Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Sur les publications de Wikileaks durant la campagne présidentielle de 2016 aux Etats-Unis

À la veille des élections [présidentielles de 2016 aux Etats-Unis], il est important de rappeler pourquoi nous avons publié ces documents.

Le droit de recevoir et de transmettre des informations vraies est le principe directeur de WikiLeaks - une organisation qui a un personnel et une mission qui va bien au-delà de ma propre personne.

Notre organisation défend le droit du public d’être informé.

C’est pourquoi, quel que soit le résultat de l’élection présidentielle américaine de 2016, le véritable vainqueur est l’opinion publique américaine, qui est mieux informée grâce à notre travail.

Nous publions ce qui nous est donné, s’il est d’importance politique, diplomatique, historique ou éthique et n’a pas été publié ailleurs.

Quand nous avons du matériel qui répond à ces critères, nous publions... Personne ne conteste l’importance publique de ces publications.

Il serait déraisonnable pour WikiLeaks de cacher de telles archives au public pendant une élection.

En même temps, nous ne pouvons pas publier ce que nous n’avons pas. A ce jour, nous n’avons reçu aucune information sur la campagne de Donald Trump ou de Jill Stein...

Nous publions aussi vite que nos ressources le permettent et selon ce que le public peut absorber. C’est notre engagement envers nous-mêmes, envers nos sources et envers le public.

Ceci n’est pas dû à un désir personnel d’influencer le résultat de l’élection. Les candidats démocrates et républicains ont tous deux exprimé leur hostilité envers les lanceurs d’alerte.

J’ai pris la parole lors du lancement de la campagne pour Jill Stein, la candidate du Parti Vert, parce que son programme électoral aborde la nécessité de les protéger. C’est une question qui me tient à cœur.

Notre métier, c’est de publier. Retarder la publication de ces informations jusqu’après l’élection aurait été de favoriser l’un des candidats plutôt que le droit du public à l’information.

Wikileaks s’engage à publier des documents qui informent le public, même si beaucoup, surtout ceux au pouvoir, préfèrent ne pas les voir.

WikiLeaks doit publier. Il doit publier et être damné.

Julian Assange

Traduction « d’accord ou pas, au moins c’est clair » par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles

URL de cet article 34400
   
Même Auteur
Google contre Wikileaks
Julian ASSANGE
En juin 2011, Julian Assange reçoit un visiteur inhabituel dans sa petite maison de campagne anglaise en résidence surveillée de Ellingham Hall : le président de Google en personne, Eric Schmidt, venu tout droit de la Silicon Valley. Le général assiégé de WikiLeaks, la plus audacieuse entreprise d’édition insurrectionnelle connue à ce jour, et l’empereur d’Internet vont croiser le fer : du Printemps arabe aux bitcoins, et des solutions technologiques aux problèmes politiques, tout les oppose. La (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Bon, j’imagine que vous ne pouvez tout de même pas tuer vos subordonnés"

seule réponse fournie par les élèves d’une école de commerce de Philadelphie
lorsque le professeur demanda à ses élèves de lui donner un exemple de
comportement repréhensible dans une entreprise.

Cité par Serge Halimi, dans le Monde Diplomatique de février 2005, page 2


Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
97 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.