Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Thierry LAMIREAU du blog lesoufflecestmavie.unblog.fr mis en examen suite à une plainte du groupe BOLLORE

Photo : Vincent Bolloré / Copyright : Jean-Pierre Muller

Thierry Lamireau du blog lesoufflecestmavie.unblog .fr mis en examen, vendredi 11 octobre 2013, par une juge du Tribunal de Grande Instance de PARIS suite à une plainte du groupe Bolloré ! (Thierry Lamireau et extraits de bastamag.net)
Le groupe Bolloré a déposé une plainte en diffamation contre son blog suite à la publication d’un article de synthèse sur l’accaparement des terres repris à l’origine sur le site bastamag.net.

La mise en examen vient d’arriver ce vendredi 11 octobre 2013.

Pour commencer, le 1er août 2013, Julien Lusson, directeur de publication, et Ivan du Roy, journaliste du site d’information Basta ! se sont vu signifier leur mise en examen par Mme Saida Kelati, juge d’instruction du Tribunal de Grande Instance de Paris. Deux autres journalistes de Basta !, Nadia Djabali et Agnès Rousseaux, co-signataires de l’article sont aussi concernées par cette plainte.

Cette mise en examen fait suite à une plainte en diffamation déposée par le groupe Bolloré suite à la publication d’un article de synthèse, le 10 octobre 2012. S’appuyant sur des rapports des Nations Unies et d’organisations internationales, cet article dresse un état des lieux du mouvement d’accaparement de terres en Afrique, en Amérique latine ou en Asie et des grandes entreprises françaises qui y sont impliquées.

Plusieurs passages, dont ceux où le groupe Bolloré est cité, sont incriminés . Il est le seul des grands groupes français mentionnés dans l’article à avoir engagé des poursuites. Le groupe Bolloré a déjà attaqué en justice plusieurs médias, dont France Inter suite à la diffusion d’un reportage sur ses activités au Cameroun, ainsi que le journal Témoignage Chrétien [1].

Pierre Haski, directeur de publication du site Rue 89 est également mis en examen. [2] Rue 89 avait signalé l’article dans sa « vigie » (revue de presse signalant « le meilleur du Web »).

Désormais, Thierry Lamireau, auteur du blog lesoufflecestmavie.unblog.fr vient d’être aussi mis en examen ce vendredi 11 octobre 2013 par la juge Saida Kelati du Tribunal de Grande Instance de Paris.

A la différence des sites de journalistes Basta ! et Rue 89, Thierry Lamireau n’est pas un journaliste même si parfois sa position est similaire. Son action est plus celle d’un « lanceur d’alerte » notamment dans les sujets liés aux problèmes de société, environnementaux comme le nucléaire ou de santé publique.

Il reste donc à se défendre !…position plus ardue que les journalistes qui ont parfois un service juridique spécialisé pour ce genre de situation.

Il reste une mise en examen, à effectuer vers le mois de janvier 2014, en direction d’un autre site et la procédure suivant son déroulement « normal », d’après la juge d’instruction, le procès ne commencera probablement pas avant 2015 !


Je dois donc me défendre SEUL et malheureusement avec l’implication de dépenses liées aux frais d’avocat !

La lutte du « pot de terre » contre « le pot de fer » est à nouveau engagée…le procès à Paris arrivera donc en 2015…ce sera une épreuve personnelle…mais nous n’avons qu’une vie sur terre alors je fonce droit devant !

Thierry LAMIREAU

»» lesoufflecestmavie.unblog.fr

Lien du texte à l’origine de la plainte de Bolloré :

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/10/10/pillage-bollore-credit-...



URL de cet article 22883
   
Thomas Frank. Pourquoi les pauvres votent à droite ? Marseille : Agone, 2008.
Bernard GENSANE
Rien que pour la préface de Serge Halimi (quel mec, cet Halimi !), ce livre vaut le déplacement. Le titre d’origine est " Qu’est-ce qui cloche avec le Kansas ? Comment les Conservateurs ont gagné le coeur de l’Amérique. " Ceci pour dire que nous sommes en présence d’un fort volume qui dissèque les réflexes politiques, non pas des pauvres en général, mais uniquement de ceux du Kansas, dont l’auteur est originaire. Cela dit, dans sa préface, Halimi a eu pleinement raison d’élargir le débat et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Depuis 1974 en France, à l’époque du serpent monétaire européen, l’État - et c’est pareil dans les autres pays européens - s’est interdit à lui-même d’emprunter auprès de sa banque centrale et il s’est donc lui-même privé de la création monétaire. Donc, l’État (c’est-à -dire nous tous !) s’oblige à emprunter auprès d’acteurs privés, à qui il doit donc payer des intérêts, et cela rend évidemment tout beaucoup plus cher.

On ne l’a dit pas clairement : on a dit qu’il y avait désormais interdiction d’emprunter à la Banque centrale, ce qui n’est pas honnête, pas clair, et ne permet pas aux gens de comprendre. Si l’article 104, disait « Les États ne peuvent plus créer la monnaie, maintenant ils doivent l’emprunter auprès des acteurs privés en leur payant un intérêt ruineux qui rend tous les investissements publics hors de prix mais qui fait aussi le grand bonheur des riches rentiers », il y aurait eu une révolution.

Ce hold-up scandaleux coûte à la France environ 80 milliards par an et nous ruine année après année. Ce sujet devrait être au coeur de tout. Au lieu de cela, personne n’en parle.

Etienne Chouard


Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
97 
Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
10 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.