESPACE 1789 - 2 RUE ALEXANDRE BACHELET, SAINT-OUEN - SEINE-ST-DENIS

- MK2 BEAUBOURG - 50, RUE RAMBUTEAU, PARIS13e



URL de cet article 3291
  

Le « populisme du FN » un dangereux contresens, d’Annie Collovald et Guerre aux chômeurs ou guerre au chômage, d’Emmanuel Pierru
DIVERS
Récemment apparues, les éditions du Croquant, issues d’une dissidence des héritiers de Pierre Bourdieu, publient des ouvrages riches, au coeur des problèmes sociaux actuels et offrant un regard juste et pertinent. Deux d’entre eux ont particulièrement retenu notre attention : Le « populisme du FN » un dangereux contresens A travers cet ouvrage, Annie Collovald a voulu déconstruire et remettre en cause le terme de « populisme » qui sert aujourd’hui d’explication au succès électoral du Front national. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Soit dit en passant, c’est une chose assez hideuse que le succès. Sa fausse ressemblance avec le mérite trompe les hommes.

Victor Hugo

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.