RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Thème : Israël

Ces citoyens français complices de la politique israélienne en Palestine

Thomas VESCOVI

Les Français font partie des plus importants contingents de volontaires dans l’armée israélienne. Si jusqu’à présent l’État français semble avoir fermé les yeux sur ces pratiques, l’entrée de la Palestine à la Cour pénale internationale risque de changer la donne.

Le 4 janvier dernier, le Franco-Israélien Elor Azaria, sergent dans l’armée israélienne, a été reconnu coupable par un tribunal militaire d’homicide volontaire. Le 24 mars 2016, il avait été filmé alors qu’il achevait d’une balle dans la tête Abdel Fattah al-Sharif, Palestinien de 21 ans qui venait de participer à une attaque au couteau contre des soldats israéliens à proximité de la colonie de Tel Rumeida, dans la ville d’Hébron. Ce jugement relance les discussions sur l’engagement de citoyens français dans l’armée d’Israël. « Donnez de votre temps pour Tsahal » Il existe cinq programmes de volontariat pour les citoyens étrangers qui souhaitent s’engager aux côtés de l’armée israélienne. La seule condition est d’être reconnu comme « juif » selon les critères définis par l’État d’Israël. Ces programmes comportent un apprentissage de l’hébreu, des entrainements physiques et des séquences de formation sur l’histoire d’Israël et du sionisme. Le programme Sar’El recrute dès 16 ans des bénévoles pour travailler dans une (...) Lire la suite »
28 

La Palestine historique n’a jamais été aussi menacée.

Daniel VANHOVE
Que n’aura-t-on écrit, publié et produit comme livres, documents et informations sur les territoires palestiniens occupés, afin d’informer et d’attirer l’attention du plus grand nombre mais aussi des responsables politiques, sur le démembrement de la Palestine historique au profit de la colonie sioniste ?! Sans le moindre résultat à la hauteur du drame qui y perdure. Sans la moindre réaction déterminée des autres nations. Comment le comprendre ? Impossible à ce stade, de ne pas revenir quelques années en arrière et de comprendre à la lumière des évènements qui se sont succédés depuis, à quel point les Accords d’Oslo ont été une erreur stratégique du président Arafat. Les Palestiniens, trop naïfs, se sont faits piéger – une fois de plus – au plus grand bénéfice de la sournoise idéologie sioniste qui poursuit son objectif : le vol et l’accaparement de toutes les terres palestiniennes. L’art et la maîtrise d’une diplomatie d’un pays réside dans sa capacité à s’adapter aux évènements. Or, depuis ces Accords, la (...) Lire la suite »

« America First » garant béton de l’Etat sioniste

Kharroubi HABIB
La résolution votée en décembre dernier par le Conseil de sécurité dénonçant et condamnant la poursuite par Israël de la colonisation juive en territoires palestiniens occupés n'a été en rien dans la décision du Premier ministre Benyamin Netanyahou d'ordonner le démantèlement de la petite colonie « sauvage » d'Amona en Cisjordanie. Il y a été contraint par le jugement rendu par la Cour suprême de l'Etat sioniste ayant décrété illégale au regard de la loi de cet Etat la construction de cette colonie. Il se serait probablement dispensé de rendre exécutoire l'arrêt de justice s'il ne craignait pas que son obstruction lui vaudrait l'ouverture d'un conflit avec le pouvoir judiciaire qui serait assurément malvenu pour lui alors qu'il est sous le coup d'enquêtes juridico-policières visant à établir la réalité des soupçons de corruption dont il est l'objet. Tout en concédant par calcul le démantèlement de la colonie en question, Netanyahu a concomitamment rendu publique une autre décision prise par son cabinet : celle (...) Lire la suite »

Le rôle obscur d’Israël dans la guerre sale au Guatemala (The Electronic Intifada)

Gabriel Schivone
L'année dernière a été une année bien remplie pour la Justice guatémaltèque. Janvier 2016 a vu l'arrestation de 18 anciens militaires pour leur rôle présumé dans la guerre sale des années 1980. En février de l'année dernière, deux ex-soldats ont été condamnés dans une affaire d'esclavage sexuel sans précédent depuis cette même époque. Ces procédures judiciaires lancés par la Justice du pays font suite au procès et condamnation de l'ancien chef de l'Etat, Efraín Ríos Montt, pour génocide et crimes contre l'humanité. Bien que la Cour constitutionnelle guatémaltèque ait très vite annulé le procès (qui a repris en mars après plusieurs incidents et retards), un précédent mondial a été établi pour tenir les dirigeants nationaux responsables devant le pays où leurs crimes ont été commis. Et en novembre, un juge guatémaltèque a autorisé un autre procès contre Ríos Montt. L'affaire concerne le massacre de 1982 dans le village de Dos Erres. Ríos Montt fut président de 1982 à 1983, une période marquée par une intense violence (...) Lire la suite »

En Palestine, mort en direct par « l’armée la plus morale du monde »

Daniel VANHOVE
Le 16 janvier dernier, au sud de Bethlehem, dans le village de Tequa, l’armée israélienne lâchait ses chiens harnachés jusqu’aux dents contre des villageois palestiniens n’ayant pour autres moyens de résistance que des pierres et l’un ou l’autre cocktail molotov. Le jeune Qusai Hasan al Omour, adolescent de 17 ans y était abattu de trois balles dans la poitrine. Blessé mortellement par ces tirs mais toujours vivant, ses proches et amis tentaient de lui porter secours mais en étaient empêchés par des tirs nourris provenant de la soldatesque israélienne. Au bout d’un moment, quelques-uns de ces criminels venaient récupérer le corps de l’adolescent. Sans le moindre ménagement, ils l’empoignaient pour le tirer jusque derrière leurs jeeps stationnées non loin des lieux. La vision de cette horde de soldats se comportant comme des chiens sauvages ne peut que provoquer un sentiment de révulsion, tant la scène est atroce. Où reflue donc leur part d’humanité dans ces instants terribles ?! Ces soldats, leurs (...) Lire la suite »

Combien de députés britanniques (et français) travaillent pour Israël ?

Jonathan COOK

"Jadis, personne n’aurait hésité à appeler les politiciens britanniques agissant dans l’intérêt d’une puissance étrangère, et obtenant très probablement des avantages financiers pour le faire, des « traîtres ». Et pourtant, comme le montrent les vidéos secrètement filmées par Al Jazeera, les espions israéliens comme Shai Masot peuvent facilement rencontrer et conspirer avec le proche assistant d’un ministre conservateur pour discuter de la meilleure façon de « faire tomber » le ministre adjoint des Affaires étrangères, Alan Duncan, à cause de ses critiques contre les colonies illégales d’Israël dans les territoires occupés. Maria Strizzolo, l’assistante du ministre de l’éducation Robert Halfon, suggère de façonner un « petit scandale » pour porter préjudice à Duncan."

Cet article concerne la Grande-Bretagne, mais un pays qui organise une conférence pour la paix en Palestine et décommande les Palestiniens, dont la capitale arbore le drapeau israélien, dont le candidat socialiste à la présidentielle se targue d’être « éternellement lié à Israël, quand même ! », où la Ligue de Défense Juive, classée organisation terroriste par Washington et Tel-Aviv, peut jouer les vigilantes (et les vigiles) en toute impunité (fi des promesses gouvernementales de démanteler la milice... Meyer Habib veille au grain), où un Président de région finance la colonisation israélienne avec l’argent public, et où la dénonciation de l’influence du premier lobby américain (l’AIPAC, ouvertement sioniste) équivaut à un arrêt de mort politique (liste non exhaustive) devrait certainement se poser la question : des élus français feraient-ils passer les intérêts d’Israël – et leurs intérêts personnels – avant ceux de la France ? Et qu’en est-il des médias ? La France reste-t-elle le pays des droits de l’homme ou (...) Lire la suite »

L’UE importe 15 fois plus des colonies israéliennes illégales que des Palestiniens (Off Guardian)

Defend Democracy Press
« L'écart entre le discours européen sur la croissance des colonies illégales et ce que nous faisons en réalité s'élargit. Nous sommes arrivés à la situation absurde où nous soutenons économiquement et financièrement les obstacles à la paix que nous condamnons par ailleurs si souvent. Ce nouveau rapport rassemble des suggestions fortes et concrètes pour changer de politique et faire avancer la paix », a déclaré Chris Doyle, directeur de Caabu. Une large coalition appelle l'Europe à ne pas se contenter de discours sur les colonies. L'Union européenne importe quinze fois plus des colonies illégales israéliennes situées dans les territoires palestiniens occupés que des Palestiniens eux-mêmes, a révélé aujourd’hui un nouveau rapport (1) d'une coalition de 22 organisations non gouvernementales, dont Caabu, Christian Aid Angleterre et Irlande, la Fédération internationale des Droits de l'Homme (FIDH) et Diakonia. Ce rapport, intitulé « Les affaires plutôt que la paix ou comment l'Europe contribue à soutenir les (...) Lire la suite »

Mise en perspective de la Résolution 2334 (2016) du Conseil de Sécurité des Nations Unies condamnant la politique de colonisation israélienne

Nicolas BOEGLIN
Pour la première fois depuis l´année 1980, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a pu adopter, le 23 décembre 2016, une résolution condamnant en des termes extrêmement fermes, les implantations israéliennes en territoire palestinien. Les projets de résolution sur celles-ci présentés pendant ces dernières décennies étaient systématiquement l´objet d´un véto nord américain, permettant ainsi aux autorités israéliennes, en toute impunité, de continuer la construction de nouvelles implantations et de procéder à la destruction de maisons habitées par des familles palestiniennes, tant en Cisjordanie que dans les quartiers de Jérusalem-Est. Colonisation israélienne et Conseil de Sécurité : brefs rappels et quelques chiffres Les dernières résolutions du Conseil de Sécurité condamnant ces actions israéliennes datent de l´année 1980 (voir le texte des résolutions 476 et 478). La première fois que l´administration du Président Barack Obama a fait usage de son droit de véto en la matière fut lors de la séance du 18 (...) Lire la suite »

2016 : une année parmi les plus meurtrières pour les jeunes Palestiniens des territoires occupés

Capitaine Martin

L’année 2016 restera comme l’année au cours de laquelle Israël a tué le plus de mineurs au cours de la dernière décennie en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

C’est ce que nous apprend le rapport de l’organisation non gouvernementale « Defence for Children International-Palestine » (DCIP) publié la semaine dernière. Selon ce dernier, ce ne sont pas moins de trente-et-un jeunes Palestiniens qui ont été tués par l’armée israélienne cette année. Le dernier en date, Farid Ziyad Atta al-Bayed, était à peine âgé de quinze ans. Il est décédé le 23 décembre après 69 jours de coma. Faris avait été blessé le 15 octobre dernier lors d’affrontements avec l’armée survenus dans le camp de réfugiés de Jalazoun, non loin de Ramallah. L’ONG s’est ému dans son rapport qu’aucun soldat n’ait été inquiété par les autorités israéliennes pour les morts qu’ils ont commises. Ce n’est malheureusement pas une surprise... Au cours des trois dernières années, un seul militaire a fait l’objet d’une enquête en bonne et due forme. « Les forces israéliennes font depuis 2014 davantage usage de répression pour contenir les manifestations », accuse Ayed Abu Eqtaish, un des directeurs de programme de l’ONG. La (...) Lire la suite »

Le soldat franco-israélien Elor Azaria, reconnu coupable d’homicide, est la norme (Haaretz)

Amira HASS

Depuis un an et demi, des dizaines d’hommes, de femmes et d’enfants palestiniens ont été tués, bien qu’ils eussent pu être maîtrisés quand ils étaient encore en vie. La différence entre eux et Azaria [qui a assassiné d’une balle dans la tête un assaillant Palestinien gisant à terre] est qu’il a été filmé.

Il y a une chose sur laquelle les Palestiniens sont d’accord avec Elor Azaria et ses partisans : il n’était pas le seul, et il avait juste la malchance d’être filmé à son insu. Les Palestiniens conviennent avec Azaria et ses partisans qu’il respectait la norme et faisait exactement ce que les autres soldats font – à savoir tirer avec l’intention de tuer, même quand aucune vie n’est en danger. Les Palestiniens sont d’accord avec Azaria pour dire qu’il a été victime d’une discrimination du système. Mais ils considèrent pour leur part que des dizaines d’autres soldats et policiers auraient eux aussi dû être jugés. Comme Azaria lui-même, les Palestiniens se demandent pourquoi il a été jugé alors que les soldats qui ont tué Hadeel al-Hashlamoun à Hébron n’ont pas même fait l’objet d’une enquête de la police militaire. Elle aussi était allongée au sol, après que des soldats lui aient tiré dessus à distance dans poste de contrôle, parce qu’elle tenait un couteau (aucun soldat n’avait subi la moindre égratignure). Puis, (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 190