RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : CFDT

Les résultats sont là. Bravo !

FALD
Edmond Maire est mort. Ne disons pas de saloperies sur lui, pas parce qu’il faut respecter les morts, mais pour ne pas lui ressembler. Constatons juste sa victoire. Avec ses méthodes, reprises par ses successeurs, la CFDT est devenue l’un des deux premiers syndicats français, pratiquement à égalité avec la CGT, et même devant dans certains types d’entreprises, et avec de bonnes perspectives de la dépasser définitivement. Et les résultats sont là. Grâce à la victoire du réformisme, tant syndical que politique, le salariat français a perdu dans les 15 points de PIB en 35 ans. En 1981, il représentait entre les trois quarts et 80% de la population et ne se partageait que 65% des richesses, ce qui était déjà injuste. De nos jours, il approche 90% mais ne dispose plus que d’environ 50% du gâteau. Mais une fois de plus, les patrons, les actionnaires et leurs larbins reaganno-mitterrandiens à le mode d’Edmond Maire et successeurs auraient tort de se gêner. Quand le salariat n’aura plus que 20 à 30% des (...) Lire la suite »

Résultats électoraux dans le privé : plus que jamais c’est le syndicalisme de classe et de lutte qu’il faut renforcer !

Front Syndical de Classe
Les médias annoncent à grand renfort de superlatifs et d'insistance – et ce n'est sans doute qu'un début – que la CFDT est devenue le premier syndicat du pays devant la CGT : renversement historique, victoire, choc, changement démocratique, séisme, chute finale... les mots manquent à la presse aux ordres pour se réjouir. Pourtant, sur près de 6 millions de suffrages, moins de 80.000 voix séparent les 2 confédérations. Sur les suffrages exprimés, soit plus de 60 % du corps électoral concerné la CFDT obtient 26, 38 % et la CGT 24, 86. En 2013 les scores respectifs étaient de 26 % contre 26,77 % pour la CGT. L'écart demeure donc faible et sur le total cumulé public/privé la CGT est toujours en tête comme dans les Très Petites Entreprises récemment. Cette inversion du rapport de force dans le secteur privé et les grandes entreprises étaient annoncée et souhaitée de manière répétitive et lancinante depuis longtemps, par tous les médias au service de la collaboration de classe tel Les Echos, Le Monde, (...) Lire la suite »

« Classe politique » ou « Politique de classe » ?

Fabrice AUBERT
PRESENTATION : Je remercie les médias « Main-stream » de l'annonce faite de la mort de François Chéréque « le syndicaliste salué par la Classe Politique » [1], non que je me réjouisse de sa mort, ça n'a aucun sens, mais l’annonce faite me permet ainsi de « discuter » de « la classe médiatique », véritable écho en retour, du fonctionnement de la « cour d'ancien régime ». Les médias ont titrés sur « l'hommage de la classe politique ». D'où cette question saugrenue : Qu'est-ce que la « classe politique » ? LA CLASSE POLITIQUE ? Dans notre Pays ayant connu le plus de révolutions au monde (1789, 1830, 1848, 1871, 1944) et de révoltes sociales (1906, 1936, 1968, 1995) il y aurait donc encore une « classe politique », c'est à dire pour se faire comprendre, une « caste » au-dessus du peuple et dont l'avis serait de ce fait, de « droit divin », habitant châteaux et autres palais (Elysée). Vous voyez donc sous nos yeux ébahis de citoyens, « sans culottes » ce retour « d'ancien régime », que pourtant l'on peut regarder, tous (...) Lire la suite »
10 

Face aux manœuvres, CFDT en tête : plus que jamais le 9 mars et le retrait de la loi El Khomri !

Front syndical de classe
Le 9 mars s'annonce d'une puissance exceptionnelle : succès de la pétition nationale (+de 700,000), appel de 20 organisations de jeunesse et de nombreuses structures syndicales, , coup de gueule des Goodyear ... Èchos de la colère qui monte dans tout le pays. Alors les préposés pompiers à la colère sociale sortent du bois. C'est Laurent Berger hier sur France 5 et sur France inter ce matin qui dénonce le caractère déséquilibré de la loi non pas pour en demander le RETRAIT mais pour demander le report de sa présentation devant le conseil des ministres le 9 mars en vue "de repartir à la discussion avec l'ensemble des organisations ... " " plutôt que de s'obstiner à présenter ce texte au conseil des ministres le 9 mars et de voir ensuite des mobilisations ... " rajoutant "parce-que je le dis, si ce texte devait rester en l'état la CFDT se mobiliserait contre certaines parties de ce texte ". Les choses sont donc claires : en contact et en complicité avec le pouvoir les dirigeants de la CFDT espèrent (...) Lire la suite »
La CFDT est en phase d’achever son intégration au pouvoir de l’État.

La CFDT, branche "salariée" du Medef !

JMD
La CFDT est en phase d’achever son intégration au pouvoir de l’État. Pour ne parler que du quinquennat de Hollande, le syndicat est un des principaux appuis de la politique de Hollande, de Valls et du MEDEF auprès des salariés et a participé à toutes les régressions sociales, toutes les attaques contre les salaires, les retraites, le Code du travail, a couvert toutes les fermetures d’entreprises et tous les plans de licenciements. Son secrétaire général, Laurent Berger, se comporte même en véritable VRP de Hollande-Valls-Macron-Gattaz. L’alliance entre le gouvernement, le patronat et la CFDT, était officiellement scellée dès janvier 2013. C’était l’ANI (accord national interprofessionnel) que la CFDT signe avec le MEDEF afin d’accroître la « flexibilité du travail » et favoriser la compétitivité des entreprises. Pour rappel, les fameux accords de compétitivité-emploi sont consacrés par l’ANI et permettent aux patrons de négocier la solution locale la plus adaptée pour faire baisser le coût horaire du (...) Lire la suite »
11 

Utilisons les paroles réactionnaires pour libérer les consciences du carcan et des mensonges.

Cercle Ouvrier du Bassin Minier Ouest du Pas-de-Calais
Pour masquer les effets de la réforme annoncée du Code du Travail, le journal gratuit 20 Minutes fait sa une du 04 septembre 2015 avec un titre dévastateur : « Temps de travail : 71% des Français prêts à laisser tomber les 35h » Puis ils ajoutent « Les Français sont donc prêts à abandonner l’idée de partir en week-end dès le vendredi midi. C’est en tout cas ce qui ressort d’un sondage réalisé par l’institut CSA pour Les Echos, Radio Classique et l’institut Montaigne. D’après l’enquête, 71 % des Français se disent favorables à l’idée de laisser les entreprises « fixer librement le temps de travail par accord avec leurs salariés ». Deux jours plus tôt, le 1er septembre, Laurent Berger le patron de la CFDT déclare dans Le Monde : « Ma vision m'amène à dire clairement non au statu quo car le Code du travail est illisible pour les salariés et, du coup, il n'est plus respecté. La voie de passage est de voir comment on articule les différents niveaux de régulation. Il n'est pas interdit de dire que l'entreprise est un de (...) Lire la suite »

Syndicats caca !

Chien Guevara

En France, la notion d’apolitisme a souvent été associée à la charte d’Amiens, adoptée lors du congrès de la C.G.T., en 1906, bien que le mot ne figure pas dans le texte de la charte. La semaine dernière, Xavier Mathieu (CGT hypermilitant) parlait d’Edouard Martin (CFDT récupéré par le PS)...

Quand Xavier Mathieu (CGT) et Anne Hidalgo (PS) parlent d’Edouard Martin (CFDT) Poursuivi pour des faits commis dans le cadre de la lutte contre la fermeture de l’usine Continental en 2009 et pour refus de donner ses empreintes ADN, le délégué CGT Xavier Mathieu est condamné à 4000€ d’amende, puis relaxé en appel. Le parquet fait alors appel et l’amende est fixée à 1200 euros. Le 5 novembre 2013, le parquet a requis un mois de prison avec sursis à l’encontre des Xavier Mathieu et de 4 de ses camarades de la CGT. Le 17 décembre, le tribunal correctionnel de Roanne les a relaxés. Depuis le début de la lutte des Conti, Xavier Mathieu aura aussi connu le tribunal administratif et le tribunal des prud’hommes. Continental lui a proposé un poste d’agent de sécurité sur le site de Clairoix (60) aujourd’hui désaffecté. Il réclame sa réintégration pure et simple afin de retrouver son poste de délégué du personnel. Par le lien ci-dessous, vous entendrez Xavier Mathieu donner son avis dans le Grand Journal de Canal (...) Lire la suite »

Syndicalisme rassemblé = syndicalisme jaune

Front Syndical de Classe

L’alliance privilégiée avec la CFDT est au cœur de cette orientation.

On ne peut plus nier cette évidence !

Or, les principaux faits sont là : déjà en 1995 Nicole Notat (depuis confortablement reclassée, comme Chérèque et bien d'autres) soutenait la réforme Juppé des retraites, la CFDT procède à un retournement de veste en rase campagne au moment de la bataille des retraites en 2003, en 2010 elle freine le mouvement des quatre fers, elle approuve en 2012 les moyens donnés au patronat de flexibiliser davantage les travailleurs et de les priver de moyens de défense face aux restructurations, aux délocalisations et aux licenciements (signature de l'ANI), récemment chez STX à Saint-Nazaire elle cède au chantage patronal d'allonger le temps de travail sans aucune compensation, elle est de fait le syndicat sur lequel le pouvoir socialiste s'appuie pour faire passer ses contre-réformes et faire approuver la sacro-sainte « construction européenne », les médias aux ordres lui réservent une place privilégiée, à l’exemple d’Édouard Martin d’Arcelor Mittal Florange. C'est donc dire que ces choix viennent de loin et (...) Lire la suite »

"Syndicalisme rassemblé" OU syndicalisme de lutte

Front Syndical de Classe

Thierry Lepaon vient de s’exprimer de manière quelque peu inhabituelle, en direction des membres et organisations composant le parlement de la CGT (le Comité Confédéral National).

Cela pour mettre en relief la participation commune (CFDT, CGT, CFTC, FSU, Solidaires et UNSA) à la manifestation contre le racisme du 30 novembre. Et l'appel à engager un travail collectif sur l'emploi, le pouvoir d'achat et la fiscalité afin de dégager dans les jours qui suivent des axes revendicatifs forts (appel issu de l'intersyndicale du 25 novembre réunie à l'initiative de Laurent Berger et de Thierry Lepaon). Considérant que ces initiatives sont " représentative[s] de la stratégie de rassemblement du syndicalisme que nous avons adopté " et que cette "reconnexion syndicale" "'est un événement important dans notre paysage syndical". Il ajoute que " l'ensemble des organisations signataires s'engage à porter, avec les salariés, des propositions communes sur les questions d'emploi, de salaires et de fiscalité" et à porter le plan d’investissement européen défendu par la Confédération Européenne des Syndicats. Il conclut que cette initiative fait voler en éclat la tentative patronale de s’appuyer (...) Lire la suite »

CGT et CFDT font front commun

Marion d’Allard

Thierry Lepaon et Laurent Berger ont appelé 
les autres syndicats 
au rassemblement.

« La gravité de la situation interpelle tous les acteurs, parmi lesquels les organisations syndicales. » Dans une courte lettre estampillée des deux logos de la CGT et de la CFDT, et adressée aux dirigeants des six autres centrales syndicales (Unsa, Solidaires, CFE-CGC, FSU, CFTC, FO), Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, et Laurent Bergé, secrétaire général de la CFDT, ont appelé, vendredi, leurs homologues au rassemblement. Inquiétudes grandissantes : Considérant que « la situation politique, économique et sociale que connaît notre pays provoque des difficultés et une inquiétude grandissantes chez les salariés, notamment en matière d’emploi et de pouvoir d’achat et, plus généralement, chez les citoyens », la CGT et la CFDT font front commun et alertent sur le fait que « la société, en proie au désarroi, peut se laisser entraîner par l’expression des pires populismes ». Thierry Lepaon et Laurent Bergé invitent les secrétaires généraux et présidents des autres centrales syndicales à se retrouver (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10