RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Thème : Israël

La faute morale de l’ONU (Counterpunch)

Lawrence DAVIDSON
Le 15 mars 2017, la Commission économique et sociale des Nations-Unies pour l'Asie occidentale (CESAO) a publié un rapport sur les pratiques et les politiques israéliennes à l'égard des Palestiniens. Utilisant le droit international comme critère de comparaison, le rapport est arrivé à la « conclusion définitive » que : « Israël est coupable de pratiques d'apartheid ». Le terme apartheid n'a pas été utilisé dans le rapport simplement de manière « péjorative ». Il a été utilisé, dans son acception légale, en tant que terme approprié pour décrire des faits fondés sur des preuves. Les protestations immédiates des États-Unis et d'Israël ont été si véhémentes que le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, dans un acte de forfaiture morale, a ordonné le retrait du rapport. La responsable de la CESAO, la diplomate jordanienne Rima Khalaf, a décidé qu'elle ne pouvait pas, en conscience, accepter cela, et elle lui a donc présenté sa démission. La couverture médiatique Le premier article du New York Times sur (...) Lire la suite »

BDS : Omar Barghouti détenu depuis dimanche par israel

Palestinian BDS National Committee

Le gouvernement israélien a trouvé un nouveau prétexte pour harceler et arrêter Omar Barghouti, l’un des principaux animateurs de la campagne BDS.

La "brigade financière" israélienne à fait incursion à son domicile dimanche matin, et l’a emmené avec sa femme Safar, pour des interrogatoires interminables. Le harcèlement, les menaces, les refus de déplacements à l’étranger se poursuivent depuis des années à l’encontre de ce militant palestinien, qui a un statut de résident permanent en israel, et qui réclame liberté, justice et égalité pour le peuple palestinien, et préconise à cet effet, la méthode du boycott utilisée par Ghandi et Mandela, qui fait si peur à Israël. Ces différentes formes d’intimidation ayant échoué, Omar Barghouti est maintenant accusé d’avoir fraudé sur sa déclaration d’impôts, Israel prétendant qu’il aurait camouflé des revenus provenant de l’étranger (musique connue...). Une accusation qui tombe à pic... Omar Barghouti étant invité à se rendre prochainement aux Etats-Unis pour y recevoir le "Prix Ghandi" en même temps que Ralph Nader, au cours d’une cérémonie à l’université de Yale. "Quelles que soient les formes de répression d’Israel (...) Lire la suite »

Quand Israël et la Grande-Bretagne célèbrent le traumatisme historique des Palestiniens (Middle East Monitor)

Samah JABR
Après cent ans, la Grande-Bretagne semble en être au même stade moral que lorsque le secrétaire britannique aux Affaires étrangères, Arthur Balfour, écrivait à un dirigeant de la communauté juive britannique, le baron de Rothschild, lui promettant l’établissement d’un « foyer national » pour le peuple juif en Palestine. Au lieu de revenir sur cette mesure injuste et de provoquer des transformations historiques, des développements sociaux, et de réparer le mal fait aux Palestiniens, le Premier ministre britannique invite le Premier ministre israélien à une célébration pour marquer le centième anniversaire de la Déclaration Balfour. Cette célébration est en train de déclencher le traumatisme historique qui a laissé des cicatrices importantes dans la mémoire collective palestinienne au cours d’un siècle de déplacements et d’une domination militaire qui a démuni les Palestiniens, politiquement et culturellement, et les a traités comme des êtres problématiques et inférieurs. La Grande-Bretagne est également (...) Lire la suite »

« Pallywood » : comment les Israéliens se persuadent d’être, quelle que soit l’horreur de leurs crimes, purs et innocents

Eishton

Deux cas récents de militaires israéliens surpris à tuer des manifestants palestiniens révèlent bien le pouvoir et les limites de toute une nation qui a décidé de croire ce qu’elle entend croire, en dépit des preuves évidentes du contraire.

On a appelé cela « Pallywood ». À l’instar de la matière noire, il s’agit d’un phénomène non observable, dérivé de notre besoin d’établir une contradiction entre ce qui est visible et ce à quoi on s’attend. Alors que nous observions les étoiles, un univers dont on présumait qu’il perdait de la vitesse était en fait en pleine accélération et en expansion. La matière aurait donné le résultat opposé (une contraction) et l’antimatière était en quantité insuffisante pour expliquer les forces provoquant l’expansion de l’univers. Quelque chose d’autre devait être présent, quelque chose d’invisible et ayant pourtant une masse et qui, bien que nous ne puissions le détecter directement ni prouver son existence, donne un sens au monde tel que nous le connaissons. La nature de l’humanité est telle que nous comblons le vide de notre savoir par un savoir dont nous présumons qu’il est incontournable. Plus grande que notre incapacité à comprendre le cosmos, il y a notre absence de désir d’accepter un cosmos différent de que ce que (...) Lire la suite »

Ces citoyens français complices de la politique israélienne en Palestine

Thomas VESCOVI

Les Français font partie des plus importants contingents de volontaires dans l’armée israélienne. Si jusqu’à présent l’État français semble avoir fermé les yeux sur ces pratiques, l’entrée de la Palestine à la Cour pénale internationale risque de changer la donne.

Le 4 janvier dernier, le Franco-Israélien Elor Azaria, sergent dans l’armée israélienne, a été reconnu coupable par un tribunal militaire d’homicide volontaire. Le 24 mars 2016, il avait été filmé alors qu’il achevait d’une balle dans la tête Abdel Fattah al-Sharif, Palestinien de 21 ans qui venait de participer à une attaque au couteau contre des soldats israéliens à proximité de la colonie de Tel Rumeida, dans la ville d’Hébron. Ce jugement relance les discussions sur l’engagement de citoyens français dans l’armée d’Israël. « Donnez de votre temps pour Tsahal » Il existe cinq programmes de volontariat pour les citoyens étrangers qui souhaitent s’engager aux côtés de l’armée israélienne. La seule condition est d’être reconnu comme « juif » selon les critères définis par l’État d’Israël. Ces programmes comportent un apprentissage de l’hébreu, des entrainements physiques et des séquences de formation sur l’histoire d’Israël et du sionisme. Le programme Sar’El recrute dès 16 ans des bénévoles pour travailler dans une (...) Lire la suite »
28 

La Palestine historique n’a jamais été aussi menacée.

Daniel VANHOVE
Que n’aura-t-on écrit, publié et produit comme livres, documents et informations sur les territoires palestiniens occupés, afin d’informer et d’attirer l’attention du plus grand nombre mais aussi des responsables politiques, sur le démembrement de la Palestine historique au profit de la colonie sioniste ?! Sans le moindre résultat à la hauteur du drame qui y perdure. Sans la moindre réaction déterminée des autres nations. Comment le comprendre ? Impossible à ce stade, de ne pas revenir quelques années en arrière et de comprendre à la lumière des évènements qui se sont succédés depuis, à quel point les Accords d’Oslo ont été une erreur stratégique du président Arafat. Les Palestiniens, trop naïfs, se sont faits piéger – une fois de plus – au plus grand bénéfice de la sournoise idéologie sioniste qui poursuit son objectif : le vol et l’accaparement de toutes les terres palestiniennes. L’art et la maîtrise d’une diplomatie d’un pays réside dans sa capacité à s’adapter aux évènements. Or, depuis ces Accords, la (...) Lire la suite »

« America First » garant béton de l’Etat sioniste

Kharroubi HABIB
La résolution votée en décembre dernier par le Conseil de sécurité dénonçant et condamnant la poursuite par Israël de la colonisation juive en territoires palestiniens occupés n'a été en rien dans la décision du Premier ministre Benyamin Netanyahou d'ordonner le démantèlement de la petite colonie « sauvage » d'Amona en Cisjordanie. Il y a été contraint par le jugement rendu par la Cour suprême de l'Etat sioniste ayant décrété illégale au regard de la loi de cet Etat la construction de cette colonie. Il se serait probablement dispensé de rendre exécutoire l'arrêt de justice s'il ne craignait pas que son obstruction lui vaudrait l'ouverture d'un conflit avec le pouvoir judiciaire qui serait assurément malvenu pour lui alors qu'il est sous le coup d'enquêtes juridico-policières visant à établir la réalité des soupçons de corruption dont il est l'objet. Tout en concédant par calcul le démantèlement de la colonie en question, Netanyahu a concomitamment rendu publique une autre décision prise par son cabinet : celle (...) Lire la suite »

Le rôle obscur d’Israël dans la guerre sale au Guatemala (The Electronic Intifada)

Gabriel Schivone
L'année dernière a été une année bien remplie pour la Justice guatémaltèque. Janvier 2016 a vu l'arrestation de 18 anciens militaires pour leur rôle présumé dans la guerre sale des années 1980. En février de l'année dernière, deux ex-soldats ont été condamnés dans une affaire d'esclavage sexuel sans précédent depuis cette même époque. Ces procédures judiciaires lancés par la Justice du pays font suite au procès et condamnation de l'ancien chef de l'Etat, Efraín Ríos Montt, pour génocide et crimes contre l'humanité. Bien que la Cour constitutionnelle guatémaltèque ait très vite annulé le procès (qui a repris en mars après plusieurs incidents et retards), un précédent mondial a été établi pour tenir les dirigeants nationaux responsables devant le pays où leurs crimes ont été commis. Et en novembre, un juge guatémaltèque a autorisé un autre procès contre Ríos Montt. L'affaire concerne le massacre de 1982 dans le village de Dos Erres. Ríos Montt fut président de 1982 à 1983, une période marquée par une intense violence (...) Lire la suite »

En Palestine, mort en direct par « l’armée la plus morale du monde »

Daniel VANHOVE
Le 16 janvier dernier, au sud de Bethlehem, dans le village de Tequa, l’armée israélienne lâchait ses chiens harnachés jusqu’aux dents contre des villageois palestiniens n’ayant pour autres moyens de résistance que des pierres et l’un ou l’autre cocktail molotov. Le jeune Qusai Hasan al Omour, adolescent de 17 ans y était abattu de trois balles dans la poitrine. Blessé mortellement par ces tirs mais toujours vivant, ses proches et amis tentaient de lui porter secours mais en étaient empêchés par des tirs nourris provenant de la soldatesque israélienne. Au bout d’un moment, quelques-uns de ces criminels venaient récupérer le corps de l’adolescent. Sans le moindre ménagement, ils l’empoignaient pour le tirer jusque derrière leurs jeeps stationnées non loin des lieux. La vision de cette horde de soldats se comportant comme des chiens sauvages ne peut que provoquer un sentiment de révulsion, tant la scène est atroce. Où reflue donc leur part d’humanité dans ces instants terribles ?! Ces soldats, leurs (...) Lire la suite »

Combien de députés britanniques (et français) travaillent pour Israël ?

Jonathan COOK

"Jadis, personne n’aurait hésité à appeler les politiciens britanniques agissant dans l’intérêt d’une puissance étrangère, et obtenant très probablement des avantages financiers pour le faire, des « traîtres ». Et pourtant, comme le montrent les vidéos secrètement filmées par Al Jazeera, les espions israéliens comme Shai Masot peuvent facilement rencontrer et conspirer avec le proche assistant d’un ministre conservateur pour discuter de la meilleure façon de « faire tomber » le ministre adjoint des Affaires étrangères, Alan Duncan, à cause de ses critiques contre les colonies illégales d’Israël dans les territoires occupés. Maria Strizzolo, l’assistante du ministre de l’éducation Robert Halfon, suggère de façonner un « petit scandale » pour porter préjudice à Duncan."

Cet article concerne la Grande-Bretagne, mais un pays qui organise une conférence pour la paix en Palestine et décommande les Palestiniens, dont la capitale arbore le drapeau israélien, dont le candidat socialiste à la présidentielle se targue d’être « éternellement lié à Israël, quand même ! », où la Ligue de Défense Juive, classée organisation terroriste par Washington et Tel-Aviv, peut jouer les vigilantes (et les vigiles) en toute impunité (fi des promesses gouvernementales de démanteler la milice... Meyer Habib veille au grain), où un Président de région finance la colonisation israélienne avec l’argent public, et où la dénonciation de l’influence du premier lobby américain (l’AIPAC, ouvertement sioniste) équivaut à un arrêt de mort politique (liste non exhaustive) devrait certainement se poser la question : des élus français feraient-ils passer les intérêts d’Israël – et leurs intérêts personnels – avant ceux de la France ? Et qu’en est-il des médias ? La France reste-t-elle le pays des droits de l’homme ou (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 190