RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

« Touche pas à leurs potes ! »

La LDJ (Ligue de Défense Juive) rend hommage, par écrit sur son site, à l’assassin de 25 musulmans en prière à la mosquée d’Ibrahim, à Hébron en février 1994, il y a 20 ans.

Apologie d’un massacre qui ne fait pas lever un sourcil le ministre de l’Intérieur français, Manuel Valls, pourfendeur exclusif de quenelles. Les fascistes de la LDJ peuvent ainsi célébrer Baruch Goldstein, en toute impunité. Il n’y aura ni interdiction, ni procès, ni Conseil d’Etat. L’incitation à la haine et à la violence est autorisée quand elle vise des Palestiniens. En revanche, Boualem Snaoui, l’un des porte-parole départemental d’« Ensemble » a été emmené menotté, et a passé près de 8 heures en garde à vue dans les commissariats de Deuil-la-Barre et d’Enghien. ET pour quelle raison ? Une plainte déposée par René Taieb, candidat PS aux élections municipales de Montmagny, et responsable du CRIF pour le département, pour dégradation de ses affiches apposées sur les panneaux dédiés à la libre expression publique dans la commune de Montmagny et « incitation à la haine raciale ». Ce que le suppôt du CRIF qualifie de « haine raciale », ce sont les affiches apposées par Boualem portant les mentions suivantes : « En 4 ans, l’armée israélienne a détruit 12 000 maisons palestiniennes et déraciné 200 000 oliviers (rapport B’tselem, ONG israélienne) ». Quel rapport donc avec la sécurité d’Israël ? Dans ce cas de figure, certains pourraient s’interroger pour la énième fois pourquoi les autorités françaises passent sous silence les actes racistes (agressions et autres) des « guerriers d’Israël » en France alors que la moindre critique du régime sionistes est passible de dures sanctions. La réponse pourrait nous être fournie par les révélations qui éclaboussent ça et là la scène politique française. Dans ce sens, la dernière en date nous est débitée par un homme d’affaires américain dévoué à la cause sioniste affirmant que François Hollande avait reçu de l’argent via son organisation lors des primaires socialistes de 2011. Le 4 décembre 2013, le site d’un hebdomadaire de la communauté juive californienne, dénommé The Jewish Journal, a publié un article détonnant -et jusqu’alors passé inaperçu- à propos de l’activisme pro-israélien en France. Intitulé « Pouvoir Juif and French conserns over the nuclear deal », le papier de Rob Eshman postule l’idée suivante : la position intransigeante de Paris envers Téhéran - sur la question nucléaire - s’expliquerait partiellement par le lobbying efficace et discrètement pratiqué par ELNET (European Leadership Network), une organisation sioniste fondée en 2007. Son président et cofondateur, Larry Hochberg, est un entrepreneur américain qui, après avoir fait fortune dans le commerce des jouets et des vêtements sportifs, s’est investi dans la cause pro-israélienne en rejoignant l’AIPAC (groupe de pression auprès des parlementaires) et en dirigeant l’association des « amis des forces de défense d’Israël » (FIDF). Ainsi, interrogé par The Jewish Journal, Larry Hochberg se vanta d’avoir influencé avec succès des dirigeants européens et notamment français. Au cours de cette interview, il confia également que les donateurs pro-israéliens ont donné un tiers de l’argent pour aider Hollande à battre Martine Aubry lors des primaires. Voilà donc ce qui expliquerait le parti pris des dirigeants français à l’égard du régime sioniste. « Touche pas à leurs potes ! »

Chérif Abdedaïm

»» http://lnr-dz.com/index.php++cs_INTERRO++page=details++cs_AMP++amp ;id=32030
URL de cet article 24898
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Thème
Le Printemps des Sayanim
Jacob COHEN
Interview de l’auteur. Pourquoi ce titre ? J’ai voulu que le terme « sayanim » apparaisse d’emblée et interpelle le lecteur. On se pose la question, et la définition se trouve juste dans les premières lignes de la 4e. La problématique est installée, sans faux-fuyants, et sans réserve. Idéalement, j’aimerais que ce terme entre dans le vocabulaire courant, dans les analyses, et dans les commentaires. Voulez-vous nous la rappeler ? Les sayanim - informateurs en hébreu - sont des juifs de la diaspora (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Le pire des analphabètes, c’est l’analphabète politique. Il n’écoute pas, ne parle pas, ne participe pas aux événements politiques. Il ne sait pas que le coût de la vie, le prix de haricots et du poisson, le prix de la farine, le loyer, le prix des souliers et des médicaments dépendent des décisions politiques. L’analphabète politique est si bête qu’il s’enorgueillit et gonfle la poitrine pour dire qu’il déteste la politique. Il ne sait pas, l’imbécile, que c’est son ignorance politique qui produit la prostituée, l’enfant de la rue, le voleur, le pire de tous les bandits et surtout le politicien malhonnête, menteur et corrompu, qui lèche les pieds des entreprises nationales et multinationales. »

Bertolt Brecht, poète et dramaturge allemand (1898/1956)

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.