RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Tony Blair and co.

La nouvelle mode

« Régime change » ou changement de régime ; telles est la nouvelle mode propagée à coup de discours creux sur la démocratie. La novlangue orwellienne élaborée dans les labos talmudiques de Tel Aviv, semble désormais faire partie du lexique « arabe » voire même mondial.

Depuis la chute de Ben Ali, Moubarak, assassinat de Kadhafi et tentative de déstabilisation de la Syrie, les philosionistes n’en démordent pas.

Mercredi dernier, Tony Blair a déclaré à la BBC qu’il considérait comme une chose « terrible » le fait que l’Occident ne soit pas intervenu par la force en Syrie l’été dernier. Et sous quel prétexte ? Démocratique ? Que nenni ! L’objectif premier de ces prédateurs, plus dictatoriaux que les régimes qu’ils incriminent, est uniquement le changement de régime. Une stratégie utilisée contre les pays où les forces néoconservatrices, auxquelles appartient assurément Blair, considèrent que le gouvernement au pouvoir est en contradiction avec les intérêts du monde occidental. Pour renverser ces gouvernements, des prédateurs comme Blair and Co sont prêts à sacrifier la vie d’autant de populations que nécessaire.

Il y a eu plusieurs tentatives pour juger publiquement Blair, pour avoir entièrement fabriqué les raisons permettant de justifier la guerre contre l’Irak. Il a trompé son propre pays. Ses actions ont conduit à la mort de plus d’un million d’irakien ; ce qui lui vaut d’être jugé par un tribunal international qui, malheureusement n’est hanté que par les Gbagbo et autres...Maintenant, il appelle à de nouvelles guerres – une guerre contre la Syrie.

Pour l’heure, son plan a échoué et ceux qui sont derrière une guerre contre la Syrie ont décidé qu’ils pourraient utiliser la situation du Maidan, en Ukraine, pour arriver à un changement de régime dans ce pays. Cela a été accompli, n’entretenons aucune illusion à ce sujet : il y avait une forte présence occidentale sur le Maidan. Nous avons vu des ministres étrangers et des membres des parlements des pays occidentaux se rendre sur place, et appeler essentiellement au renversement du gouvernement en place, un gouvernement légitime, élu par la population. Et c’est la raison pour laquelle les mêmes politiciens et les mêmes cercles politiques cherchent à fermer les yeux face aux forces d’extrême-droite et néonazies en Ukraine, ainsi que face au caractère illégal des autorités ukrainiennes, et au fait qu’il s’est agi sans l’ombre d’un doute d’un coup d’Etat.

Aussi, les occidentaux ne cherchent-t-ils pas uniquement à se reprendre aujourd’hui en Ukraine, mais il s’agit d’une approche systématique consistant à changer le régime dans tous les pays qu’ils cherchent à intégrer dans la sphère d’influence de l’Otan et des Etats-Unis. Tel serait l’objectif, et que cela peut arriver en Ukraine mais également au Kirghizstan, de même qu’en Syrie et dans tant d’autres pays.

Ainsi, l’Ukraine fait partie de la succession de changements de régime qui on eut lieu dans le monde au cours des dernières années, en commençant par la Serbie, puis l’Irak, la Libye et bien d’autres.

Article publié par La Nouvelle République

URL de cet article 25271
  

Même Thème
L’horreur impériale. Les États-Unis et l’hégémonie mondiale
Michael PARENTI
Enfin traduit en français. Notes de lecture, par Patrick Gillard. La critique de l’impérialisme made in USA La critique de l’impérialisme américain a le vent en poupe, notamment en Europe. Pour preuve, il suffit d’ouvrir Le Monde diplomatique de novembre 2004. Sans même évoquer les résultats des élections américaines, dont les analyses paraîtront en décembre, le mensuel de référence francophone en matière d’actualité internationale ne consacre pas moins de deux articles à cette question. Signé Claude (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le fait est que les slogans du type "soutenons nos soldats" n’ont aucun sens... Et c’est tout l’objectif d’une bonne propagande. Il vous faut créer un slogan auquel personne ne s’oppose, et tout le monde y adhérera. Personne ne sait ce qu’il veut dire parce qu’il ne veut rien dire. Son importance réside dans le fait qu’il détourne l’attention d’une question qu’il aurait fallu poser : soutenez-vous notre politique ? Mais ça c’est une question qu’on n’a pas le droit de poser.

Noam Chomsky

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.